Fluctuations et crises économiques

Merci !

Cours audio
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Croissance, fluctuations et crises

Le cours audio

L’Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) a annoncé que la croissance serait négative en 2012 pour les pays de la zone euro. Si les Trente Glorieuses ont été caractérisées par un taux de 5 % d’augmentation annuelle du PIB dans les pays développés, les décennies suivantes ont été ponctuées par des crises économiques, qui ont brisé le processus de croissance. Pourquoi la croissance n’est-elle pas toujours « présente au rendez-vous » ?

 

Notez en premier lieu que la croissance obéit à des cycles.

· La croissance économique est marquée par des fluctuations cycliques, qui viennent perturber l’augmentation des richesses distribuables et contrarier le niveau de l’emploi.

· Une phase d’expansion économique est caractérisée par une hausse de la production, de l’emploi et des salaires.

· À cette phase d’expansion, peut succéder un retournement de conjoncture, lui-même suivi par une période de récession de plusieurs mois, voire de plusieurs années. Ainsi, sur le court terme, la croissance du PIB français était de 0,3 % au quatrième trimestre de 2010, puis elle a atteint 1 % au premier trimestre 2011 avant de redescendre à 0 % au milieu de l’année 2011.

 

Comment expliquer les fluctuations de la croissance économique ?

· Les soubresauts de la croissance économique sont liés à des chocs qui viennent perturber l’environnement économique, en agissant sur le niveau de production des entreprises. On distingue des chocs qui agissent sur l’offre des produits et des chocs qui agissent sur la demande.

· Les chocs d’offre découlent de la hausse des coûts de production. L’augmentation du prix des matières premières, en particulier des hydrocarbures, une augmentation des salaires peuvent générer une diminution de la production et donc de l’offre d’emploi.

· Les chocs de demande sont générés par une variation du niveau de la demande domestique ou mondiale. La crise de la dette souveraine en 2011 et les plans d’austérité menés dans plusieurs pays de la zone euro ne peuvent ainsi que réduire la demande des consommateurs à l’endroit des entreprises, qui revoient alors à la baisse leur plan de production.

 

Comment se propage une crise économique ?

· La crise déclenche la récession par la baisse de la production, de l’investissement et de l’emploi. Les deux crises pétrolières de 1974 et 1978 ont mis fin aux Trente Glorieuses. Plus récemment, la crise financière dite des subprimes aux États-Unis en 2008 et la crise de dette souveraine en 2011 ont rompu le cercle vertueux de la croissance.

· Le plus souvent, la crise se déclare dans la sphère monétaire ou financière de l’économie. Par contagion, elle se répercute au sein du secteur réel, c’est-à-dire celui de la production des biens et des services. En fin de chaîne, elle affecte le niveau de l’emploi et donc de la demande.

 

Mais comment les gouvernements peuvent-ils intervenir pour tenter de réduire les effets des crises économiques ?

· On nomme politiques conjoncturelles les politiques économiques qui visent à rétablir la croissance, l’emploi et la stabilité des prix.

· L’État utilise son budget dans le cadre de la politique budgétaire. Il s’agit de définir le montant des prélèvements obligatoires et celui des dépenses publiques. L’État peut, en période de ralentissement de l’activité et donc de chômage, pratiquer une politique de relance. Il cherche alors à dynamiser l’économie. En revanche, en période d’inflation ou de croissance de la dette souveraine, les pouvoirs publics peuvent décider d’une politique d’austérité.

· Par ailleurs, la politique monétaire est du ressort des banques centrales, le plus souvent indépendantes des autorités publiques. Par la hausse ou la baisse des taux d’intérêt, les gouverneurs des banques centrales peuvent contribuer à la stabilité des prix mais aussi favoriser la croissance et l’emploi.

 

 

En conclusion

Les fluctuations de la croissance et les phases de récession perturbent les grands équilibres économiques. Le rôle des États et des organisations internationales est de rechercher les origines réelles de ces déséquilibres, de les combattre afin de sauvegarder le niveau de vie des populations.