La socialisation

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 1re ES | Thème(s) : Les processus de socialisation et la construction des identités sociales

Le cours audio

 

La socialisation

Le respect de l’autre, les règles de politesse ou d’hygiène corporelle ne sont pas des comportements innés. Ce sont des habitudes et des pratiques acquises par les individus, qui doivent intérioriser les valeurs et les normes de la société à laquelle ils appartiennent : c’est ce que l’on appelle la socialisation.

 

Les sociologues établissent une distinction entre la socialisation primaire et la socialisation secondaire. La socialisation primaire s’effectue durant l’enfance, à un moment où les individus sont très sensibles aux recommandations des adultes, notamment de leurs parents. La famille et l’école sont alors les deux instances de socialisation qui concourent à l’intégration sociale. La socialisation secondaire se déroule quant à elle tout au long de la vie de l’individu. À chaque moment de notre existence, nous devons en effet nous adapter à de nouvelles situations et adopter de nouveaux modes de comportement. C’est par exemple le cas lors de l’entrée dans la vie professionnelle ou d’un changement de travail. Néanmoins le processus de socialisation ne se déroule pas de la même façon pour tous les individus.

 

Les valeurs et les normes transmises par la socialisation sont celles de la société dans son ensemble, mais elles reflètent également la culture du groupe ou du milieu social auquel nous appartenons. Les sociologues parlent donc d’une socialisation différentielle. Naître « fils d’ouvrier » ou « fils de cadre » implique des apprentissages différents, notamment en ce qui concerne les pratiques culturelles (style vestimentaire, parcours scolaire, langage, loisirs). Les modes de vie sont distincts et supposent une éducation de classe qui, par la suite, reproduit les distinctions entre les différents milieux sociaux. Par ailleurs, la socialisation n’est pas identique en fonction du sexe de l’enfant. Les choix parentaux en termes de jouets, de loisirs, ou encore de vêtements intègrent des distinctions liées à l’identité sociale affectée à chaque sexe.

 

La socialisation n’est pas passive. Elle suppose la participation des agents sociaux à leur propre intégration sociale. On désigne sous le terme de socialisation anticipatrice l’adoption volontaire par un individu de nouveaux codes culturels lui permettant de s’intégrer dans un groupe différent de son groupe d’origine. Par exemple, un fils d’agriculteur souhaitant devenir acteur de cinéma doit adopter des attitudes, des comportements plus proches de ceux du groupe socioprofessionnel auquel il souhaite appartenir.