La dissertation

Merci !

Cours audio
Classe(s) : Tle ES - Tle L - Tle S | Thème(s) : La dissertation

Le cours audio

La dissertation

 

Une dissertation de philosophie doit poser en introduction, traiter dans son développement et résoudre dans sa conclusion un problème philosophique.

Ce n’est pas une question de cours ; certes certaines connaissances sont nécessaires, mais c’est à vous d’inventer votre solution au problème que vous aurez d’abord identifié.

 

Alors comment faire ?

Eh bien, il faudra commencer par vous assurer d’avoir bien compris le sens de la question qui vous est posée. Pour cela il faudra reformuler à plusieurs reprises cette question et c’est la seule manière pour vous de vous assurer d’éviter le hors-sujet. Ici, un petit truc : imaginez-vous, simple hypothèse, que le correcteur qui va vous lire est complètement idiot, que décidément il ne comprend rien à rien et qu’il faut tout lui expliquer, qu’il n’a absolument pas compris le sujet, que vous devez donc préciser le sens de chacun de ses termes bien posément, bien scrupuleusement, de manière complète.

Une fois la question bien comprise, il va falloir, et c’est le point le plus important, identifier le problème. Alors, c’est ici en effet qu’est la vraie difficulté de cette épreuve de philosophie au baccalauréat, car la question qui vous est posée, eh bien, vous ne devez  justement pas y répondre directement. Au contraire, vous devez toujours commencer par montrer pourquoi on ne peut pas apporter de réponse immédiate à cette question. Et si l’on ne peut pas répondre directement à cette question, c’est justement parce qu’elle est problématique. Cette question ouvre un débat entre plusieurs positions, apparemment, également défendables mais radicalement opposées.

C’est ce débat que vous devez d’abord trouver, formuler et présenter dans l’introduction de la dissertation. Et d’ailleurs, si la question admettait une réponse évidente, la dissertation serait inutile. C’est donc le problème qui impose le détour de la réflexion, sans lui il n’y a pas de pensée philosophique véritable.

 

Maintenant, comment trouver le problème ?

Vous pouvez procéder comme suit :

- Commencez d’abord par dégager la thèse implicite du sujet, c’est-à-dire ce qui semble implicitement affirmé ;

- Ensuite cherchez les présupposés c’est-à-dire ce qui est sous-entendu et admis par le sujet, par la question posée, comme allant de soi. Cherchez aussi les conséquences, ce à quoi on aboutit si on accepte l’idée présupposée par le sujet. Demandez-vous alors si ces idées sont tenables, sont acceptables, sont pensables, si vous pourriez les soutenir et comment on pourrait, au contraire, les contester. Cherchez, donc, les contradictions et les tensions entre les différents termes du sujet et cherchez les tensions aussi entre les grandes réponses possibles au sujet.

 

Puisque la problématique est l’ensemble des questions qu’il faut traiter pour pouvoir répondre au sujet, elle se fait en même temps que le plan ; c’est-à-dire que vous allez les ajuster progressivement l’un à l’autre. Commencez d’abord par trouver des idées, notez tout ce qui vous vient à l’esprit, puis triez-les, mettez-les en ordre. Le plan ne doit jamais ressembler à une simple juxtaposition d’éléments sans liens, sans articulations, sans logique, sans fil directeur. Si vous ne trouvez pas avant une logique satisfaisante, c’est-à-dire un raisonnement qui progresse, eh bien classez les idées par ordre thématique selon leur importance, et selon leur originalité. Chaque grande partie sera une réponse possible à la question ; finissez donc par celle qui vous semble la plus juste.