Tout le programme

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : La communication nerveuse - Quelques aspects de la réaction immunitaire - La plante domestiquée - Géothermie et propriétés thermiques de la Terre - Le domaine continental et sa dynamique - Génétique et évolution
Type : Restitution des connaissances | Année : 2012 | Académie : Sujet zéro
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Tout le programme

QCM plurithématiques

Corrigé

40

Ens. spécifique

svtT_1200_14_01C

Sujet zéro

restitution des connaissances • 8 points

QCM

> Indiquez la proposition exacte pour chaque question.

1. Dans la Terre, le transfert thermique s’effectue par :

a) convection seulement.

b) convection et conduction.

c) l’intermédiaire du champ magnétique terrestre.

d) fusion du manteau et remontée de roches du noyau.

2. La croûte continentale est principalement formée :

a) de gabbros et de granites.

b) de granites et de gneiss.

c) de péridotites.

d) de roches sédimentaires.

3. Les différences d’altitude entre continents et océans sont dues au fait que :

a) la croûte continentale est moins dense et plus épaisse que la croûte océanique.

b) la croûte continentale est plus dense et plus épaisse que la croûte océanique.

c) la croûte continentale est moins dense et plus fine que la croûte océanique.

d) la croûte continentale est plus dense et plus fine que la croûte océanique.

4. Les chaînes de montagnes présentent parfois des ophiolites, quisont les traces :

a) d’un domaine océanique disparu suite à la collision de deux litho­sphères continentales.

b) d’une activité volcanique de type point chaud.

c) de la subduction d’une lithosphère océanique sous une autre de même nature.

d) d’un amincissement crustal mettant à nu le manteau.

5. Au niveau d’une chaîne de collision il se produit :

a) une convergence d’une lithosphère continentale et d’une lithosphère océanique.

b) une subduction d’une lithosphère continentale sous l’autre.

c) une subduction océanique.

d) un épaississement crustal par création de matériaux continentaux.

6. Dans les zones de subduction, on observe un volcanisme :

a) de type granodiorite, par fusion partielle de la plaque en subduction.

b) de type andésitique, par fusion partielle des péridotites de la plaque chevauchante.

c) de type andésitique et de type granodiorite par fusion partielle des péridotites de la plaque en subduction.

d) de type andésitique par fusion partielle des péridotites de la plaque en subduction.

7. La fusion de péridotites dans les zones de subduction a pour origine :

a) un flux géothermique supérieur à la moyenne.

b) la déshydratation des matériaux de la croûte océanique subduite.

c) la déshydratation des péridotites de la lithosphère océanique subduite.

d) la déshydratation des péridotites de la croûte océanique subduite.

8. Un granitoïde est une roche :

a) volcanique à structure grenue.

b) volcanique à structure vitreuse.

c) magmatique à structure vitreuse.

d) magmatique à structure grenue.

9. La croûte continentale :

a) est en moyenne plus jeune que la croûte océanique.

b) est plus dense que la croûte océanique.

c) s’épaissit progressivement dans les zones de collision anciennes.

d) s’altère sous l’effet des agents de l’érosion.

10. Bien que le concept d’espèce soit délicat à définir, on peut néanmoins considérer qu’il s’agit :

a) de tous les individus interféconds.

b) d’une population ayant le même patrimoine génétique.

c) d’une population isolée géographiquement d’autres populations.

d) de populations d’individus interféconds, isolées génétiquement des autres populations.

11. Le genre Homo :

a) est constitué par l’Homme et les grands singes actuels.

b) correspond à un groupe d’êtres vivants dont la biodiversité est maximale à l’époque actuelle.

c) est associé à la production d’outils complexes.

d) est apparu il y a environ 55 à 60 millions d’années.

12. Le genre Homo se distingue des autres primates par :

a) une bipédie occasionnelle.

b) un dimorphisme sexuel marqué.

c) une bipédie avec un trou occipital en arrière.

d) une bipédie avec un trou occipital avancé.

