Un diagnostic après accident

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re ES - 1re L | Thème(s) : De l’œil au cerveau
Type : Partie 1 | Année : 2012 | Académie : Amérique du Nord
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet & Corrigé
 
Un diagnostic après accident

Représentation visuelle

Thèmes communs

sci1_1206_02_00C

Amérique du Nord • Juin 2012

Représentation visuelle • 8 points

Mme L. a eu un accident au cours duquel elle s’est cognée violemment la tête. Elle est inquiète car, depuis l’accident, elle souffre d’un trouble de la vision des couleurs. Elle est persuadée que ses yeux ont subi des lésions et qu’elle doit changer ses lunettes.

Document 1

Les conditions ophtalmologiques de Mme L.

a. Compte rendu d’un rendez-vous de Mme L. chez l’ophtalmologiste avant l’accident


b. Compte rendu d’un rendez-vous de Mme L. chez l’ophtalmologiste après l’accident


Document 2

IRM du cerveau de la patiente réalisée à la demande de l’ophtalmologiste après l’accident

Compte rendu : « On note une importante atteinte dans la partie postérieure et interne de l’hémisphère gauche (zone encadrée). »


D’après acces.inrp.fr

Document 3

Vue de profil de la partie interne de l’hémisphère droit du cerveau humain

La région identifiée par des points correspond à une zone V4, que l’on retrouve sur les deux hémisphères et dont l’atteinte entraîne une perte de la vision des couleurs.


> Mme L. a subi plusieurs examens afin de découvrir l’origine de son trouble de la vision des couleurs.

Expliquez-lui, en vous appuyant sur des schéma(s), que ses anciens verres corrigeront toujours son défaut visuel d’avant l’accident et qu’en changer ne résoudra pas le trouble apparu à la suite de son accident dont vous lui préciserez l’origine biologique.

Votre argumentation s’appuiera sur les documents et vos connaissances personnelles (qui intègreront entre autres les connaissances acquises dans différents champs disciplinaires).

Interpréter la question

L’énoncé est clair : il s’agit de démontrer à Mme L. qui souffre de troubles dans la perception des couleurs, qu’elle ne doit pas changer ses lunettes mais attendre qu’elle se rétablisse de l’accident (le sujet fournit des documents relatifs au cerveau, ce qui laisse supposer que ses troubles sont d’origine cérébrale).

Comprendre les documents

  • Le document 1 présente un examen ophtalmologique de Mme L. avant et après son accident, il s’agit donc de comparer les deux examens et de l’aider à comprendre la signification des paramètres inscrits sur ces documents : vos connaissances interviennent là, notamment celles qui concernent la formation des images par l’œil et leur correction.
  • Le document 2 présente une IRM du cerveau de la patiente. Aidez-vous de la légende du document. Enfin le document 3 est à relier au document 2, et donc aux troubles dont souffre Mme L. Il précise les conséquences d’une lésion de l’aire V4.

Organiser la réponse

C’est un sujet assez simple à organiser : une introduction ne semble pas forcément nécessaire, ou alors très brève : on est dans un mode de discussion orale appuyée par l’étude de documents et des explications médicales. En revanche la conclusion est indispensable.

Il suffit de présenter les documents dans l’ordre, en étant le plus précis possible pour ce qui est relatif à l’analyse du document 1, ce qui fait appel à vos connaissances. C’est ici notamment qu’il faut présenter les schémas demandés dans l’énoncé : on teste vos connaissances en optique.

Corrigé

Madame,

J’ai ici les résultats de vos examens ophtalmologiques.

Comme vous pouvez le voir, les résultats d’acuité sont les mêmes qu’avant votre accident : 2/10 à chaque œil pour la vision éloignée, 10/10 à chaque œil avec vos lunettes. Votre acuité visuelle de près reste très bonne.


En conclusion, votre myopie qui était due à votre œil trop long ou trop convergent n’a pas été aggravée et les verres divergents que vous portiez pour corriger ce défaut doivent rester les mêmes. Tout ceci est illustré par ce schéma précédent.

Par ailleurs, votre champ visuel est intact, l’examen du fond de l’œil (rétine) ne présente aucun défaut et votre sensibilité aux contrastes qui dépend du bon fonctionnement des cônes, comme la sensibilité aux couleurs, est normale : les troubles que vous décrivez, relatifs aux couleurs que vous ne percevez plus dans votre champ visuel droit, ne sont donc pas liés à une atteinte de la rétine.

Les nerfs optiques qui transmettent les informations provenant des photorécepteurs ne sont donc pas atteints non plus, ce qui est confirmé par le fait que votre pression oculaire est normale. Une pression trop élevée provoque en effet des atteintes des nerfs optiques, ce qui n’est pas le cas ici.

Vos yeux sont donc intacts.

En revanche, l’IRM que vous avez réalisée montre une atteinte dans la partie postérieure et interne de l’hémisphère gauche. Cette zone correspond à l’aire visuelle 4 (V4) du cortex gauche qui traite les informations provenant des récepteurs rétiniens du champ visuel droit (les fibres optiques qui transmettent les informations relatives au champ visuel droit se connectent en effet au cortex de l’hémisphère gauche et inversement). Ainsi lors de votre accident les neurones corticaux impliqués dans le traitement de la couleur des messages portant sur le champ visuel droit ont été atteints et ne sont plus fonctionnels.

Agir sur les verres optiques ne changera rien au fonctionnement de vos yeux qui est parfait après correction par vos lunettes. Heureusement le cerveau est capable de plasticité. Avec le temps, la perte des neurones liée à votre accident sera compensée par d’autres neurones et vos troubles disparaîtront progressivement.