Une fuite dans l’imaginaire (texte de Flaubert, publicité Chanel)

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Dénoncer les travers de la société
Type : Sujet complet | Année : 2017 | Académie : Centres étrangers

fra3_1706_06_00C

6

Centres étrangers • Juin 2017

50 points

Une fuite dans l’imaginaire

1re partie • Comprendre, analyser et interpréter – Réécriture (1 h 10)

document a Texte littéraire

Emma Bovary est l’épouse de Charles, un homme avec lequel elle n’est pas heureuse. Déçue par sa vie monotone, elle rêve de mener une vie mondaine comme les princesses ou les actrices des romans et des magazines qu’elle lit.

Comment était-ce Paris ? Quel nom démesuré ! Elle se le répétait à demi-voix, pour se faire plaisir ; il sonnait à ses oreilles comme un bourdon de cathédrale, il flamboyait à ses yeux jusque sur l’étiquette de ses pots de pommade. […]

Elle s’acheta un plan de Paris, et, du bout de son doigt, sur la carte, elle faisait des courses dans la capitale. Elle remontait les boulevards, s’arrêtant à chaque angle, entre les lignes des rues, devant les carrés blancs qui figurent les maisons. Les yeux fatigués à la fin, elle fermait ses paupières, et elle voyait dans les ténèbres se tordre au vent des becs de gaz1, avec des marche-pieds de calèches, qui se déployaient à grand fracas devant le péristyle des théâtres.

Elle s’abonna à la Corbeille, journal des femmes, et au Sylphe des salons. Elle dévorait, sans en rien passer, tous les comptes rendus de premières représentations, de courses et de soirées, s’intéressait au début d’une chanteuse, à l’ouverture d’un magasin. Elle savait les modes nouvelles, l’adresse des bons tailleurs, les jours de Bois ou d’Opéra. Elle étudia, dans Eugène Sue, les descriptions d’ameublements ; elle lut Balzac et George Sand2, y cherchant des assouvissements3 imaginaires pour ses convoitises personnelles. À table même, elle apportait son livre, et elle tournait les feuillets, pendant que Charles mangeait en lui parlant.

Paris, plus vague que l’Océan, miroitait donc aux yeux d’Emma dans une atmosphère vermeille. La vie nombreuse qui s’agitait en ce tumulte4 y était cependant divisée par parties, classée en tableaux distincts. Emma n’en apercevait que deux ou trois qui lui cachaient tous les autres, et représentaient à eux seuls l’humanité complète. Le monde des ambassadeurs marchait sur des parquets luisants, dans des salons lambrissés de miroirs, autour de tables ovales couvertes d’un tapis de velours à crépines d’or5. Il y avait là des robes à queue, de grands mystères, des angoisses dissimulées sous des sourires. […] Dans les cabinets de restaurant où l’on soupe après minuit riait, à la clarté des bougies, la foule bigarrée des gens de lettres et des actrices. Ils étaient, ceux-là, prodigues6 comme des rois, pleins d’ambitions idéales et de délires fantastiques. C’était une existence au-dessus des autres, entre ciel et terre, dans les orages, quelque chose de sublime.

Gustave Flaubert, Madame Bovary, 1857.

1. Becs de gaz : éclairage public au xixsiècle.

2. Eugène Sue, Balzac, George Sand : romanciers célèbres du xixe qui ont décrit Paris.

3. Assouvissements : satisfactions.

4. Tumulte : foule débordante d’énergie.

5. Flaubert décrit ici des intérieurs très luxueux.

6. Prodigues : dépensiers.

document b Publicité pour la marque Chanel, 1982

© Chanel-DR

fra3_1706_06_00C_01

questions 20 points

Sauf indication contraire, les réponses doivent être entièrement rédigées.

Sur le texte littéraire (document A)

1. Emma s’est-elle déjà rendue à Paris ? Justifiez votre réponse. (2 points)

2. Que ressent Emma pour Paris ?

de la crainte

de la fascination

de la curiosité.

a) Recopiez la bonne réponse sur votre copie. (1 point)

b) Justifiez votre choix en citant au moins deux éléments. (2 points)

3. Quel est le quotidien d’Emma ? Vous vous appuierez sur le texte pour justifier votre réponse. (2 points)

4. « Miroitait » (l. 22) :

a) Trouvez un mot de la même famille. (0,5 point)

b) Par quel synonyme pourriez-vous remplacer le mot « miroitait » dans la phrase ? (0,5 point)

c) Comment interprétez-vous le choix du verbe « miroitait » ? (2 points)