13. En relation avec la vie fixée, les plantes ont développé :

a) un système racinaire permettant des échanges de CO2 avec le sol.

b) un système racinaire permettant des échanges d’eau avec l’atmosphère.

c) un système aérien permettant des échanges d’ions, d’eau et de gaz avec l’air.

d) un système aérien et un système souterrain pouvant échanger de la matière par un système vasculaire.

14. Le pollen :

a) correspond au gamète femelle.

b) est produit par les étamines.

c) représente l’embryon de la future graine.

d) est toujours transporté par les insectes.

15. La collaboration animal – plante :

a) s’exerce exclusivement lors de la pollinisation.

b) s’exerce lors de la pollinisation et de la fécondation.

c) s’exerce lors de la pollinisation et de la dispersion des graines.

d) s’exerce lors de la pollinisation et de la dispersion des gamètes.

16. Le fruit :

a) contient une quantité variable d’ovules.

b) contient une quantité variable de graines.

c) se forme seulement à partir de l’ovule.

d) se forme avant la pollinisation.

17. La technique d’hybridation :

a) permet d’obtenir des variétés nouvelles qui cumulent les caractéristiques des 2 parents.

b) consiste à toujours croiser 2 individus d’espèces différentes.

c) consiste à croiser 2 individus afin d’obtenir des homozygotes.

d) est la seule technique permettant de modifier le patrimoine génétique d’une plante.

18. L’inflammation :

a) est la première étape de la réponse adaptative.

b) ne repose pas sur des mécanismes de reconnaissance, mais seulement sur la mise en jeu de molécules.

c) est effective dès le stade fœtal.

d) est caractérisée par des symptômes stéréotypés.

19. Lors de la réponse adaptative :

a) il se produit une augmentation de la quantité d’immunoglobulines dans le sang.

b) il se produit gonflement, rougeur, chaleur et douleur au niveau de la zone d’infection.

c) il y a production d’antigènes par les plasmocytes.

d) les plasmocytes se différencient en lymphocytes cytotoxiques.

20. La vaccination :

a) consiste à injecter des produits immunogènes et pathogènes.

b) mobilise la réponse innée et adaptative.

c) contient des adjuvants qui déclenchent une réponse adaptative nécessaire à l’installation de la réponse innée.

d) favorise la production d’antigènes par l’organisme.

21. Lors de la méiose, il s’effectue un brassage génétique par :

a) brassage intrachromosomique lors de la deuxième division de la méiose.

b) brassage interchromosomique puis intrachromosomique lors de la première division de la méiose.

c) brassage intrachromosomique puis interchromosomique lors la deuxième division de la méiose.

d) brassage intrachromosomique puis interchromosomique lors la première division de la méiose.

22. Le zygote formé par fécondation :

a) contient une combinaison unique et nouvelle d’allèles.

b) contient les mêmes combinaisons alléliques que ses parents.

c) contient les mêmes combinaisons alléliques que l’un des parents.

d) contient une combinaison allélique identique aux autres descendants du couple.

23. L’immunité adaptative :

a) est présente seule chez les vertébrés.

b) s’ajoute à l’immunité innée chez les invertébrés.

c) est moins spécifique que l’immunité innée.

d) s’ajoute à l’immunité innée chez les vertébrés.

24. La sélection clonale des lymphocytes T CD8 :

a) peut s’effectuer par contact direct avec un virus.

b) s’effectue toujours après la sélection clonale des lymphocytes B.

c) nécessite la présence d’interleukine 2.

d) s’effectue par contact avec une cellule présentatrice de l’antigène.

25. La mémoire immunitaire :

a) est due à la présence de cellules mémoires à longue durée de vie.

b) est présente dès la naissance de l’individu.

c) permet une réponse secondaire à l’antigène plus rapide mais quantitativement moins importante.

d) permet une réponse secondaire à l’antigène moins rapide mais quantitativement plus importante.

