La Chine et le monde depuis 1949

Merci !

Cours audio
Classe(s) : Tle ES - Tle L - Tle S | Thème(s) : Les chemins de la puissance : les Etats-Unis et la Chine depuis 1918 - Les chemins de la puissance : les Etats-Unis et la Chine depuis 1945

Le cours audio

 

 

 

Depuis 2010, la Chine est la 2e économie mondiale. Comment la Chine est-elle devenue l'une des plus grandes puissances mondiales au cours du XXe siècle ? Peut-on parler à son sujet de « superpuissance » ?

Pourquoi La Chine peut-elle être qualifiée d'État « soumis » au début du XXe siècle ?

• Autrefois puissant empire, la Chine est, en 1918, un pays considéré comme « semi-colonial » par les puissances occidentales et le Japon, qui y possèdent des concessions territoriales. Malgré sa participation à la Première Guerre mondiale, elle ne parvient pas à récupérer les territoires occupés par les Allemands, qui sont alors concédés au Japon. Cette situation déclenche le mouvement du 4 mai 1919. Il s'agit de manifestations étudiantes et de grèves, de nature nationaliste, qui éclatent dans les grandes villes.
• De ce mouvement naissent deux grands partis : le Parti communiste chinois et le parti nationaliste du Guomindang mais leur opposition, à partir de 1927, affaiblit la Chine, qui reste soumise aux puissances étrangères.
• En 1931, la Chine ne résiste pas aux attaques du Japon : le pays va connaître une occupation japonaise très dure de 1937 à 1945.

Comment les communistes, à partir de 1949, essaient-ils d'affirmer la puissance chinoise ?

• La Seconde Guerre mondiale terminée, la guerre civile entre communistes et nationalistes reprend. Elle s'achève en 1949 par la victoire du Parti communiste chinois de Mao Zedong, qui proclame la naissance de la République populaire de Chine. Dès lors, la Chine s'isole de l'Occident, qui ne la reconnaît pas officiellement. Elle affirme sa puissance en Asie en envahissant le Tibet et en intervenant dans la guerre de Corée en 1950.
• Le Parti communiste au pouvoir bâtit une Chine nouvelle en nationalisant les biens de production et en collectivisant les terres. Il met en place un État totalitaire sous l'influence du modèle soviétique.
• Dans les années 1960, Mao décide de s'éloigner de l'URSS. Avec la politique du « Grand Bond en avant », il lance son pays dans un développement autocentré, en exploitant en priorité les ressources du territoire chinois.

Les tentatives de Mao pour faire de son pays une grande puissance sont-elles un succès ?

• Dans le domaine politique, ces tentatives semblent porter leurs fruits. La Chine participe à la conférence de Bandung, en 1955, aux côtés des pays du Tiers-monde, et conteste l'organisation bipolaire du monde. Elle intervient également entre 1959 et 1973 auprès des Sud-Vietnamiens, auxquels elle apporte son soutien face aux États-Unis. En 1971, elle entre au Conseil de sécurité de l'ONU.
• Mais dans le domaine économique, les résultats du « Grand Bond en avant » sont catastrophiques : la collectivisation des terres est un échec et des millions de Chinois meurent de faim.

Comment la Chine parvient-elle à s'ouvrir économiquement au monde après la mort de Mao ?

• C'est le successeur de Mao, Deng Xiaoping, qui décide d'engager d'importantes réformes afin d'ouvrir son pays à l'économie mondiale. C'est le « socialisme de marché ». Dans le sud de la Chine sont ouvertes des zones économiques spéciales, favorables à l'installation d'usines financées par des capitaux étrangers.
• La Chine entre de plain-pied dans la mondialisation, qui s'accélère dans les années 1990. Elle intègre progressivement toutes les institutions économiques internationales, telle l'OMC en 2001. La modernisation de son économie lui permet d'atteindre alors 10 % de croissance.

La Chine est-elle devenue aujourd'hui une superpuissance mondiale ?

• Les résultats économiques de la Chine permettent de la classer aujourd'hui au rang des superpuissances. Inondant les marchés de produits manufacturés, elle est devenue un partenaire commercial incontournable pour les États-Unis et l'Union européenne. En diversifiant sa production, notamment dans les domaines technologiques, elle devient bien plus qu'un simple « atelier du monde ». Ses importants excédents commerciaux lui permettent d'investir dans le monde entier, notamment en Afrique et aux États-Unis.
• Néanmoins, même si l'influence politique et culturelle chinoise se renforce dans l'aire asiatique, elle n'est pas suffisante à l'échelle mondiale pour qualifier la Chine de superpuissance hors du domaine économique. Les mutations économiques se sont faites sans avancées politiques, comme en témoigne la répression contre les manifestations étudiantes en 1989. De plus, une grande part du territoire et de la population ne profite pas du développement, et les besoins énergétiques de la Chine menacent les équilibres mondiaux.

Quelques idées clés à retenir.

• Affaiblie, divisée et sous influence occidentale au début du XXe siècle, la Chine réalise son unité en 1949 autour de l'idéologie communiste. Elle vit alors à l'heure soviétique jusqu'à la fin des années 1950.
• Entre 1958 et 1978, la Chine cherche sa voie de développement économique et s'affirme comme puissance régionale. Après l'échec maoïste, Deng Xiaoping entreprend des réformes majeures, ouvrant son pays au monde. La Chine est devenue une puissance économique et financière de plus en plus présente à l'échelle internationale.

 

"