La France en villes

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 1re S - 1re ES - 1re L | Thème(s) : Aménager et développer le territoire français

Le cours audio

Vous le savez déjà : les villes concentrent l’essentiel de la population et de l’activité économique de la France. Quelles sont leurs caractéristiques et quelle influence ont-elles sur le territoire français ?

 

 Commençons par citer un chiffre assez marquant : désormais, 82 % de la population de la France sont des urbains.

 

• Et la population urbaine française continue à croître mais cette croissance est surtout forte dans les espaces périurbains. Les villes-centres attirent également à nouveau de la population.

• Notez que les espaces urbains s’étendent aux dépens, souvent, des terres agricoles. Cette extension est liée à l’amélioration de la mobilité individuelle et à la hausse du niveau de vie. On commence cependant à assister à une densification des espaces périurbains, comme si cette extension avait des limites.

 

 Retenez cette seconde idée : cette croissance urbaine va de pair avec un phénomène de métropolisation.

Il s’agit d’un processus de concentration de la population et des activités économiques supérieures dans les agglomérations principales. Ce processus est lié à la tertiairisation de l’économie et de la société ainsi qu’à la mondialisation.

 

Comment caractériser les métropoles françaises ?

• En premier lieu par leurs fonctionsde commandement politique et économique. Les 41 métropoles françaises qui ont plus de 200 000 habitants regroupent ainsi 70 % de la population et 85 % des emplois de cadres des fonctions métropolitaines.

• Les métropoles sont par ailleurs les nœuds des principaux réseaux de transport. Elles dominent le réseau urbain national. Face à leur essor, les villes moyennes, qui comptent entre 20 000 et 200 000 habitants, attirent moins, tant les hommes que les activités économiques.

• La concentration des activités dans les métropoles se traduit par la multiplication des centres en leur sein. Paris intra muros offre ainsi deux centres des affaires (Opéra-Bourse-Champs-Elysées, d’une part, et Bercy-Gare de Lyon, d’autre part), un centre culturel et universitaire (le Quartier latin), un centre politique (avec l’Élysée, Matignon, l’Assemblée nationale et le Sénat).

• Des populations au profil très différents, qu’il s’agisse de leurs origines ou de leurs niveaux de vie, vivent désormais dans les métropoles. Des populations qui se côtoient de moins en moins. On parle de fragmentation socio-économique et de dissociation.

 

Cette évolution pose des problèmes, surtout lorsqu’on se soucie du développement durable.

 

 Les politiques urbaines et l’aménagement des villes visent à répondre à ces contraintes.

• À l’échelle nationale, les politiques d’aménagement cherchent à développer les métropoles de province sans pour autant affaiblir Paris.

• À l’échelle locale, la loi Solidarité et renouvellement urbains modifie les documents d’urbanisme et l’aménagement des villes pour les placer dans une perspective de développement durable.

• La politique de la ville vise à réduire la fracture socio-économique au sein des agglomérations en concentrant les actions sur les quartiers en difficulté.

 

 Dernière idée importante : l’essor des villes est – paradoxalement – à l’origine du renouveau d’une partie des espaces ruraux.

• Les espaces ruraux proches des villes attirent en effet à la fois de nouveaux résidents et des citadins qui les fréquentent pour leurs loisirs et leurs vacances. Cela permet un renouveau.

• Les espaces ruraux sont aussi des espaces de production agricole et industrielle qui évoluent afin de répondre à la concurrence croissante. Cela passe notamment par la recherche de la labellisation dans l’agriculture et la mise en place de pôles d’excellence rurale.

• Cependant les espaces les plus éloignés des villes et qui ne bénéficient pas d’une image de marque particulière sont en crise à la fois démographique et économique.

Ils sont marqués par un vieillissement prononcé de la population, une faible activité économique et un déclin généralisé. On les trouve, pour la plupart, dans la diagonale des faibles densités, dite diagonale du vide, qui s’étend des Ardennes aux Pyrénées centrales.

 

 Terminons.Les villes jouent un rôle essentiel dans l’organisation et le fonctionnement du territoire français, de manière directe et indirecte. Soumises à d’importants changements, elles sont l’objet de nombreuses politiques et actions d’aménagement.