26. Le réflexe myotatique :

a) fait intervenir une seule synapse entre deux neurones moteurs.

b) fait intervenir une seule synapse entre deux neurones sensoriels.

c) nécessite l’intervention de plusieurs synapses entre neurones moteurs.

d) fait intervenir une seule synapse entre un neurone sensoriel et un neurone moteur.

27. Le neurone moteur conduit un message nerveux :

a) codé en fréquence de potentiel d’action vers les centres nerveux.

b) codé en amplitude de potentiel d’action vers le muscle effecteur.

c) codé en fréquence de potentiel d’action vers le muscle effecteur.

d) présentant toujours la même fréquence et la même amplitude de potentiel d’action.

28. Au niveau du cerveau, les cartes motrices :

a) sont innées, présentes dès la naissance.

b) restent identiques tout au long de la vie de l’individu.

c) sont identiques chez tous les individus d’une même espèce.

d) peuvent évoluer en fonction de l’apprentissage.

Comprendre le sujet

  • C’est un exercice de restitution de connaissances uniquement sous forme de QCM et très complet car il recouvre tout le programme. Il est peu probable qu’il y ait souvent des exercices I de ce type.
  • Néanmoins, c’est un excellent support pour une révision rapide de tout le programme, voire d’une partie seulement (la partie géologie, par exemple). Neuf items se rapportent à la partie « Génétique et évolution », dont quatre sur la vie fixée des plantes ; huit items se rapportent au « Domaine continental et sa dynamique », deux items ont trait aux « Enjeux planétaires et contemporains » (un pour la géothermie et un pour la plante domestiquée) ; six items se rapportent à la partie « Immunologie » et trois à la partie « Neurophysiologie ».
  • Ce sont des items sans support documentaire, de sorte que vous devez confronter les propositions avec vos connaissances pour en apprécier la validité.
Corrigé

1.b) Exact. Le transfert thermique initié par convection dans l’asthénosphère se poursuit par conduction dans la lithosphère.

d)Faux. Car il n’y a jamais de remontée de roches du noyau.

2.b) Exact.

a)Faux. Les gabbros sont des roches caractéristiques de la croûte océanique.

c)Faux. Les péridotites sont des roches caractéristiques du manteau.

d)Faux. Les roches sédimentaires sont bien présentes à la surface de la croûte continentale mais leur importance est très inférieure à celle du socle granitique et gneissique.

3.a) Exact. L’épaisseur de la croûte continentale est de 30 km en moyenne, contre 7 km pour la croûte océanique, et sa masse volumique est de 2,7 contre 2,9.

4.a) Exact.

b)Faux. Une activité volcanique n’engendre pas d’ophiolites.

c)Faux. La subduction d’une lithosphère océanique sous une autre lithosphère océanique engendre un arc volcanique et non des ophiolites.

d)Faux. Le manteau comprend uniquement des péridotites et non le complexe de roches caractéristique des ophiolites.

5.b) Exact. Pour qu’il y ait collision, il faut la présence de deux continents donc de deux lithosphères continentales, dont l’une subducte sous l’autre.

d)Faux. Il y a bien épaississement crustal, mais par empilement d’écailles de croûte.

6.b) Exact. Contrairement aux granodiorites, roches grenues non volcaniques, les andésites sont bien caractéristiques du volcanisme de subduction. Ce volcanisme se situe sur la plaque chevauchante car il provient de la fusion de la péridotite de cette plaque, qui se produit grâce à l’eau libérée par le métamorphisme de la croûte océanique en subduction.

7.b) Exact. La libération d’eau est bien associée au métamorphisme de la croûte océanique subduite, qui se déshydrate donc.

a)Faux. C’est l’inverse.

d)Faux. Il n’y a pas de péridotites dans la croûte océanique.

c)Discutable : en effet, les péridotites du manteau lithosphérique de la plaque subduite sont serpentinisées (hydratées) et elles se déshydratent au cours de la subduction, libérant de l’eau qui peut contribuer à la fusion partielle des péridotites de la plaque chevauchante. Mais, comme vous avez appris que le métamorphisme de la croûte océanique en subduction libère de l’eau, il faut choisir la proposition b.

