Un lecteur écrit à l’éditeur de Perec pour s’indigner de la publications des Choses. Vous rédigerez successivement la lettre du lecteur et la réponse de l'éditeur

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL | Thème(s) : Le roman et ses personnages : visions de l'homme et du monde - L'écriture d'invention
Type : Écriture d'invention | Année : 2012 | Académie : Antilles, Guyane
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet & Corrigé
 
Mieux nous connaître ?
 
 

Mieux nous connaître ? • Invention

Le roman

fra1_1206_04_02C

 

Antilles • Juin 2012

Le personnage de roman • 14 points

Écriture d’invention

> Un lecteur écrit à l’éditeur de Georges Perec, pour s’indigner que l’on puisse publier Les Choses, livre dont les personnages lui semblent sans morale et trop attachés à la possession des biens matériels. Vous rédigerez successivement la lettre du lecteur et la réponse de l’éditeur.

Vos lettres auront un développement suffisant pour donner place à une argumentation structurée. Elles seront rédigées dans un langage correct. Vous ne signerez pas vos lettres.

Comprendre le sujet

Attention : ce sujet vous amène à composer deux textes, très différents.

  • Genre des textes à produire : la lettre (respectez les caractéristiques formelles de la lettre).
  • Type de textes : « qui s’indigne », « argumentation » (texte 1) et « répond » (texte 2) impliquent que les textes sont argumentatifs.
  • Faites la « définition » des textes à produire.

Texte 1

Lettre (genre) blâme (type de texte : argumentatif) des romans du type Les Choses et de leurs personnages (thème), polémique (registre), indignée (adjectif) pour critiquer ce type de personnages romanesques (buts).

Texte 2

Lettre (genre) éloge/défense (type de texte : argumentatif) des romans du type Les Choses et de leurs personnages (thème) pour défendre ce type de personnages (buts).

Chercher des idées

Les choix à faire

  • Texte 1 : « s’indigner » indique que le lecteur peut être violent (registre polémique), mais aussi lyrique (notamment s’il défend un autre type de personnages).
  • Texte 2 : l’éditeur peut être didactique ou lyrique.

Le fond : arguments, exemples

Servez-vous des idées de la dissertation (sujet no 3).

  • Quelques arguments (texte 1) : le livre donne une vision pessimiste, mais aussi une vision subversive de l’homme ; le personnage de roman doit révéler les aspects positifs de l’homme ; les personnages de Perec incitent à la frustration.
  • Quelques arguments (texte 2) : le personnage de roman doit donner une leçon par la reproduction de la réalité ; critiquer le monde qui nous entoure ; beaucoup d’auteurs classiques ont aussi créé des personnages sans morale ; l’éditeur peut avancer l’argument commercial.
  • Quelques exemples (texte 1) : la thèse suppose que les personnages doivent être opposés à ceux de Perec. Personnages moraux : Mme de Clèves (La Princesse de Clèves, Mme Lafayette) ; personnages positifs qui incarnent des idéaux : Jean Valjean (Les Misérables, Hugo), Kyo (La Condition humaine, Malraux), Rieux (La Peste, Camus).
  • Quelques exemples (texte 2) : les personnages des extraits de Perec et ceux qui leur ressemblent (le peintre de Houellebecq) ; personnages matérialistes ou ambitieux (Alain et Gisèle dans Le Planétarium de Nathalie Sarraute) ; personnages sans morale (Vautrin dans Le Père Goriot, de Balzac).

La forme : la construction des deux lettres

Rédigez vos lettres sur un ton naturel et enthousiaste.

  • Lettre du lecteur : il se présente, formule ses griefs contre les personnages sans morale, puis les oppose à sa conception du « bon personnage ».
  • Lettre de l’éditeur : il accuse réception de la lettre, défend les qualités des personnages « à la Perec » et justifie ses choix éditoriaux.

Des traits d’écriture à utiliser

  • Utilisez les procédés de la persuasion : mots mélioratifs, hyperboles, anaphores, etc.
  • Pour le registre polémique : exclamations ; mots péjoratifs et mélioratifs ; hyperboles ; rythme de phrases heurté, etc.
  • Pour le registre lyrique : exclamations, hyperboles, mots mélioratifs, etc.

>Réussir l’écriture d’invention : voir guide méthodologique.

>Le roman : voir mémento des notions.

Corrigé

Voici des extraits des deux lettres ; rédigez de la même façon l’ensemble en vous appuyant sur les arguments (en rouge) et exemples (en gras).