5. D’après le dernier paragraphe, quelle vie Emma rêve-t-elle de vivre ? (2 points)

6. Quels travers de la société Flaubert dénonce-t-il dans ce texte ? (2 points)

7. Selon vous, cette critique est-elle encore d’actualité ? (2 points)

Sur l’image (document B)

8. Commentez la façon dont cette femme tient le tableau de La Joconde. (1 point)

Sur le texte et l’image (documents A et B)

9. En vous appuyant sur le document iconographique et sur le texte, dites quelle image de la femme française est ici véhiculée. (3 points)

réécriture 5 points

« Elle étudia, dans Eugène Sue, des descriptions d’ameublements ; elle lut Balzac et George Sand, y cherchant des assouvissements imaginaires pour ses convoitises personnelles. À table même, elle apportait son livre, […] tournait les feuillets, pendant que Charles mangeait en lui parlant. » (l. 17-21)

Réécrivez ce passage en remplaçant « elle » par « je ». Vous ferez toutes les transformations qui en découlent.

2de partie • Rédaction et maîtrise de la langue (1 h 50)

dictée 5 points

Le nom de l’auteur, le titre de l’ouvrage, ainsi que « Bérénice » sont écrits au tableau au début de la dictée.

Louis Aragon

Aurélien, 1945

© Éditions Gallimard, www.gallimard.fr

Brusquement la ville s’ouvrait sur une perspective, et Bérénice sortait de cet univers qui l’effrayait et l’attirait […]. Que c’est beau, Paris ! Là même où les voies sont droites, et pures, que de tournants… Nulle part à la campagne, le paysage ne change si vite ; nulle part, même dans les Alpes ou sur les bords de la mer ; il n’y a de si forts aliments pour le rêve d’une jeune femme désœuvrée, et ravie de l’être, et libre, libre de penser à sa guise, sans se surveiller, sans craindre de trahir sur son visage le fond de son cœur, de laisser échapper une phrase qu’elle regretterait parce qu’elle aurait fait du mal à quelqu’un…

travail d’écriture 20 points

Vous traiterez au choix le sujet A ou B. Votre travail fera au moins deux pages (soit une cinquantaine de lignes).

Sujet A

Vous êtes journaliste et vous devez rédiger un article invitant à découvrir un lieu qui vous semble digne d’intérêt. Dans votre texte, vous présenterez les atouts géographiques et culturels de cet endroit. Vous veillerez à ne pas signer votre article.

Sujet B

« Il y avait là des robes à queue, de grands mystères, des angoisses dissimulées sous des sourires. » (l. 24-25) Pourquoi, selon vous, la vie des stars et des personnes célèbres fascine-t-elle toujours autant ?

Vous répondrez à cette question dans un développement argumenté et organisé en vous appuyant sur votre expérience, vos lectures, votre culture personnelle et les connaissances acquises dans l’ensemble des disciplines.

Les clés du sujet

Les documents

Le texte littéraire (document A)

Madame Bovary raconte le destin d’une jeune fille de province, d’origine paysanne mais élevée en « demoiselle », qui croit échapper à sa condition par son mariage ; très vite pourtant elle délaissera ses illusions. Couverte de dettes, abandonnée par ses amants, désespérée, elle se suicide.

L’image (document B)

Cette publicité pour la célèbre marque de haute couture met en scène une parisienne élégamment vêtue. L’effet de surprise provient du tableau de Léonard de Vinci qu’elle tient négligemment dans la main, comme s’il s’agissait d’un achat anodin.

Travail d’écriture (Sujet A)

Recherche d’idées

Pense à un lieu que tu connais et que tu apprécies ; il te sera plus simple ainsi de trouver ses atouts.

Le lieu à présenter peut être un quartier, une ville, une région, un pays.

Conseils de rédaction

Choisis un titre pour ton article : court, il doit attirer l’attention ; tu peux l’accompagner d’un sous-titre, apportant des informations complémentaires.

Écris ensuite le chapeau : un texte court qui résume l’essentiel de l’information et permet d’accrocher l’attention du lecteur.

Rédige enfin l’article, que tu peux émailler d’intertitres. Termine par une phrase de conclusion.

Travail d’écriture (Sujet B)

Recherche d’idées

Le sujet ne demande pas de juger si cette fascination est légitime, mais simplement d’essayer de comprendre les raisons de cette fascination.

Pour comprendre ce comportement, essaye d’analyser tes propres agissements : y a-t-il des célébrités que tu admires ? Pour quelles raisons ?

Conseils de rédaction

Tu veilleras, dans ton introduction, à reprendre ou à reformuler la question posée dans le sujet, qui te servira de problématique.

Les exemples doivent seulement servir à illustrer ton propos : tu ne dois donc pas raconter en détail toutes les mésaventures arrivées à telle ou telle star de la chanson.