La guerre froide

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 1re ES - 1re L - 1re S | Thème(s) : La guerre au XXe siècle

Le cours audio

La guerre froide, qui se déroule de 1947 à 1990, est un conflit idéologique entre deux puissances : les États-Unis et l’URSS. Elle se caractérise par des crises, plus ou moins intenses, et par une absence d’affrontement direct. Quels sont les modèles idéologiques qui s’opposent pendant la guerre froide ? Quelles sont les principales manifestations de cette opposition ?

 Retenez en premier lieu que la guerre froide est avant tout un conflit entre deux modèles politiques et économiques totalement opposés.

• Sur le plan politique, le modèle américain est celui de la démocratie libérale où les libertés fondamentales sont respectées, les élections libres, les pouvoirs séparés. Le modèle soviétique est celui de la démocratie populaire dirigée par un parti unique, celui-ci étant chargé de faire advenir une société égalitaire.

• Dans le domaine économique,l’opposition est tout aussi radicale : le capitalisme américain est basé sur la propriété privée et la liberté d’entreprendre, tandis qu’en URSS les moyens de production sont nationalisés et l’économie est planifiée par l’Etat.

 De multiples crises jalonnent l’histoire de la guerre froide. Celle-ci commence à Berlin.Pourquoi cette ville constitue-t-elle un enjeu central ?

• À l’issue de la guerre, l’Allemagne est divisée en quatre zones d’occupation : les Alliés occidentaux britanniques, français et américains à l’Ouest, les Soviétiques à l’Est. Située au cœur de la zone soviétique, Berlin est elle aussi divisée en quatre zones d’occupation.

• En avril 1948, les Occidentaux réunissent leurs zones. Les Soviétiques dénoncent cette tentative de création d’un État fédéral et instaurent un blocus autour de Berlin-Ouest. Durant une année, la ville est ravitaillée par avion, grâce à un pont aérien mis en place par les États-Unis. L’URSS cède et lève le blocus. Cette première crise a pour conséquence la création en 1949 de deux États : la RFA, république fédérale d’Allemagne à l’Ouest, et la RDA, République démocratique allemande à l’Est.

• Berlin-Ouest représente dès lors une « vitrine du monde libre » et en 1958, Khrouchtchev tente à nouveau de l’isoler. Dans la nuit du 12 au 13 août 1961, la construction d’un mur autour de la zone occidentale commence, séparant la ville en deux durablement et empêchant la fuite de milliers d’Est-allemands vers l’Ouest. Les Occidentaux dénoncent ce « mur de la honte » mais n’envisagent aucune action concrète.

 En 1962, l’apogée des tensions est atteint lors de la crise de Cuba.

• L’île de Cuba est contrôlée, depuis 1959, par Fidel Castro, allié à l’URSS. En octobre 1962, des avions américains y repèrent des rampes de lancement de missiles. Le président Kennedy brandit alors la menace nucléaire et impose un blocus sur Cuba. Après plusieurs jours d’une vive tension, Khrouchtchev cède.

• Cette crise estcaractéristique de la guerre froide : l’opposition y est directe mais sans affrontement entre les deux Grands. Chaque camp utilise l’intimidation mais la crise se règle par la négociation. Le monde est néanmoins passé très près d’un conflit nucléaire, les deux Grands réalisent alors qu’une détente est nécessaire.

 Cependant l’opposition entre les deux Grands trouve un nouveau terrain d’affrontement au Vietnam à partir de 1964.

• Anciennement englobé dans l’Indochine française, le Vietnam a gagné son indépendance à l’issue d’une guerre de décolonisation. Mais c’est un pays divisédepuis les accords de Genève de 1954. Le Vietnam du Sud est soutenu par les États-Unis alors que le Vietnam du Nord est sous contrôle communiste. Une guérilla est menée au sud par les Vietcongs, armés et soutenus par l’URSS et la Chine.

• Les Américains craignent la contagion du communisme dans la région, ce qu’ils appellent la « théorie des dominos ». C’est pour cette raison que le président américain Kennedy envoie, en 1961, des troupes chargées d’encadrer les combattants Sud-Vietnamiens.

 

À partir de 1964, les États-Unis renforcent leur engagement militaire dans la région.Pendant trois ans, le Vietnam reçoit plus de bombes que toute l’Europe pendant la Seconde Guerre mondiale. Malgré leur supériorité militaire, les États-Unis s’enlisent et doivent se retirer du Vietnam en janvier 1973.

 

• La guerre du Vietnam a été unvéritable traumatisme pour la grande puissance. L’impact médiatique, en particulier, est terrible : les caméras du monde entier révèlent les horreurs de la guerre, l’usage du napalm, les bombardements, les massacres de civils.

 

 Concluons.

La guerre froide domine toutes les relations internationales de la deuxième moitié du XXe siècle. La ville de Berlin en est un enjeu pendant toute la période, la crise de Cuba en constitue un paroxysme ; la guerre du Vietnam est un conflit armé particulier, marqué par la défaite américaine.

Le 9 novembre 1989 le mur de Berlin tombe, devenant à nouveau un symbole : celui de la fin de la guerre froide et de l’effondrement du modèle communiste.