L’Europe et la Révolution française

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Révolutions, libertés, nations, à l’aube de l’époque contemporaine

Le cours audio

Si la période de la Révolution et de l'Empire a bouleversé la France, elle a aussi profondément ébranlé l'Europe : après les guerres de la Révolution et les conquêtes de Napoléon, l'Europe ne pourra plus jamais être comme avant 1789.

En premier lieu, il faut s'intéresser aux origines et pour cela au rôle de la guerre.

• La guerre a été déclarée le 20 avril 1792, à l'Empereur du Saint Empire romain germanique, selon le principe " paix aux chaumières, guerre aux tyrans ".

• Cette guerre voulue par les souverains pour restaurer l'Ancien Régime n'a pas tourné à leur avantage : Louis XVI a été déchu, et au lendemain de la victoire de Valmy, le 20 septembre 1792, les armées de la Révolution ont " volé de victoires en victoires " : Jemmapes, Fleurus, entre autres.

• Mais, avant même que la paix ne soit signée par le Directoire, la guerre révolutionnaire qui visait à libérer des peuples soumis, s'est transformée en guerre de conquête : le Directoire avait besoin des ressources des pays conquis pour survivre.

• Pourtant, dans ce mouvement d'expansion révolutionnaire ambigu, qui mêle conquête et liberté, il y a la création de " Républiques sœurs " en Hollande, en Italie, en Suisse, entre 1795 et 1799.

En libérant des populations, les guerres ont permis de diffuser les principes de la Révolution : la liberté, la souveraineté de la nation, désormais constituée de citoyens libres et en état de se défendre, et le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

Napoléon a poursuivi cette diffusion. Partout où son autorité s'est imposée, c'est-à-dire dans la France des 130 départements incluant Belgique, Pays-Bas, rive gauche du Rhin, Italie du nord, Rome, ainsi que dans les États dirigés par la famille Bonaparte, en Italie et en Allemagne, le code civil a été appliqué, l'Ancien Régime a été aboli.

• Reprenant cette diffusion à leur compte, les adversaires de Napoléon ont vite compris que, pour gagner contre lui, il fallait se moderniser, à l'exemple du roi de Prusse qui a aboli le servage, garanti la liberté et l'égalité devant la loi, et organisé une armée moderne.

• Cette modernisation de la Prusse, l'aventure russe qui tourne mal et les guerres patriotiques qui commencent en Espagne dès 1808 ont permis aux souverains coalisés contre Napoléon d'être vainqueurs et de restaurer leur ordre politique. C'est lors du Congrès de Vienne en 1815 qu'ils créent la Sainte-Alliance, c'est-à-dire une alliance des souverains dirigée contre les peuples.

• Ainsi, toutes les populations qui avaient connu la liberté, se retrouvent à nouveau sous l'emprise de la police, de la censure. En effet, les monarchies constitutionnelles sont supprimées et les libertés confisquées.

Certaines réorganisations dues à Napoléon sont irrémédiables, comme la disparition du Saint-empire romain germanique transformé en empire d'Autriche et la création de la Confédération germanique.

• Même si la Sainte-Alliance impose son ordre, elle ne peut faire oublier le temps de la liberté. Les populations qui refusent cette soumission luttent clandestinement pour leur indépendance en se regroupant autour de l'idée de nation.

• La nation se définit comme le rassemblement de ceux qui parlent la même langue et possèdent la même littérature, les mêmes traditions et ont une histoire commune.

Vous voyez donc que le changement majeur concerne le droit des peuples à vivre libres.

• Si la Grèce, soutenue par un mouvement européen, retrouve son indépendance en luttant contre la domination ottomane, entre 1821 et 1827, ce ne fut pas le cas pour les peuples dominés par l'Autriche : ils sont obligés de poursuivre leur lutte par l'intermédiaire de sociétés secrètes, ou par l'insurrection comme en Pologne en 1831.

• En effet, malgré l'alliance des forces de l'ordre, des mouvements nationaux se constituent partout dans l'empire d'Autriche : le Risorgimento pour les Italiens ; les " fraternités " qui défendent la liberté pour les Allemands ; les revendications d'autonomie pour les Hongrois et les Tchèques.

• Ce sont précisément ces mouvements nationaux qui sont à l'origine de la révolution de 1848, qualifiée de " printemps des peuples ".

Conclusion
Pour conclure, nous pouvons dire que :
- premièrement, la Révolution et l'Empire ont profondément transformé l'Europe ;
- deuxièmement, l'idée de Nation est une valeur révolutionnaire dans la première moitié du XIXe siècle : elle contient la volonté des peuples de vivre libres et débarrassés d'une puissance étrangère oppressive.