Comment l'assurance et la protection sociale contribuent-elles à la gestion des risques ?
Merci !

Cartes mémos
Classe(s) : 1re Générale | Thème(s) : Comment l’assurance et la protection sociale contribuent-elles à la gestion des risques ?
Hatier
Titre categorie
Texte
Retourner
Titre categorie
Réponse
Texte
Retourner

Chapitre 11

Aléa moral

> Carte 1

L’aléa moral permet de caractériser une situation de risque dans le cadre d’une relation entre deux agents. Il est possible en effet qu’un des deux agents profite de son isolement et de l’absence de contrôle direct par l’autre agent pour adopter un comportement risqué qui peut être préjudiciable pour ce dernier. L’aléa moral est donc un phénomène indésirable en économie.

Chapitre 11

Assurance (société d’assurance, mutuelle d’assurance)

> Carte 1

Service qui fournit une prestation lorsqu’un individu, une entreprise ou une association sont soumis à un risque. Cette prestation est le plus souvent financière mais elle peut être non monétaire, comme le service d’un conseiller ou d’un expert. Ces prestations sont octroyées en échange de la perception d’une cotisation ou prime. Ce service peut être fourni par des sociétés d’assurance qui sont des entreprises gérées par le Code des assurances, des mutuelles ou encore des organismes de Sécurité sociale.

Chapitre 11

Désincitation au travail

> Carte 1

Théorie mettant en évidence l’existence de trappes à inactivité caractérisant des situations où des individus préfèreraient rester inactifs car l’emploi qu’ils pourraient occuper ne leur procurerait pas un gain suffisant, ils ne seraient donc pas incités à retourner vers l’emploi.

Chapitre 11

Diversification

> Carte 1

Stratégie qui consiste pour un investisseur à effectuer différents placements financiers afin de réduire le risque global. Il s’agit de ne « pas mettre ses œufs dans le même panier ». Ainsi, si certains actifs perdent de leur valeur, cela pourra être compensé par d’autres actifs. On compte différents types d’actifs, comme les actions, les obligations, l’immobilier…

Chapitre 11

État-providence

> Carte 1

Ensemble des interventions économiques et sociales de l’État qui est souvent restreint à la seule intervention dans le domaine social à travers la protection sociale.

Chapitre 11

Mutualisation

> Carte 1

Mécanisme de prise en charge des risques qui se caractérise par le partage de ceux-ci entre les membres d’un groupe afin de mieux les prendre en charge. Plus la taille du groupe est importante, plus la prise en charge du risque sera étendue puisque de nombreux individus vont cotiser ou verser des primes. Ainsi, des organismes privés ou publics vont être spécialisés dans la prise en charge des risques, comme les sociétés d’assurance, les mutuelles, les organismes de prévoyance, et la Sécurité sociale. D’autres formes de mutualisation des risques existent mais de façon moins formelle ou institutionnalisée, comme la famille qui peut jouer le rôle d’assureur.

Chapitre 11

Prévention

> Carte 1

« Stratégies de prévention qui visent à réduire la probabilité du risque. Ces stratégies sont adoptées avant que le risque ne se matérialise. […] Elles comprennent les mesures prises dans les domaines de la macroéconomie, de la santé publique, de l’environnement, de l’éducation et de la formation. »

Chapitre 11

Protection sociale

> Carte 1

Institutions et mécanismes fondés sur le principe d’une solidarité nationale. Par le prélèvement de cotisations et d’impôts, ils garantissent des prestations sociales (et des services sociaux) aux individus qui subissent un risque social (maladie, chômage, etc.).

Chapitre 11

Risque

> Carte 1

En économie, évènement probabilisable (plus ou moins prévisible) amenant à des calculs sur l’ampleur des pertes et des gains qu’il entraîne pour l’individu pour savoir s’il s’assure contre ce risque. Par exemple, les risques liés aux variations de la valeur d’un titre comme une action.

Chapitre 11

Risque social

> Carte 1

Possibilité que survienne un préjudice résultant d’une cause sociale provoquant pour un individu, soit des dépenses importantes, comme la maladie ou la maternité, soit une diminution sensible de ses revenus habituels, comme le chômage ou la vieillesse, et nécessitant donc une prise en charge collective.

Chapitre 11

Solidarité collective

> Carte 1

La solidarité collective se trouve au centre de l’État-providence, notamment de la redistribution. En effet, les citoyens sont unis par ce mécanisme de prélèvement et de versement de prestations monétaires et en nature. Dans le cas de la redistribution verticale qui vise à lutter contre les inégalités, ce sont les ménages les plus aisés qui sont davantage prélevés pour soutenir les ménages les plus modestes. La redistribution horizontale, quant à elle, permet de couvrir les risques sociaux en mettant en lien par exemple les bien portants avec les malades, les actifs avec les retraités ou encore les actifs occupés avec les chômeurs.