La mobilité sociale

Merci !

Cours audio
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Classes, stratification et mobilité sociales

L&rsquo &eacute galit&eacute est l&rsquo un des fondements de la R&eacute publique. Cependant l&rsquo examen des tables de mobilit&eacute sociale montre une certaine h&eacute r&eacute dit&eacute des positions&nbsp : 52&nbsp % des fils de cadre deviennent cadres &agrave leur tour, et 46&nbsp % des fils d&rsquo ouvrier occupent le m&ecirc me m&eacute tier que leur p&egrave re. L&rsquo ascenseur social serait-il en panne&nbsp ?

&nbsp

Commen&ccedil ons par d&eacute finir la mobilit&eacute sociale et ses diff&eacute rentes formes.

&middot La mobilit&eacute sociale d&eacute signe le changement de position sociale d&rsquo un individu ou d&rsquo un groupe d&rsquo individus &agrave l&rsquo int&eacute rieur de la hi&eacute rarchie de la structure sociale.

&middot D&rsquo une part, la mobilit&eacute interg&eacute n&eacute rationnelle appara&icirc t entre deux g&eacute n&eacute rations, celle du p&egrave re et celle du fils. Elle peut &ecirc tre ascendante ou descendante. Le parcours d&rsquo un fils d&rsquo ouvrier qui devient cadre rel&egrave ve d&rsquo une mobilit&eacute interg&eacute n&eacute rationnelle ascendante. En revanche, le cas d&rsquo un fils de cadre qui devient employ&eacute rel&egrave ve d&rsquo une mobilit&eacute interg&eacute n&eacute rationnelle descendante.

&middot D&rsquo autre part, la mobilit&eacute peut &eacute galement se d&eacute rouler durant la vie active d&rsquo un individu. Il s&rsquo agit alors d&rsquo une mobilit&eacute intrag&eacute n&eacute rationnelle. Un salari&eacute peut d&eacute buter sa carri&egrave re comme employ&eacute , puis devenir cadre en fonction de son anciennet&eacute dans l&rsquo entreprise.&nbsp &nbsp &nbsp

&nbsp

Comment expliquer la relative rigidit&eacute de la structure sociale que r&eacute v&egrave le l&rsquo examen des tables de mobilit&eacute &nbsp ?

&middot L&rsquo analyse la plus connue de la reproduction sociale est celle du sociologue fran&ccedil ais Pierre Bourdieu. Il explique l&rsquo immobilit&eacute sociale par l&rsquo h&eacute ritage dont dispose les agents sociaux en fonction de leur appartenance d&rsquo origine. Trois types de ressources, le plus souvent cumul&eacute es, expliquent cette relative immobilit&eacute sociale. Il s&rsquo agit du capital &eacute conomique, du capital culturel et du capital social.

&ndash Le capital &eacute conomique est relatif aux ressources &eacute conomiques, comme la taille du patrimoine et l&rsquo importance des revenus.

&ndash Le capital culturel est constitu&eacute des savoirs, des go&ucirc ts, des performances linguistiques d&eacute tenues par les groupes sociaux.

&ndash Enfin, le capital social est constitu&eacute par les relations socialement utiles qui peuvent &ecirc tre mobilis&eacute es par les agents &agrave des fins de reproduction sociale.

&middot Ces ressources, in&eacute galement distribu&eacute es et le plus souvent h&eacute rit&eacute es, expliquent, selon Bourdieu, la rigidit&eacute de la hi&eacute rarchie sociale.

&middot L&rsquo in&eacute galit&eacute des ressources conditionne des trajectoires diff&eacute rentes au sein du syst&egrave me d&rsquo enseignement. En d&eacute pit des efforts accomplis par les pouvoirs publics en faveur de la d&eacute mocratisation de ce syst&egrave me, l&rsquo &eacute cole permet la reproduction des positions sociales.

&nbsp



&nbsp

Mais, l&rsquo explication de la rigidit&eacute sociale propos&eacute e par Bourdieu n&rsquo est pas la seule possible.

&middot Un autre sociologue fran&ccedil ais, Raymond Boudon, propose une analyse diff&eacute rente. Selon lui, la croissance du nombre de dipl&ocirc m&eacute s ne se traduit pas syst&eacute matiquement par une am&eacute lioration de la mobilit&eacute sociale. Il arrive qu&rsquo un fils plus dipl&ocirc m&eacute que son p&egrave re ait une position sociale inf&eacute rieure &agrave celle de son p&egrave re.

&middot Ce paradoxe trouve ses origines dans le fait que la recherche de l&rsquo ascension sociale par le dipl&ocirc me pousse un grand nombre d&rsquo individus &agrave poursuivre leurs &eacute tudes au-del&agrave de la scolarit&eacute obligatoire. Cette d&eacute marche est parfaitement rationnelle &agrave titre individuel, mais l&rsquo agr&eacute gation de ces comportements individuels aboutit &agrave une inflation de dipl&ocirc mes, qui perdent alors de leur valeur. Il y a trop de dipl&ocirc m&eacute s par rapport au nombre de postes de cadres &agrave pourvoir.

&nbsp

En conclusion

On peut remarquer une certaine mobilit&eacute , qualifi&eacute e de mobilit&eacute de proximit&eacute , entre les g&eacute n&eacute rations, comme lorsqu&rsquo un fils de technicien devient cadre ou ing&eacute nieur. N&eacute anmoins, l&rsquo h&eacute r&eacute dit&eacute des positions socioprofessionnelles reste la r&egrave gle, ce qui montre qu&rsquo il convient d&rsquo accomplir encore bien des efforts pour permettre d&rsquo approcher l&rsquo &eacute galit&eacute des chances.