La Révolution française jusqu'au 10 août 1792

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Révolutions, libertés, nations, à l’aube de l’époque contemporaine

Le cours audio

Si le 14 juillet est une date connue de tous, il n'est pas toujours évident de dire précisément à quoi elle correspond, si ce n'est à la prise de la Bastille, événement clé de la Révolution française.
Quant à la date du 10 août 1792, elle correspond à un événement majeur : la chute de la royauté en France.
Ce chapitre doit donc vous permettre de mettre un peu d'ordre dans vos connaissances des premières années de la Révolution française et de comprendre ce qui s'y est passé.

Pour commencer, l'année 1789 est marquée par cinq dates importantes.

• Le 20 juin correspond au Serment du jeu de paume : les députés aux états généraux jurent de ne pas se séparer tant qu'ils n'auront pas donné une constitution à la France.

• Le 14 juillet, c'est la prise de la Bastille par le peuple de Paris.

• Le 4 août marque la suppression des droits féodaux, et donc l'abolition de la société d'Ancien Régime.

• Le 26 juillet correspond à l'adoption de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen.

• Le 10 octobre est la date du vote de la loi martiale : au bout de trois sommations, la troupe a l'autorisation de tirer sur tout rassemblement, ce qui s'est d'ailleurs passé le 17 juillet 1791 lors de la fusillade du Champ de Mars.

Il est nécessaire de revenir à présent sur les causes profondes de cet ébranlement majeur de la société française.

•À l'origine de cette remise en cause fondamentale, se trouvent des philosophes comme Montesquieu, Voltaire, Diderot, Rousseau, restés célèbres par leurs prises de position contre la monarchie absolue, malgré les risques d'embastillement.
En effet, leurs idées ont été reprises et débattues par les gens qui discutaient dans les cafés, les cabinets de lecture, les salons, si bien qu'une opinion publique critique et contestatrice s'est formée peu à peu.

• D'autre part, les colons anglais d'Amérique ont osé proclamer leur indépendance, le 4 juillet 1776, en se réclamant des droits naturels de l'homme.

La conjonction entre l'opinion publique et les événements d'Amérique ne tarde pas à se faire.

• Un contingent français est d'ailleurs envoyé pour aider les Américains dans leur guerre d'indépendance, à un moment où la monarchie s'enlise dans une crise financière.

• Obligé de réunir les états généraux (qui ne l'avaient pas été depuis 1614 !), Louis XVI invite ses sujets à lui faire parvenir leurs doléances.
Les Français attendent donc beaucoup des états généraux, mais rien ne se passe. Cela irrite les députés du tiers-état et les incite à prendre la situation en mains : ils décident, alors qu'ils sont réunis, de donner une constitution à la France.

Néanmoins la monarchie constitutionnelle se solde par un échec.

• L'assemblée nationale constituante s'attelle à la tâche énorme de réorganiser la France : elle crée les départements, généralise les poids et mesures, et surtout élabore une constitution qui transfère la souveraineté du roi à la nation, tout en conservant au roi des pouvoirs réduits.

• Louis XVI, hostile à cet aménagement, tente de s'enfuir le 20 juin 1791, mais il est reconnu et arrêté à Varennes, avant d'être ramené piteusement à Paris.

• Pourtant, malgré cette trahison et malgré la pression populaire qui réclamait la déchéance du roi, les Constituants gardent le système de monarchie constitutionnelle. Mais, la méfiance s'installe. Louis XVI espère que la guerre déclarée contre les souverains étrangers va lui permettre de retrouver son pouvoir absolu. Ses calculs sont déjoués, en grande partie à cause de la détermination du mouvement populaire.

Conclusion
Il est important de comprendre que la date du 10 août 1792 inaugure une nouvelle période de la Révolution, période durant laquelle le mouvement populaire a de plus en plus d'influence sur le déroulement des événements.