Affirmation et mise en œuvre du projet européen

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Le monde depuis 1945

Le cours audio

L’essentiel du cours

Après la Seconde Guerre mondiale, le projet européen voit le jour : six pays européens se rapprochent au sein d’une organisation régionale afin de préserver la paix et favoriser leur coopération. Quelles ont été les étapes de la construction européenne depuis sa création ? Pourquoi ce projet est-il en difficulté aujourd’hui ?

Quels sont les premiers pas du projet européen ? Comment ce projet voit-il le jour ?

• En 1951, six pays européens (France, Belgique, Pays Bas, Luxembourg, Italie et Allemagne de l’Ouest) décident de se rapprocher autour de la production du charbon et de l’acier, deux secteurs essentiels à la reconstruction. C’est la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA). Cette coopération doit éviter un retour de la guerre.

• En 1957, la Communauté économique européenne voit le jour grâce au traité de Rome. Au sein de la CEE, des projets concrets sont réalisés, telle que la politique agricole commune, ou la mise en place d’un marché commun.

• La CEE devient de plus en plus attractive. Elle s’élargit vers le nord à partir de 1973, en accueillant des pays tels que le Royaume-Uni, puis vers le sud à partir des années 1980, avec la Grèce en 1981 et l’Espagne et le Portugal en 1986. Ses principales institutions sont la Commission européenne, le Conseil européen et le Parlement européen.

Comment la fin de la guerre froide rend-elle nécessaire une redéfinition du projet européen ?

• En 1989, la chute du mur de Berlin et la réunification allemande redynamisent la communauté européenne. En 1992, la CEE devient l’Union européenne, par le traité de Maastricht, qui met en place une citoyenneté européenne et prévoit la création d’une monnaie unique dix ans plus tard. En 1995, l’espace Schengen permet la libre circulation des hommes entre les pays de l’Union signataires de cet accord.

• La fin de la guerre froide entraîne la multiplication des adhésions de pays d’Europe de l’Est. Le plus grand élargissement a lieu en 2004, avec l’arrivée de dix nouveaux membres. L’Union européenne en compte 28 en 2013. Il est alors nécessaire de modifier les institutions pour redéfinir les règles de prise de décision dans une union élargie : c’est ce que fait le traité de Nice dès 2001.

Quelles difficultés l’Union Européenne doit-elle aujourd’hui surmonter ?

• Tous les pays de l’Union ne participent pas à toutes les politiques communautaires : il existe ainsi une Europe « à la carte» car, par exemple, certains pays ne font pas partie de l’espace Schengen ou n’ont pas l’euro comme monnaie.

• L’euroscepticisme, c’est-à-dire la méfiance vis-à-vis des institutions européennes, n’a cessé d’augmenter. Il a été aggravé par la crise financière qui touche la Grèce à partir de 2008. Par exemple, on accuse l’Europe de voter des règles contraignantes pour les économies nationales, ou l’espace Schengen de favoriser l’immigration clandestine.

• Les difficultés à surmonter sont encore nombreuses, comme le montrent la difficile ratification des traités européens et la récente décision du Royaume-Uni de sortir de l’Union (c’est le Brexit).

Quelques idées clés à retenir

Depuis sa création en 1951, l’Union européenne n’a cessé d’étendre ses compétences et d’accueillir de nouveaux membres. C’est le projet régional le plus abouti mais il doit faire face à un euroscepticisme grandissant.