Suffit-il d’observer pour connaître ?

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle L | Thème(s) : La perception
Type : Dissertation | Année : 2017 | Académie : France métropolitaine

1

phiT_1706_07_02C

France métropolitaine • Juin 2017

dissertation • Série L

Suffit-il d’observer pour connaître ?

Les clés du sujet

Définir les termes du sujet

Suffire

Ce verbe implique l’idée de condition et de nécessité. Avoir ce qui suffit, c’est avoir tout ce qu’il faut pour réussir un projet.

Observer

Ce verbe signifie considérer avec attention, examiner. Cette attitude ne vaut pas pour elle-même. Elle est le moyen d’une fin. On n’observe quelque chose que parce que l’on poursuit un objectif. L’attitude contraire est la négligence ou la distraction.

Connaître

Ce verbe est synonyme de savoir. La connaissance est le but d’une recherche ou d’un apprentissage. Elle motive un désir. Cela étant, les savoirs peuvent être de nature différente. Nous parlons de savoir théorique ou pratique selon leur origine et leur fonction.

Dégager la problématique et construire un plan

L’observation est associée au désir de connaissance. Ce n’est pas une attitude désintéressée mais une attention soutenue conformément à un projet. Cependant, la diversité des formes de connaissance conduit à évaluer le statut de l’observation. Veut-on acquérir un savoir-faire ou un savoir scientifique ? Quant à l’observateur, il est lui-même situé. Son point de vue ne le rend-il pas partial ?

Nous commencerons par montrer le lien qui unit l’observation et la connaissance puis nous préciserons notre analyse en distinguant des formes de savoir. La dernière partie fera le point sur la relation entre l’observation et la théorie dans le champ scientifique.

Éviter les erreurs

Il ne faut pas opposer schématiquement la théorie et la pratique dans le domaine de la connaissance.