Dynamiques urbaines et environnement urbain

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Aménager la ville

Le cours audio

L'urbanisation est la concentration des hommes en ville. Ce phénomène est mondial, même s'il n'a pas partout le même rythme, les mêmes causes ni les mêmes effets sur l'environnement.

Nous vivons dans un monde de grandes villes dont le nombre ne cesse d'augmenter.

1 homme sur deux vit aujourd'hui en ville. C'est surtout dans les pays du Sud que cette urbanisation est rapide. Les villes du Nord et d'Amérique latine ont un taux d'urbanisation supérieur à 75 % : la majorité de leurs habitants vit déjà en ville et la croissance urbaine stagne.

• Au contraire, en Asie et en Afrique où seulement 1/3 de la population est urbaine, la croissance des villes est très forte et le nombre d'urbains ne cesse d'augmenter.

• Comment expliquer cette croissance de la population urbaine ?
Les causes ne sont pas identiques entre pays du Nord et pays en développement.
- Dans les PED, l'exode rural est encore important : les populations fuient la misère des campagnes attirées par le " mirage urbain " où elles espèrent trouver un emploi. Ce sont des populations jeunes en âge d'avoir des enfants ce qui contribue à l'explosion urbaine.
- Dans les pays du Nord, la croissance démographique est faible et on assiste à un phénomène d'étalement de la ville plutôt qu'à l'augmentation du nombre de citadins.

Pour désigner une ville, on parle de métropole, mégapole, agglomération, ville mondiale : comment les différencier ?

• La plupart des mégapoles sont au Sud : ce sont des agglomérations de plus de 10 millions d'habitants, elles ne cessent de croître en Asie et en Afrique.

• Les métropoles les plus puissantes sont au Nord : elles se caractérisent par leurs fonctions et leur pouvoir de commandement. Elles offrent des services rares.

• Certaines villes comme New York, Tokyo, Paris, Londres sont considérées comme des villes mondiales car elles sont situées au sommet de la hiérarchie urbaine.

• Enfin, il faut retenir qu'une agglomération est formée d'une ville et ses banlieues. Certaines d'entre elles se sont tellement étalées qu'elles se sont rejointes, formant ainsi des mégalopoles : il en existe une sur la côte est des États-Unis entre Boston et Washington, mais aussi au Japon et en Europe.

La physionomie des villes change.

• Toutes les villes du monde, pour s'agrandir, ont suivi le tracé des routes, puis se sont diffusées en " tâche d'huile ". On appelle ce phénomène la périurbanisation. Tous les centres-ville sont entourés d'une auréole comprenant la proche banlieue puis l'espace périurbain.
Dans les pays du Nord, ce sont des banlieues pavillonnaires ou de grands ensembles, appelés " cités ".
Dans les pays du Sud, les bidonvilles ou quartiers précaires remplacent peu à peu les campagnes.

• Les centres-ville restent pourtant des espaces attractifs. Ils sont symbolisés soit par le vieux centre historique, comme en Europe, soit par le quartier des affaires avec ses hauts gratte-ciels comme aux États-Unis et dans les nombreuses mégapoles du Sud. Ces centres sont appelés les CBD (central business district). Parfois, plusieurs centres-ville coexistent, comme à Los Angeles : on parle alors de polycentrisme.

• Ces centres villes ont connu une crise : trop chers, trop pollués, encombrés, ils n'attiraient plus. Aux États-Unis, les quartiers pauvres du centre, les ghettos, faisaient fuir les habitants plus fortunés. Des campagnes de rénovation ont alors été menées pour les rendre plus attractifs.

L'extension urbaine pose d'importants problèmes.

• Les problèmes urbains sont communs aux villes du Nord et du Sud. Il s'agit de la pollution de l'air, des nuisances sonores et visuelles, des problèmes de gestion de l'eau et des déchets. L'étalement des villes engendre des embouteillages et l'émission de CO2 dans l'atmosphère. Le problème de l'assainissement de l'eau est crucial dans les PED.

• Alors comment gérer l'environnement urbain, comment agir pour créer une ville plus agréable à vivre pour tous ?
- Les solutions envisagées s'observent au quotidien : tri et recyclage des ordures, développement des transports en commun dits " propres " comme le tramway, création de rues piétonnes, mise à disposition de vélos par les municipalités, circulation alternée…
- De même, dans les banlieues, des quartiers sont peu à peu réhabilités : on y détruit des barres d'immeubles, on y réintroduit la nature afin de rendre la ville plus humaine.

• Néanmoins, les projets mis en place dans le monde sont insuffisants et coûtent très cher. Voilà pourquoi les pays les plus pauvres n'en ont pas les moyens. Pour eux, l'urgence est de gérer l'explosion urbaine, même si des luttes anti pollution sont menées.

Conclusion
Retenons deux idées principales.
• 1. L'urbanisation est un phénomène planétaire et elle est particulièrement accélérée dans les pays du Sud du fait de l'accroissement démographique.
• 2. La métropolisation est surtout un phénomène des pays riches, mais il s'observe progressivement dans les PED. Ce phénomène rend l'espace urbain changeant, vivant, mais c'est un espace à protéger pour créer une ville plus durable.