Croissance et mondialisation

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 1re ES - 1re L - 1re S | Thème(s) : Croissance économique, mondialisation et mutations des sociétés depuis le milieu du XIXe siècle - Croissance économique et mondialisation depuis le milieu du XIXe siècle

Le cours audio

Vers 1850, le monde entre dans une longue période de croissance économique. D’abord dominée par les économies-monde britannique puis américaine, la croissance économique mondiale devient multipolaire à l’aube du XXIe siècle. Quels sont les manifestations et les rythmes de la croissance ? Comment sommes-nous passés d’économies-monde successives à la mondialisation ?

 Retenez cette première idée clé : la croissance économique observée dans le monde occidental remonte aux années 1850.  Elle prend appui sur l’industrialisation des pays occidentaux

Il faut distinguer trois grandes phases dans ce processus d’industrialisation.

• La première débute avant 1850. Elle est fondée sur :

– l’exploitation du charbon et du fer,

– l’énergie produite par la machine à vapeur,

– la production textile et le transport par chemin de fer.

• À partir de 1850 démarre une seconde période d’industrialisation basée sur le développement de la chimie et l’utilisation de nouvelles sources d’énergie : l’électricité et le pétrole.

• Dans les années 1970, le monde connaît une troisième phase d’industrialisation.

Celle-ci est marquée par le développement de l’électronique, qui permet l’automatisation des tâches dans tous les secteurs de l’économie.

Notez qu’à partir de 1990, les techniques de l’information et de la communication transforment les sociétés industrielles en sociétés de communication.

 Ainsi, la croissance économique semble constituer un processus continu depuis 1850. Mais cette idée doit être nuancée : les rythmes de la croissance économique sont inégaux ; à des périodes de croissance soutenue succèdent des périodes de ralentissement.

• Notez en premier lieu que, jusqu’en 1945, le taux de croissance reste faible car l’agriculture domine encore l’économie et le pouvoir d’achat des consommateurs est limité. Par ailleurs, la croissance connaît des ralentissements ou « crises ». Ainsi entre 1873 et 1895, mais surtout en 1929 ou après l’effondrement de la bourse de New York, le volume du commerce mondial chute de 25 % et la production de 40 %.

Après la Seconde Guerre mondiale, le monde renoue avec une croissance soutenue : on entre dans les Trente Glorieuses. De 5 % en moyenne, la croissance s’explique par une énergie bon marché, l’augmentation de la demande intérieure et du commerce international.

• À nouveau, dans les années 1970, le monde connaît un ralentissement de la croissance. Celle-ci stagne à 2 %. Les prix et le chômage augmentent. Le premier choc pétrolier de1973 agit comme un détonateur et révèle la dépendance énergétique des pays industrialisés.

 Observons maintenant les pays moteurs de la croissance économique depuis 1850. Quels sont-ils ?

À la fin du XIXe siècle, le Royaume-Uni domine l’économie mondiale et multiplie les accords de libre-échange avec ses partenaires. Son vaste empire colonial lui fournit les matières premières nécessaires à sa production industrielle et sa flotte, la plus puissante du monde, protège les routes commerciales. La bourse de la City de Londres devient incontournable, la livre sterling est la monnaie de référence et Liverpool est le premier port de l’économie-monde britannique.

Après la Première Guerre mondiale, le Royaume Uni se trouve dépassée par les États-Unis quideviennent le modèle de la réussite capitaliste. Le succès industriel du pays estbasé sur de grandes entreprises et de nouvelles formes d’organisation du travail comme le taylorisme.

Après 1945, les États-Unis restent le moteur de la croissance mondiale. Au cœur du nouveau système monétaire international, le dollar est la monnaie de référence. À partir de 1947, grâce à l’aide financière du plan Marshall, les produits américains pénètrent les marchés européens.

 Cependant les années 1990 marquent une véritable rupture dans l’histoire économique du monde.

• Lelibre-échange s’impose à toute la planète. Les barrières douanières sont assouplies, sous l’égide de l’OMC, l’Organisation mondiale du commerce. Désormais, les acteurs de la croissance sont les grandes firmes transnationales qui délocalisent leur production vers des pays où la main-d’œuvre est peu coûteuse.

• Une nouvelle division internationale du travail apparaît.

Les pays du Nord – le Japon et l’Union Européenne aux côtés des États-Unis – conservent les technologies de pointe, la recherche, et les services cependant que la production et l’assemblage sont laissés, dès les années 1980, aux nouveaux pays industrialisés d’Asie.

Concluons. La croissance économique a donc été globalement continue depuis le XIXe siècle et tout au long des différentes phases d’industrialisation qui l’ont accompagnée. Depuis les années 1970, la croissance semble moins soutenue car elle a changé de nature : elle n’est plus liée à la production industrielle et à la création d’emplois, mais au commerce et à la finance.D’abord britannique au XIXe siècle, puis américaine, au XXe siècle, l’économie-monde est devenue multipolaire à l’aube du XXIe siècle. On parle de mondialisation.Aujourd’hui, les États-Unis conservent un rôle moteur dans ce processus mais ils sont fragilisés par de nouveaux acteurs.