Une visite au musée d’Orsay

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re ES - 1re L | Thème(s) : Représentation visuelle : synthèse
Type : Partie 2 | Année : 2012 | Académie : Inédit
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Une visite au musée d’Orsay

Représentation visuelle

Corrigé

12

Physique-chimie

sci1_1200_00_48C

Sujet zéro

Représentation visuelle • 6 points

Monsieur Dupont, professeur d’arts plastiques à la retraite, emmène ses petits-enfants Benjamin et Julie, visiter le musée d’Orsay.

Document 1

De l’impressionnisme au pointillisme


Musée d’Orsay : Le palais des papes

Artiste : Paul Signac

Année : 1900

Technique : huile sur toile

Dimensions (H × L) : 73,5 cm × 92,5 cm

Dans les années 1880, le mouvement impressionniste se détache d’une observation subjective et gagne peu à peu en rigueur. L’étude de la lumière et de la couleur se théorise avec l’appui de travaux scientifiques. En effet, les impressionnistes s’inspirent des découvertes scientifiques sur les lois optiques : la lumière, la couleur, la vision s’unissent dans un savant mélange. Les peintres changent alors leur façon de représenter les couleurs, il ne s’agit plus de procéder au mélange sur la palette, mais directement sur la toile. Le « mélange optique » désigne le processus par lequel l’œil du spectateur effectue le mélange des couleurs. Des touches de couleurs pures sont appliquées directement au sein de la composition, et dans leur juxtaposition, permettent à l’œil de procéder au mélange des couleurs.

L’« impressionnisme » va glisser vers une démarche scientifique rigoureuse, à travers le « pointillisme ». Avec les recherches des physiciens, sera alors poussée à l’extrême l’analyse du mélange optique des couleurs et de la lumière, glissant vers des compositions picturales surprenantes et élaborées mais froidement calculées.

Document 2

Perception de quelques tableaux par Benjamin et monsieur Dupont


Image perçue avec lunettes par Benjamin


Image perçue sans lunettes par Benjamin


Image perçue de près et sans lunettes par Benjamin

Musée d’Orsay : Femmes au puits

Artiste : Paul Signac

Année : 1892

Technique : huile sur toile

Dimensions (H × L) : 195 cm × 131 cm


Image perçue par monsieur Dupont


Image perçue par monsieur Dupont (qui a oublié ses lunettes) lorsqu’il essaye de lire le catalogue du musée

Document 3

QUESTIONS

>1. À partir des informations extraites du document 1 et de vos connaissances, expliquez ce qu’est le « mélange optique » des artistes pointillistes.

>2. Lors de la réalisation du catalogue du musée d’Orsay, l’imprimeur doit restituer sur papier et le plus fidèlement possible les différentes couleurs d’un tableau. En vous aidant du document 3, expliquez comment l’imprimeur peut restituer, sur papier, la couleur verte.

>3. Document 2 : Benjamin se propose de prêter ses lunettes à son grand-père afin de lire le catalogue du musée. Que pensez-vous de cette idée ?

>4. Julie assiste à l’échange entre son frère et son grand-père. Elle a étudié les différents types de lentilles en classe et se propose d’expliquer à son frère comment les différencier. En utilisant vos connaissances, détaillez deux méthodes de différenciation que Julie pourrait présenter.

Cette partie contient plusieurs questions. Avant de chercher à y répondre, lisez le titre de chaque document et parcourez-les rapidement. Vous saurez ainsi où chercher les réponses à vos questions.

Interpréter les questions

>  1. Le mot « mélange optique » vous renvoie à la synthèse additive des lumières utilisée par les pointillistes.

>  2. Il faut expliquer le principe utilisé par les imprimeurs pour restituer les couleurs : la quadrichromie et la synthèse soustractive.

>  3. Il s’agit des défauts de vision étudiés en classe. Il vous faut bien connaître la myopie et la presbytie.

>  4. La question fait appel à vos connaissances sur les deux sortes de lentilles étudiées en classe.

Comprendre les documents

Document 1

Il expose le principe sur lequel se basent les pointillistes pour réaliser leurs tableaux.

Document 2

Il donne l’aperçu des défauts de vision de monsieur Dupont et de Benjamin. Il permet de savoir lequel d’entre eux voit flou de loin et lequel de près. Ceci vous indiquera les lunettes utilisées par chacun d’entre eux.

Document 3

Ilmontre la synthèse soustractive des couleurs (lumières) qu’il faut utiliser pour expliquer l’obtention de la couleur verte par superposition des encres en imprimerie.

Organiser les réponses

>  1. Utilisez le document 1 pour expliquer le principe utilisé par les pointillistes et vos connaissances sur la synthèse additive et l’œil pour répondre à cette question.

>  2. Il faut parler de la quadrichromie et de la synthèse soustractive pour expliquer la couleur perçue par l’œil humain. Expliquez ensuite l’obtention de la couleur verte à l’aide du document 3.

>  3. Il faut expliquer le défaut de vision de monsieur Dupont et celui de Benjamin et dire les verres différents utilisés par chacun d’eux. Conclure ensuite en se basant sur la différence de ces verres non interchangeables.

>  4. Il s’agit de citer et de détailler deux des trois méthodes vues en classe pour distinguer les deux sortes de lentilles. Ne vous attardez pas plus sur cette question.

Corrigé

>1. Le « mélange optique » des pointillistes consiste à utiliser la trichromie et la synthèse additive pour réaliser la sensation des différentes couleurs. En effet en plaçant des points colorés proches les uns aux autres, l’œil humain peut réaliser l’addition des lumières provenant de ces points et percevoir la couleur désirée. C’est cette addition des radiations lumineuses qui serait le « mélange optique » des pointillistes.

Par exemple, un point rouge etun point bleu placés côte à côte diffusent les lumières de leurs propres couleurs. L’œil additionnera alors ces radiations (synthèse additive) pour percevoir du cyan.

>2. Un imprimeur utilise la technique de quadrichromie qui consiste à obtenir toutes les teintes auxquelles l’œil humain est sensible en mélangeant quatre encres : cyan, jaune, magenta et noir. Pour obtenir le blanc, le papier n’est pas teint. Chaque encre de couleur absorbe dans la lumière blanche sa couleur complémentaire et diffuse sa propre couleur : c’est la synthèse soustractive.

Pour obtenir la couleur verte, une première couche d’encre cyan est posée sur le papier, puis une couche d’encre jaune est ajoutée. En effet l’encre cyan absorbe le rouge dans la lumière blanche (constituée de trois radiations rouge, verte et bleu) et diffuse le vert et le bleu. L’encre jaune absorbe le bleu de la lumière blanche et diffuse le rouge et le vert. Ces deux encres superposées absorbent le rouge et le bleu et ne diffusent donc que le vert.

>3. D’après le document 3, monsieur Dupont est presbyte car il voit le tableau net de loin mais n’arrive pas à lire de près sans ses lunettes constituées de verres convergents. Benjamin est myope car il voit flou de loin mais arrive à voir nettement de près. Les lunettes de Benjamin contiennent des verres divergents qui corrigent son défaut de vision.

En prêtant ses lunettes aux verres divergents à son grand-père Benjamin ne pourra pas l’aider à voir nettement car les verres corrigeant la presbytie ne peuvent être que convergents.

>4. Il est possible de distinguer des lentilles convergentes et divergentes :

  • en les touchant : les lentilles convergentes sont plus épaisses au centre et minces aux bords, à l’inverse des lentilles divergentes ;
  • en regardant un objet avec chaque lentille : l’objet est grossi, vu à travers une lentille convergente et parait plus petit lorsqu’il est vu avec une lentille divergente.