Toute vérité est-elle définitive ?

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : La vérité
Type : Dissertation | Année : 2018 | Académie : France métropolitaine

France métropolitaine • Juin 2018

dissertation • Série ES

Toute vérité est-elle définitive ?

Les clés du sujet

Définir les termes du sujet

Toute

« Toute » est ici un adjectif qui signifie « sans exception ». Il donne à notre sujet une extension maximale. Il ne s’agit pas d’une vérité ou de la vérité mais de la totalité de ce qui est appelé vérité.

Vérité

On entend généralement par vérité l’accord de l’idée avec la chose qu’elle représente. La vérité n’est donc pas identique au réel, elle suppose une relation entre l’esprit et ce qu’il définit.

Est-elle définitive

« Définitif » a pour synonymes « déterminé », « irrémédiable » ou « irrévocable ». Est définitif ce qui est fixé de façon telle qu’il n’y ait plus à y revenir. On voit ainsi que ce terme implique une relation au temps qui s’avère être complexe. Une vérité définitive demande peut-être du temps pour être découverte, mais elle est intemporelle au sens où le cours des événements ne saurait la modifier.

Dégager la problématique et construire le plan

La problématique

La problématique apparaît dans la relation de la vérité au temps. Le sujet parle de « toute » vérité, ce qui nous incite à distinguer des genres de vérité. Cependant, l’adjectif « toute » désigne aussi les caractéristiques essentielles de tout ce qui se présente comme une vérité. Est définitif ce qui ne peut être modifié et qui donc échappe au temps. Or, si toute vérité est un accord avec le réel, il est manifeste que celui-ci est changeant. Faut-il alors distinguer des vérités immuables et temporaires ? Dans ce dernier cas, s’agit-il encore de « vérités » ?

Le plan

Dans un premier temps, on marque la différence entre vérité et opinion pour mettre en lumière l’importance de la relation de la vérité au temps.

Une deuxième étape sera consacrée à la différence entre les vérités de raison et les vérités de fait.

La troisième partie réfléchira à la vérité scientifique et au rôle de la subjectivité dans ce domaine.

Éviter les erreurs

Il ne faut pas réduire le sujet à une dissertation générale sur la vérité en ignorant le rapport au temps.