Lettre 1 

Paris, le 15 juin 2013

À M. C.

Directeur des Éditions Littérado

Cher Monsieur,

[Entrée en matière] J’applaudis des deux mains à l’idée de votre nouvelle collection « Roman-folie » destinée à promouvoir la lecture auprès des adolescents. Présentation attirante, mise en page aérée, illustrations variées ! Idée géniale au point que j’ai recommandé votre collection à mes élèves.

[Sujet et thèse] Mais quelle n’a pas été ma colère, devant la liste des romans retenus par votre comité de lecture ! Le Planétarium de Sarraute, La Carte et le Territoire de Houellebecq, Les Choses de Perec parmi le « Top des 10 » !

Ne peut-on offrir aux jeunes une vision plus enthousiasmante du monde ? Ces personnages qui ne s’attachent qu’aux biens matériels me confondent ! Est-ce une philosophie de vouloir « faire fortune » pour fumer des « havanes », comme Jérôme et Sylvie ?

Aucune valeur morale, aucun élan vers autrui, aucun idéal ! Et vous prétendez, en citant Mauriac dans votre dépliant de lancement, donner, à travers les romans, l’image d’un « monde idéal grâce auquel les hommes […] voient plus clair dans leur propre cœur et peuvent se témoigner les uns aux autres plus de compréhension et de pitié » ? En résumé, un mode peuplé de « requins de la finance » et d’individus désireux de posséder des « chaussures Paraboot Marche » et un « combiné ordinateur portable » ! Tel est le bonheur d’après Jed Marin, le peintre de Houellebecq… Pauvre bonheur, en vérité !

Où sont les héros à admirer et à imiter ? Jean Valjean de Hugo qui consacre sa vie aux misérables, Kyo de Malraux qui lutte jusqu’à la mort pour la dignité des travailleurs, docteur Rieux de Camus qui se dévoue pour soigner les malades… Voilà de vrais personnages de roman ! Et non pas Gisèle et Alain du Planétarium, ces médiocres, qui n’ont qu’une préoccupation : se débarrasser de leur vieille tante pour s’installer dans son grand appartement !

[Ajouter autant de paragraphes que d’arguments et finir par une formule de politesse.]

Y. V.

Lettre 2 

Paris, le 20 juin 2013

Cher Monsieur,

[Entrée en matière] J’ai lu avec intérêt votre courrier et je vous remercie de l’intérêt que vous portez à notre collection. Je voudrais répondre à vos réserves sur le choix des romans qui y figurent, notamment Les Choses. Oui, j’insiste : Perec a sa place dans notre collection !

[Concession] Le roman a pour mission de donner élan et enthousiasme, de fournir des « modèles à admirer et à imiter » comme vous dites. [Contre-argument] Mais ne sont-ils pas aussi censés donner une image fidèle de notre monde, ouvrir les yeux du lecteur sur la nature humaine ? Les Jérôme et les Sylvie abondent à notre époque ! Les « requins de la finance », les « brasseurs de millions » nous côtoient et il faut les connaître pour être armés, s’en préserver et ne pas tomber dans leurs filets. Voilà ce que le roman de Perec apprend aux jeunes, par exemple !

Conseil

Dans une réfutation (thèse qui en contredit une autre), il est habile de procéder par concession, c’est-à-dire d’admettre une idée de l’adversaire pour mieux la contredire ensuite (Certes… mais…).

[Concession] Vous affirmez que le roman a une mission morale et doit nous fournir des « modèles ». Certes, Jean Valjean est un modèle, [contre-argument] mais le roman ne peut-il jouer ce même rôle en peignant des personnages qui sont des « contre-modèles » à ne pas suivre ? Un bon romancier peut faire comprendre que ses créatures sont subversives. Chez Balzac, Vautrin ne vaut guère mieux que Jérôme et Sylvie. Son idéal ? Parvenir ! Parvenir ! Partir aux Amériques « faire fortune » quitte à faire assassiner quelqu’un ! Me diriez-vous aussi de ne pas publier Le Père Goriot ? Vos élèves ne comprennent-ils pas que cet ambitieux de Vautrin n’est pas un modèle à suivre mais bien un individu redoutable ? Perec ne fait pas autre chose !

[Répondre sur ce modèle à chacun des paragraphes de la première lettre.]

J’espère avoir éclairé nos choix éditoriaux et garder votre fidélité. Je vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de mes sentiments distingués.

N. C.