De la guerre froide à la dislocation des blocs

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Le monde depuis 1945

Le cours audio

Sur les ruines de l'Europe de 1945, États-Unis et URSS sont devenus deux puissances nucléaires : la guerre est impossible, mais la paix improbable. Comment s'affronter sans guerre ?

 

 

Voici quelles ont été les étapes de la guerre froide :

• Après l'extinction de la Grande Alliance contre le nazisme, un rideau de fer s'abat sur l'Europe. Les démocraties populaires à la solde de Moscou refusent le plan Marshall. À la doctrine Truman d'endiguement répond la doctrine Jdanov. En 1949, la Chine de Mao devient communiste. Les Occidentaux créent l'OTAN, l'URSS crée le Pacte de Varsovie. Le monde est devenu bipolaire.

• La guerre froide connaît de multiples crises, sans guerre directe grâce à une dissuasion nucléaire mutuelle. La ville de Berlin en est le symbole, avec le blocus de 1948-1949 et la construction du Mur en 1961. En 1950 débute la guerre de Corée. La mort de Staline et la fin de la guerre en 1953 permettent une période de coexistence pacifique.

L'affrontement est-ouest culmine cependant en 1962 avec la crise de Cuba, où les Soviétiques installent des bases de missiles nucléaires. Le président Kennedy ordonne le blocus de l'île. Finalement, Khrouchtchev consent au retrait des missiles. La 3e guerre mondiale est évitée de justesse. Cette crise conduit à une période de détente.

Comment s'est fait le passage de la guerre froide à la détente ?

• Des progrès sont faits dans les relations américano-soviétiques : téléphone rouge ; signature des accords SALT en 1972. La détente culmine en 1975 avec les accords d'Helsinki, qui garantissent les frontières de 1945. Mais les blocs se fissurent : De Gaulle quitte le commandement militaire intégré de l'OTAN en 1966 ; la guerre américaine au Vietnam se termine en 1975 par un échec ; la Chine prend ses distances avec l'URSS et les démocraties populaires s'agitent, comme à Prague en 1968.

L'échec américain au Vietnam favorise une renaissance de l'expansionnisme soviétique, avec l'invasion de l'Afghanistan en 1979. Mais avec Ronald Reagan en 1980, l'Amérique part dans une croisade contre " l'empire du mal " : la course aux armements est relancée, notamment avec le projet de " guerre des étoiles ".

L'URSS peine cependant à suivre le rythme de développement militaire et surtout économique américain. Arrivé au pouvoir en 1985, Gorbatchev engage le dialogue avec les États-Unis : en 1987, le traité de Washington met fin à la crise des euromissiles ; en 1989, les Soviétiques se retirent d'Afghanistan.

Mais il est trop tard, et l'empire soviétique s'effondre entre 1989 et 1991.

• La politique de Gorbatchev de glasnost et de perestroïka ébranle le système militaro-industriel soviétique plus qu'elle ne le réforme. La libéralisation conduit les populations d'Europe orientale à rejeter les régimes communistes. Le 9 novembre 1989, le Mur de Berlin est abattu, précédant la réunification allemande. De 1989 à 1990, les démocraties populaires deviennent des États indépendants de l'URSS.

• L'immobilisme soviétique face aux révolutions d'Europe orientale permet au nationalisme des peuples non-russes de se manifester : les républiques soviétiques proclament leur indépendance les unes après les autres. Le 25 décembre 1991, Gorbatchev en prend acte et démissionne. C'est la fin de l'URSS.

• Les États-Unis, vainqueurs de la guerre froide, deviennent une hyperpuissance sans équivalent dans l'histoire du monde.

Conclusion
Ainsi, après un demi-siècle de guerre froide, marqué par des crises mais aussi des périodes de détente, le monde né de la victoire de 1945 disparaît en même temps que l'URSS.