Vous écrivez un article sur une invention dont la nouveauté, l'utilité et l'ingéniosité vous séduisent

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re ST2S - 1re STI2D - 1re STL - 1re STMG | Thème(s) : La question de l'homme dans les genres de l'argumentation
Type : Écriture d'invention | Année : 2016 | Académie : France métropolitaine

 

fra1_1606_07_11C

4

France métropolitaine • Juin 2016

La question de l’homme • 14 points

Technologie, arts et littérature

Écriture d’invention

 Vous découvrez au concours Lépine une invention dont la nouveauté, l’utilité et l’ingéniosité vous séduisent. Désireux de partager votre découverte et de communiquer votre enthousiasme, vous écrivez un article dans le journal de votre commune.

Votre texte comprendra au minimum une quarantaine de lignes.

Les textes du corpus sont reproduits ici.

N.B. : concours Lépine : concours institué en 1902 et qui récompense chaque année les inventeurs et fabricants français.

Les clés du sujet

Comprendre le sujet

Genre : respectez les caractéristiques d’un article de journal (titre, structure organisée).

Type de texte : descriptif, explicatif et argumentatif (thèse : Cette invention est extraordinaire).

Situation d’énonciation : Qui ? « Vous » (utilisez les indices personnels de la 1re personne).

Niveau de langue : correct ou soutenu.

« Définition » du texte à produire, à partir de la consigne.

Article de presse locale (genre), qui décrit et argumente (types de texte) sur une invention (thème), ? (registre), enthousiaste (adjectif), pour décrire, vanter l’invention, pour faire partager son engouement (buts).

Chercher des idées

Le fond

Les circonstances : mentionnez le contexte du concours Lépine.

Une invention : ce concours récompense de vraies inventions ; l’invention ne doit donc pas participer de la science-fiction, à moins que vous vous ne placiez dans un futur lointain.

La description : précise, elle doit expliquer le fonctionnement, les résultats de l’invention.

L’argumentation : la consigne donne trois pistes : la nouveauté, l’utilité, l’ingéniosité.

La forme

Les registre(s) : le texte peut être lyrique, mais aussi didactique.

Les faits d’écriture pour convaincre : structure rigoureuse, termes techniques/scientifiques, connecteurs logiques…

Les faits d’écriture pour persuader : marques de la subjectivité (mots mélioratifs, lexique du jugement, exclamations, questions rhétoriques, adverbes intensifs…), images qui parlent à l’imagination…

 Pour réussir l’écriture d’invention : voir lexique méthodologique.

 La question de l’homme : voir mémento des notions.

Corrigé

Corrigé

Le corrigé ci-dessous concerne un objet qui existe vraiment.

Les Échos de l’Île

concours lépine : le dodow, un morphée domestique !

Chaque année, au moment de la Foire de Paris, le concours Lépine présente des objets dans les domaines des énergies alternatives, des technologies médicales et des biotechnologies. Cette année, c’est une merveille de la vie quotidienne qui a été couronnée. Jugez plutôt !

Métro, boulot, dodo ?

Vous revenez du travail harassé(e), stressé(e), angoissé(e), et vous n’avez qu’une envie, c’est de mener à bien la fameuse séquence : « métro, boulot, dodo ». Mais voilà ! Malgré la fatigue, vous vous tournez et retournez dans votre lit… sans fermer l’œil ! Vous avez tout essayé : le bandeau noir sur les yeux, les huiles essentielles, la musique d’ambiance… en vain ! Résultat : les réveils sont difficiles, vous marchez dans une léthargie pesante et vous avez une allure de zombie pour… reprendre le métro !

Remarque

Observez les procédés de la persuasion : implication du locuteur (1re pers sing. et plur.) et du lecteur (2e pers, apostrophe, questions rhétoriques…), marques de subjectivité (vocabulaire affectif, appréciatif) ; images et mots forts ; exclamations, hyperboles et amplification (accumulation, gradation, anaphores) ; phrases amples.

Dodow peut vous sauver… Ce petit boîtier, percé de trois diodes, ne paie pas de mine. Pourtant, son procédé est naturel et sans danger : il agit sans dommages sur les rythmes circadiens ; un vrai régulateur biologique !

Pratique, ludique, scientifique !

Magique ? Non ! Pratique, ludique, mais surtout scientifique !

Le principe de fonctionnement de l’appareil est simple et naturel : il diffuse une lumière bleutée dont l’intensité varie et adopte un rythme de plus en plus lent. Pour l’utiliser, il suffit de le poser à côté de votre lit et de caler votre respiration sur les variations de la lumière : inspirez quand elle s’intensifie et expirez quand elle diminue. L’appareil vous aide à ralentir votre rythme de respiration et à retrouver celui que nous adoptons tous naturellement lorsque nous dormons. Au bout d’un certain temps, l’appareil s’éteint tout seul…

S’allonger simplement dans son lit, respirer au rythme de la lumière… quoi de plus simple pour trouver le sommeil ? La méthode est naturelle, l’appareil se gère tout seul (contrairement à votre MP3 qui, après avoir joué sa berceuse passe à la playlist suivante, celle avec les morceaux de métal), il vous aide à ne plus réfléchir ; il suffit de fixer la lumière et de s’endormir…

Nous l’avons testé : dodow réveille le sommeil !

Encore un attrape-nigaud, me direz-vous ! Une veilleuse en somme ! Nous aussi nous étions sceptiques… Alors, nous l’avons testé et… nous n’en avons pas cru nos yeux, si j’ose dire !

Deux sévères insomniaques de notre équipe, qui se plaignaient sans cesse de rester éveillés durant des heures, écoutant la respiration profonde de leur compagne, bien que défiants, se sont portés volontaires pour essayer dodow dans une cabine sur le stand : allongés sur le dos, les mains sur le ventre, ils trouvaient étrange de regarder le plafond les yeux grands ouverts alors que le sommeil leur vient d’ordinaire les paupières closes… Au bout de quelques minutes, ils étaient bel et bien profondément endodo(w)rmis ! Nous avons eu toutes les peines du monde à les réveiller pour continuer notre reportage ! Et ils disent ne se souvenir de rien !

Un dernier point, non négligeable : il ne coûte que… 49 euros ! Un Morphée domestique à ce prix-là, ça ne se refuse pas !