Un implant contraceptif révolutionnaire

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re ES - 1re L | Thème(s) : Prendre en charge sa vie sexuelle
Type : Partie 3 | Année : 2015 | Académie : Nouvelle-Calédonie

 

32

Nouvelle-Calédonie • Novembre 2015

Féminin/masculin • 6 points

Un implant contraceptif révolutionnaire

Est-ce bientôt la fin de la contrainte des contraceptifs pour les femmes, entre la prise quotidienne de la pilule ou encore le stérilet qui doit être remplacé tous les cinq ans ? Une entreprise américaine a mis au point un implant contraceptif révolutionnaire, conçu pour durer seize ans et fonctionnant à l’aide d’un bouton on/off.

Document 1 Contraception : bientôt un implant doté d’une télécommande ?

sci1_1511_11_01C_01

© Microchips Biotech, Inc

L’implant mis au point par l’entreprise

Un réservoir pour diffuser une hormone

L’implant mesure 20 millimètres de longueur et est prévu pour être implanté sous la partie supérieure du bras, du ventre ou même de la peau des fesses. À l’intérieur, un réservoir contient la dose d’hormone nécessaire pour seize années de contraception.

L’appareil comporte aussi une batterie qui envoie un très faible courant électrique permettant la libération quotidienne de 30 microgrammes de lévonorgestrel, un progestatif déjà utilisé dans de nombreux contraceptifs. Au bout de ses seize années d’activité, l’implant pourra être retiré par les médecins.

Pendant les seize années de fonctionnement, la patiente pourra activer ou désactiver l’implant (diffusant ou non des hormones dans le corps) à l’aide d’une simple télécommande permettant ainsi au couple de stopper facilement la contraception en vue d’une grossesse.

Commercialisation prévue en 2018

« […] Les essais de cet implant devraient débuter dans un an aux États-Unis, pour une mise sur le marché en 2018 », annoncent les scientifiques. Il faudra pour cela qu’ils obtiennent l’accord de la FDA, l’Agence américaine du médicament qui devra notamment s’assurer que ce moyen de contraception est fiable dans le temps.

Les médecins rappellent qu’un suivi gynécologique régulier reste cependant indispensable.

D’après www.sciencesetavenir.fr

Document 2 Mode d’action de l’implant (résultats obtenus à partir d’implants similaires au nouvel implant)

Sci1_1511_11_01C_02

D’après www.glowm.com

À l’aide des documents et des connaissances, répondez aux questions suivantes.

▶ 1. Énoncez les avantages d’un tel moyen de contraception.

▶ 2. Expliquez comment l’utilisation de cet implant empêche une grossesse.

▶ 3. Les implants agissent en libérant des hormones. Donnez un autre exemple de moyen de contraception agissant selon ce même principe.

Les clés du sujet

Comprendre les documents

Le document 1 concerne le contenu et le fonctionnement de l’implant auquel on s’intéresse, ainsi que sa commercialisation future.

Le document 2 présente le mode d’action de l’implant en montrant son effet sur la concentration sanguine de LH au cours du cycle.

Organiser les réponses

1. Vous devez utiliser le document 1 et votre réflexion pour énoncer les avantages de cet implant en comparaison avec les autres moyens contraceptifs que vous connaissez.

2. Veillez à exploiter le document 2 afin de trouver le mode d’action de ce contraceptif.

3. Ici, il faut faire appel à vos connaissances : il s’agit de citer un autre contraceptif fonctionnant avec le même mode d’action, somme toute assez classique (empêcher l’ovulation).

Corrigé

Corrigé

▶ 1. L’implant contraceptif décrit dans ce sujet distille en continu dans l’organisme un analogue synthétique d’hormone, le lévonorgestrel, ce qui évite de prendre tous les jours une pilule contraceptive.

Par rapport aux implants existant déjà, il présente des améliorations :

Il peut rester et être actif dans l’organisme pendant une très longue durée, seize ans, grâce à une batterie qui permet la libération quotidienne d’une dose précise d’hormone. Toutefois, la fiabilité dans le temps reste encore à confirmer.

Il présente un « bouton on/off » permettant de le désactiver si le couple désire une grossesse.

▶ 2. Le document 2 est une courbe exprimant la concentration sanguine de LH chez une personne avec ou sans implant. Sans implant, on observe un pic classique de LH au quatorzième jour du cycle, dont on sait qu’il s’agit du déclencheur de l’ovulation.

Avec implant, au contraire, la concentration de LH ne varie pas significativement au cours du cycle. On peut donc en conclure que l’implant agit en empêchant l’ovulation, sans doute par rétrocontrôle négatif sur le complexe hypothalamo-hypophysaire en bloquant de la sécrétion de LH (et FSH) par l’hypophyse.

▶ 3. Il existe d’autres moyens de contraception agissant par le bais d’hormones ou dérivés synthétiques.

L’exemple classique est la pilule combinée composée d’un mélange d’œstradiol et de progestérone. Elle reproduit le rétrocontrôle négatif des hormones ovariennes sur le complexe hypothalamo-hypophysaire, qui n’a lieu habituellement que pendant la deuxième partie du cycle, et ainsi empêche l’ovulation, exactement comme l’implant.