Notez bien !

Dans certains items, la proposition exacte exclut automatiquement les autres.

8.d)Exact.

9.d)Exact.

a)Faux. C’est l’inverse : l’âge de la croûte océanique est compris entre 0 et 200 Ma (maximum).

b)Faux. C’est l’inverse.

c)Faux. La croûte continentale d’une chaîne de montagnes est épaisse dans une chaîne jeune et s’amincit par la suite (érosion et réajustement isostatique).

10.d)Exact.

a)Faux. Il manque la notion de population.

11.c)Exact. À cause du mot « complexe », car les grands singes sont capables de fabriquer des outils simples.

a)Faux. Les grands singes africains et asiatiques ne font pas partie du genre Homo.

b)Faux. Il y a 50 000 ans, il existait plusieurs types d’Homo (Homo sapiens, homme de Neandertal, homme de Flores, homme de Denisova…) contre un seul actuellement (H. sapiens).

d)Faux. Il est apparu il y a 2 Ma.

12.d)Exact. C’est une caractéristique de la bipédie permanente.

13.d)Exact. Par l’intermédiaire des sèves brute et élaborée (des racines aux feuilles et inversement).

a)Faux. Essentiellement des échanges d’ions et d’eau.

Attention

La proposition est tellement évidente qu’il ne paraît pas nécessaire de lire les autres. Mais il est préférable de le faire pour confirmation !

14.b)Exact.

15.c)Exact.

16.b)Exact.

a)Faux. Un fruit provient de la transformation de la fleur après pollinisation et fécondation des ovules.

c) et d)Faux. Le fruit se forme à partir de l’ovaire de la fleur et après pollinisation.

17.a)Exact.

b)Faux. Il s’agit, bien sûr, de croiser des individus de même espèce.

c)Faux. Elle n’aboutit pas à des homozygotes pour tous les caractères mais parfois pour ceux recherchés.

18.d)Exact. Les symptômes stéréotypés sont : rougeur, chaleur, œdème (gonflement), douleur et altération fonctionnelle.

Attention

Il est nécessaire de bien maîtriser le vocabulaire (donc les connaissances).

19.a)Exact.

b)c) et d)Faux. Ne pas confondre anticorps et antigène, inflammation innée et adaptative, plasmocytes (sécréteurs d’anticorps) et lymphocytes cytotoxiques.

20.b)Exact.

a)Faux. « Pathogène » se dit d’un agent à l’origine d’une maladie.

b)Faux. C’est l’inverse : la réponse innée est nécessaire à l’installation de la réaction adaptative.

21.d)Exact. Le crossing-over à l’origine du brassage intrachromosomique a lieu durant la prophase de la première division de la méiose ; le brassage interchromosomique se déroule durant la métaphase-anaphase de cette même division.

22.a)Exact. Attention : importance du mot « seule ».

23.d)Exact. Attention : importance du mot « seule ».

24.d)Exact. Seuls les lymphocytes T CD8 possédant des récepteurs capables de reconnaître l’antigène présenté par les CPA (cellules présentatrices d’antigènes) sont sélectionnés. Les interleukines sont indispensables à l’expansion clonale des T CD8 sélectionnés.

25.a)Exact.

b)c) et d)Faux. La mémoire ne s’installe qu’après contact préalable avec un antigène. Elle permet une réponse secondaire plus rapide et quantitativement plus importante.

26.d)Exact. Le réflexe myotatique est monosynaptique.

27.c)Exact. Un neurone moteur conduit un message vers des effecteurs (muscles…). Les effecteurs répondent en fonction des caractéristiques du message codé en fréquence (variable) de potentiels d’action d’amplitude invariable.

28.d)Exact. Les aires motrices évoluent en fonction de l’apprentissage. Elles évoluent donc tout au long de la vie et sont différentes d’un individu à l’autre en fonction de l’apprentissage et de l’environnement. Puisqu’elles dépendent de l’apprentissage, elles ne peuvent pas être uniquement innées.