TV and children

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES - Tle S - Tle STI2D - Tle STMG - Tle ST2S - Tle STL | Thème(s) : Lieux et formes du pouvoir - L'épreuve de compréhension orale
Type : Compréhension orale | Année : 2012 | Académie : Inédit
Corpus Corpus 1
TV and children

Séries ES, S et technologiques • Compréhension orale

Corrigé

23

Oral

angT_1200_00_04C

Sujet d’oral • Lieux et formes de pouvoir

compréhension orale • Séries ES, S, technologiques

> Après trois écoutes du document, depuis « Hello… » (1 min 12 s) jusqu’à « …concern » (2 min 40 s), rédigez un compte rendu en français.

Ce document a été réalisé par la BBC le 28 décembre 2011. Vous le trouverez à l’adresse suivante : http://www.bbc.co.uk/programmes/b018gqzy

Vous pouvez également y accéder en tapant les mots clés : « TV children media show bbc » dans un moteur de recherche.

Script

Host: Hello! Are you sitting comfortably? Then I’ll begin. And at the risk of adding intellectual indigestion to the real thing, as you try to relax in front of that magic box in the corner, here’s the question: Is watching TV bad for your children?

BBC Newsreader: It is becoming clear that watching violent scenes on television may turn children into more violent adults.

Journalist: An associate fellow of the British psychological society suggests TV is implicated in the greatest unacknowledged health scandal of our time.

Woman in the street: I mean she’s only a year and a half and I think already she’s picking up certain words and stuff off TV and there definitely is too much violence.

BBC reporter: TV should be off limits for little ones like these, say researchers. They believe staring at a screen could harm the development of children under 2, and it’s better for their brain if they are interacting with adults or playing instead.

Journalist: This research shows there is a definite link between television and violence and it’s not so much what you watch as how much you watch.

Other BBC reporter: It makes our kids fat, teaches them to be violent and rots their brains if, as some argue, TV, computer games are guilty of all of that, then surely they should be banned or at least severely rationed.

Host: Premature sexualisation, violence, aggression, commercialisation, obesity, undermines learning and language development: doesn’t sound good does it? The news media love it but are there grounds for genuine concern?

Les clés du sujet

Le titre

  • Le titre est clair : le document va traiter des rapports entre la télévision et les enfants, sujet souvent développé dans les médias.
  • Le thème « télévision et enfants » pouvant être considéré sous de nombreux angles – programmes dédiés aux enfants, programmes tous âges vus par les enfants, aspects positifs (éducation, culture) ou négatifs (violence, addiction…) – votre première tâche sera de repérer un ou deux mots clés significatifs pour savoir sous quel angle le sujet sera traité.

Pour en savoir plus :

http://www.media-awareness.ca/english/parents/television/tv_impact_kids.cfm

http://www.med.umich.edu/yourchild/topics/tv.htm

http://www.pbs.org/parents/childrenandsites/default/files/depot/images/2...

1re écoute

Indices

  • Il y a plusieurs intervenants dans cet extrait, hommes et femmes. Vous entendez une même personne au début et à la fin. La première intervention est suivie d’un jingle : il s’agit donc probablement du présentateur de l’émission qui annonce le sujet du jour.
  • À la suite, on repère six interventions dont certaines semblent inachevées, sans doute coupées de façon un peu abrupte au montage. L’une d’elles a été enregistrée dans la rue, l’autre au téléphone. On peut donc penser que le présentateur de cette émission illustre son propos par un montage de témoignages.

Mots clés à repérer

Watching ; TV bad for children ; violent scenes ; violent adults ; scandal ; researchers ; research ; watch ; fat ; computer games ; banned ; aggressions ; development.

Déductions

  • Dès le début du document, la question Is watching TV bad for your children?, énoncée de façon très claire et compréhensible, pose la problématique, d’autant plus que les mots violent, violence, television (ou TV) sont omniprésents : le document traite de l’impact de la violence à la télévision sur les enfants.
  • Certains termes sont très forts (scandal ; aggressions). On peut donc s’attendre à trouver au fil du document : une caution scientifique (researchers, research), des conséquences (violent adults ; fat), des prises de position (banned). Vous notez peut-être aussi que la télévision ne semble pas être seule en cause (computer games).

2e et 3e écoutes

Mots et phrases clés par thèmes

  • Sur les enfants : only a year and a half; picking up words; off limits for little ones like these; better for their brains; interacting with adults; playing; kids; fat ; obesity.
  • Sur la télévision : relax; magic box; TV bad for children ; violent scenes ; turn children into more violent adults ; implicated in the greatest health scandal of our time; staring (fixer) at the screen can harm (nuire) the development of children under 2; definite link (lien) between television and violence; not so much what you watch as how much you watch; makes our kids fat; teaches them to be violent; rots (pourrir) their brains (cerveau) ; computer games ; guilty; should be banned ; severely rationed; aggressions ; commercialisation; undermines (saper) learning and language development ; concern (inquiétude).

