Transmission de la vie

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ST2S | Thème(s) : Transmission de la vie

Sujet de type Bac

Monsieur et Madame P sont en couple depuis 3 ans et consultent un gynécologue car ils souhaitent depuis 2 ans un enfant sans y parvenir. Le gynécologue prescrit alors un spermogramme et une hystérosalpingographie.

1. Définir les deux termes soulignés.

Quelques résultats du spermogramme sont présentés dans le tableau suivant :

PB_9782216129331_T_ST2S_01_BIOLOGIE_Tab_35

2. Analyser ces résultats et indiquer s’ils permettent d’expliquer l’infertilité du couple.

3. Le document 1 représente un schéma de l’appareil génital féminin. Indiquer les légendes correspondant aux numéros 1 à 6.

4. L’hystérosalpingographie révèle une obstruction des trompes utérines. Expliquer en quoi des trompes obstruées entraînent la stérilité du couple P.

Une procréation médicalement assistée est proposée au couple P. L’équipe médicale décide d’avoir recours à une FIVETE.

5. Donner la signification du sigle FIVETE.

6. Rappeler brièvement les différentes étapes de cette technique.

7. Expliquer le choix de cette technique par l’équipe médicale.

PB_9782216129331_T_ST2S_01_BIOLOGIE_Tab_33

Pour réaliser la FIVETE, un prélèvement d’ovocyte doit être réalisé. Ce prélèvement se réalise par ponction qui est guidée par échographie. Le prélèvement se réalise dans une structure appelée le follicule mûr. Le document 2 est un schéma d’une telle structure.

8. Indiquer les légendes correspondant aux numéros 1 à 7.

9. Indiquer le stade de maturation de cet ovocyte, ainsi que le nombre de chromosomes qu’il contient.

PB_9782216129331_T_ST2S_01_BIOLOGIE_Tab_32

La réussite de la fécondation est contrôlée sous microscope, puis après quelques jours in vitro, l’œuf est réimplanté dans l’utérus de Madame P. Le début de la grossesse est suivi par le dosage de la progestérone et de ß-HCG. La sécrétion de la progestérone et des œstrogènes est sous contrôle de l’hypophyse. Afin de comprendre les relations entre l’hypophyse et les ovaires, on réalise trois expériences sur des animaux femelles dont la régulation hormonale est proche de celles des femmes.

Expérience A : Chez une femelle ovariectomisée, la concentration plasmatique de LH se stabilise à une concentration 5 fois supérieure à la valeur normale (20 ng.L−1 au lieu de 4 ng.L−1).

Expérience B : Chez une femelle ovariectomisée, on maintient par un implant d’œstrogènes placé sous la peau des concentrations plasmatiques d’œstrogènes proches de celles qui existent en phase folliculaire. La concentration plasmatique de LH retrouve alors une valeur proche de 4 ng.L−1.

Expérience C : 17 jours après la mise en place de l’implant, on injecte des œstrogènes par voie intraveineuse pour obtenir des concentrations plasmatiques 15 fois plus élevées que celles obtenues avec l’implant seul. Un pic de libération de LH apparaît alors (32 ng.L−1).

10. Préciser la signification du sigle LH et le lieu de synthèse de cette hormone.

11. En analysant les expériences A à C, mettre en évidence le double rôle des œstrogènes sur la sécrétion de LH.

Le contrôle de l’activité génitale féminine fait également intervenir une seconde hormone hypophysaire.

12. Indiquer le nom de cette hormone et ses effets sur l’organisme.

Corrigé

1. Un spermogramme est une analyse du sperme : caractéristiques physico-chimiques, nombre, morphologie et vitalité des spermatozoïdes.

Une hystérosalpingographie est une radiographie (-graphie) de l’utérus (hystéro-) et des trompes utérines (salpingo-). Cette radiographie se réalise à l’aide d’un produit de contraste.

2. Tous les résultats du spermogramme de Monsieur P sont normaux. Ils ne permettent donc pas d’expliquer l’infertilité pour ce couple.

3.

1 : Trompe utérine = trompe ovarienne = trompe de Fallope

2 : Pavillon

3 : Ovaire

4 : Utérus

5 : Col de l’utérus

6 : Vagin

4. Les trompes utérines étant bouchées, les spermatozoïdes ne peuvent plus passer, pas plus que l’ovocyte II. Il n’y a donc pas de rencontre des gamètes possible et donc pas de fécondation.

5. La FIVETE est une fécondation ivitro et transfert d’embryon.

6. Recourir à une FIVETE nécessite une stimulation ovarienne pour la femme, conduisant à la maturation de plusieurs follicules ovariens. Les ovocytes sont prélevés puis mis en contact avec les spermatozoïdes qui ont été recueillis par masturbation. La fécondation et le développement sont suivis au microscope, puis après quelques jours, l’embryon obtenu est introduit dans l’utérus maternel à l’aide d’une canule.

7. La rencontre des gamètes est impossible naturellement pour le couple P. La FIVETE permet de mettre directement en contact les gamètes ; les spermatozoïdes étant mobiles et normaux, le recours à l’ICSI n’est pas nécessaire.

8.

PB_9782216129331_T_ST2S_01_BIOLOGIE_Tab_34

9. Au moment de la ponction dans le follicule mûr, il s’agit d’un ovocyte II. Cet ovocyte II est une cellule haploïde qui contient donc 23 chromosomes.

10. LH signifie hormone lutéinisante ; elle est produite au niveau de l’hypophyse antérieure (ou adénohypophyse).

11. Les expériences A et B montrent que les œstrogènes (produits par les ovaires) exercent un effet de contrôle négatif sur la production de LH.

L’expérience C montre en revanche qu’à forte dose, les œstrogènes exercent un contrôle positif sur la production de LH.

Les œstrogènes exercent donc sur la production de LH un contrôle négatif à faibles doses et un contrôle positif à fortes doses.

12. L’hormone impliquée est la FSH ou folliculostimuline. Elle permet la maturation des follicules (passage des follicules primordiaux aux follicules mûrs).