Le génocide des Juifs et des Tziganes

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 1re ES - 1re L - 1re S | Thème(s) : La guerre au XXe siècle

Le cours audio

L’idéologie nazie est par essence raciste : l’« ordre nouveau » nazi doit garantir la pureté de la race aryenne, prétendue supérieure. Comment la mise en œuvre de ce programme aboutit-elle à l’extermination de deux peuples pendant la Seconde Guerre mondiale ?

 Remontons aux années 1930.

 

• Dès le mois d’avril 1933, les magasins juifs sont boycottés, leurs livres sont brûlés. Lors de la « nuit de cristal », le 9 novembre 1938, des milliers de magasins et de synagogues sont incendiés en Allemagne. On appelle ces violences, organisées contre des biens ou des lieux symboliques appartenant à des Juifs, des pogroms.

• Leslois de Nuremberg, en novembre-décembre 1935, officialisent la mise à l’écart des Juifs. Considérés comme des étrangers en Allemagne, ils perdent leurs droits civiques, sont exclus de la fonction publique et ne peuvent plus se marier avec des Allemands.

• À partir de 1938, les violences se multiplient : une première rafle envoie les Juifs vers des camps de concentration, qui existent depuis 1933 pour « rééduquer » les opposants politiques. Ces persécutions entraînent le départ de 250 000 Juifs allemands avant la fin de 1939.

Mais c’est la guerre qui permet le passage d’une politique de persécution à l’extermination systématique, c’est-à-dire à un génocide.

• Dans les territoires occupés, les Juifs sont d’abord recensés et doivent porter une étoile jaune. Au sein du Reich, 350 000 Juifs sont transférés en Pologne, un pays considéré alors comme une colonie allemande. Certains quartiers juifs se retrouvent assiégés ; c’est le cas du ghetto de Varsovie qui regroupe 550 000 personnes en 1941 et dans lequel 10 % de la population meurent chaque mois de faim, de froid ou du typhus.

 

• À partir de juillet 1941, les violences prennent une nouvelle ampleur. Des groupes d’intervention, les Einsatzgruppen, massacrent 1,3 million de personnes lors de l’invasion de l’URSS, souvent par balles, dans des fossés. L’assassinat de femmes, d’enfants rend la tâche des bourreaux difficile. Himmler, chef de la SS et de la Gestapo, décide que le gazage facilitera celle-ci. Dès l’hiver 1941, des camions à gaz exterminent 5 000 Tziganes.

 L’extermination change alors véritablement d’échelle pour devenir une véritable entreprise industrielle.

• C’est la conférence de Wannsee, le20 janvier 1942, qui entérine la décision du Génocide. Les ghettos de l’Est sont vidés, les Juifs sont raflés dans toute l’Europe occupée et conduits, comme les Tziganes, vers des camps de concentration comme Dachau, Ravensbrück, Buchenwald. Puis des camps d’extermination sont ouverts en Pologne.

• Lecomplexe concentrationnaire d’Auschwitz symbolise le génocide :à leur arrivée, après un long périple dans des wagons à bestiaux où les victimes sont nombreuses, les Juifs sont triés. Ceux jugés aptes sont condamnés aux travaux forcés, dans les usines du camp où ils finissent souvent par succomber de faim ou d’épuisement. Les « inaptes » sont emmenés dans des chambres à gaz où ils meurent dans d’atroces souffrances, après avoir été dépouillés de tous leurs biens.

Que faut-il retenir absolument ?

• L’extermination de 5,1 millions de Juifs et 240 000 Tziganes prend ses racines dans l’antisémitisme de l’idéologie nazie et dans sa pratique totalitaire.À la faveur de la guerre, il devient une entreprise de mise à mort rationalisée.

 

• Ce génocide a acquis un statut unique car il constitue une transgression radicale du respect de la condition humaine : il est à l’origine de la notion de crime contre l’humanité.