Déductions

  • Vous pouvez remarquer que le présentateur implique l’auditeur en s’adressant à lui d’une manière presque familière : Hello. Are you sitting comfortably? ; Is watching TV bad for your children? ; un question tag (does it?). La phrase Are you sitting comfortably? Then I’ll begin, fait penser au début d’un conte (on ne vous en voudra pas d’ignorer que ce fut pendant plus de trente ans la phrase d’ouverture d’une célèbre émission radio de la BBC destinée aux jeunes enfants).
  • Le cliché magic box in the corner, précédé de trying to relax, dénote dès le début que le présentateur prend une certaine distance par rapport à la télévision. Vous avez noté les deux questions qui sont posées. La première très facile à comprendre, au début : Is watching TV bad for your children? Et la seconde à la fin, moins facile : Are there grounds for genuine concern? (de bonnes raisons de s’inquiéter), induite par les témoignages proposés.
  • Les extraits de témoignages proposés en illustration comportent des éléments qui donnent du poids aux arguments avancés : it’s becoming clear ; a definite link between television and violence ; les références scientifiques (British Psychological Society ; say researchers ; this research shows). Vous n’avez peut-être pas repéré unacknowledged, qui précède health scandal (vous retrouvez dans ce mot, knowledge, la « connaissance », cf. la racine know) : cela ne nuit pas à l’idée développée, sinon renchérit avec l’idée que le scandale en question n’est pas reconnu.
  • Une de ces interventions est le témoignage d’une mère parlant de sa fille qui, à un an et demi, est confrontée si ce n’est à la violence, du moins à l’influence négative de la télévision : she’s picking up (ramasser, apprendre) words and stuff (des choses) off TV. Une mère, une personne « ordinaire », donc proche de l’auditeur.
  • Vous pouvez aussi saisir que l’influence de la télévision sur les enfants a des conséquences néfastes graves : may turn children into more violent adults ; staring at the screen can harm the development of children under 2 ; TV makes our kids fat, teaches them to be violent, it rots (pourrir) their brains ; undermines learning and language development. Même si vous ne comprenez pas les verbes harm ou undermine vous pouvez deviner par le contexte le sens négatif de ces verbes. La succession de mots transparents à la fin du document vous est à ce propos une aide précieuse : premature sexualisation, violence, aggressions, commercialisation, obesity.
  • Face à la gravité de ces conséquences, il faut chercher des solutions. Une des interventions vous en propose une : they should be banned, or at least (au moins) severely rationed.
  • Attention au tout dernier mot : concern, qui est un faux-ami et est synonyme de worry, inquiétude. L’inquiétude que tout ce qui a été évoqué auparavant peut susciter en nous.
Corrigé
Corrigé
  • Il s’agit du début d’une émission de la BBC consacrée aux effets de la télévision sur les enfants. Le présentateur intervient au début et à la fin de l’extrait, en s’adressant directement à l’auditeur sur un ton familier et à chaque fois pour poser la question des effets négatifs de la télévision sur les jeunes enfants. Entre ses deux prises de parole, nous entendons une série de courtes interventions qui sont des réactions d’inconnus interviewés illustrant le sujet.
  • Pour nous impliquer, le présentateur nous demande si nous sommes confortablement installés, comme s’il s’apprêtait à nous conter une histoire. Il nous invite à nous détendre devant la « boîte magique » avant de nous poser de façon directe la question : la télé nuit-elle à nos enfants ?
  • Tous les propos donnés en illustration ensuite, et qui semblent être extraits d’autres émissions ou de reportages, ont en commun de parler des conséquences nocives de l’influence de la télévision sur les enfants. Les enfants qui regardent des scènes de violence peuvent devenir violents à l’âge adulte, nous dit une journaliste. Selon un psychologue, la violence est l’un des problèmes de santé les moins reconnus de notre époque, et la télévision est impliquée dans ce qu’il considère un scandale.
  • Une mère raconte que sa fille âgée d’un an et demi se souvient des situations et des mots violents qu’elle voit ou entend à la télévision. Une journaliste au téléphone rapporte que, selon des chercheurs, il ne faut pas laisser les enfants de moins de deux ans regarder la télévision, car cette dernière peut avoir un impact négatif sur le développement de leur cerveau ; le jeu ou la relation avec leurs parents sont de loin préférables. Un autre rappelle que la recherche a établi un lien direct entre la violence et la télévision, le temps d’exposition à la violence comptant plus que son degré.
  • Dans un autre extrait de reportage il apparaît que la télévision rend les enfants obèses, violents et qu’elle leur « pourrit » le cerveau. Le journaliste reprend l’argument selon lequel la télévision et les jeux vidéo étant si néfastes, il faudrait une censure sévère.
  • À la fin de ces diverses interventions, le présentateur reformule le problème pour relancer la réflexion : tous ces facteurs néfastes, dont les média parlent si volontiers, et auxquels il ajoute une sensibilisation prématurée à la sexualité et l’utilisation de la télévision comme espace de vente, nuiraient donc au développement des enfants ; mais y a-t-il réellement lieu de s’inquiéter ? On peut deviner que la suite de l’émission vise à apporter une réponse à cette question.