La croissance économique

Merci !

Cours audio
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Croissance, fluctuations et crises

Le cours audio

Les prévisions concernant les taux de croissance des semestres ou des années à venir sont attendues par tous les décideurs du monde économique et politique. C’est sur les bases de ces données, établies par les organismes statistiques nationaux ou internationaux, que peuvent s’élaborer les politiques économiques et les stratégies des entreprises. Comment peut-on définir la croissance et la mesurer ? Pourquoi est-elle un des principaux objectifs des pouvoirs publics ?

 

Commençons par définir la croissance économique.

· Il s’agit d’un processus qui se caractérise par une augmentation soutenue du niveau de la production d’un pays sur le long terme. La croissance économique s’inscrit en effet dans la durée.

· Ne la confondez pas avec l’expansion, qui est de nature temporaire. La croissance, phénomène quantitatif, se distingue également du développement, qui désigne les transformations de nature qualitative pouvant l’accompagner, comme l’augmentation du niveau d’instruction de la population ou de l’espérance de vie. 

 

Comment peut-on mesurer la croissance ?

Pour mesurer la croissance économique, on utilise un agrégat, le produit intérieur brut ou PIB. Ce dernier est calculé à partir de la somme des valeurs ajoutées des unités résidentes, à laquelle on ajoute la taxe sur la valeur ajoutée, ou TVA, et le montant des droits de douane. Ce calcul permet d’obtenir une photographie de la production annuelle d’un pays aux prix du marché.

 

Pourquoi la croissance économique est-elle l’un des objectifs majeurs des politiques économiques menées par les pouvoirs publics depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale ?

· La croissance correspond à une augmentation des biens et des services disponibles, afin d’assurer la satisfaction des besoins des populations et de permettre une augmentation du bien-être.

· Par ailleurs, une croissance forte requiert davantage d’unités de facteurs de production, c’est-à-dire plus de travailleurs et de capital technique sous forme de machines, d’instruments de production. Elle coïncide alors avec le plein emploi, l’augmentation de l’investissement et le développement des exportations. Elle participe ainsi à la réalisation des grands équilibres économiques.

 



 

Notez cependant que la croissance rencontre un certain nombre de limites.

· Elle est parfois synonyme de gaspillage de ressources naturelles (matières premières, air, eau) et d’une dégradation de l’environnement, en raison de la pollution provoquée notamment par les activités industrielles.

· En outre, la croissance économique n’a pas fait disparaître les inégalités et la pauvreté, ni dans les pays développés, ni dans les pays émergents comme la Russie, l’Inde ou la Chine.

· L’État doit donc intervenir afin d’orienter les activités productives, pour protéger l’environnement et la reproduction des richesses sur le long terme. De même, la puissance publique doit contribuer à définir des règles du jeu équitables en matière de distribution des gains de la croissance.

 

En conclusion

La croissance économique est le révélateur de l’accroissement des richesses disponibles. Objectif majeur des politiques économiques, elle n’est pas sans risques sur l’environnement. Elle nécessite un encadrement des pouvoirs publics afin d’être profitable à tous sur le long terme.