Le projet d’une Europe politique depuis 1948

Merci !

Cours audio
Classe(s) : Tle L - Tle ES - Tle S | Thème(s) : Gouverner à l'échelle continentale : le projet d'une Europe politique depuis 1948 - Gouverner à l'échelle continentale : une gouvernance européenne depuis 1992

Le cours audio

À partir de 1945, une nouvelle échelle de gouvernance apparaît : des États d'un même continent – l'Europe – se rapprochent. Quels sont les objectifs, les enjeux et les difficultés de la construction d'une Europe politique depuis 1948 ?

Comment, après de longues discussions, l'idée européenne parvient-elle à s'incarner au lendemain de la Seconde Guerre mondiale ?

• En 1945, les États européens prennent conscience de leurs valeurs communes : la démocratie, le libéralisme économique et la volonté d'éviter une nouvelle guerre. Mais le contexte de la Guerre froide pèse sur le projet européen. C'est autour des États-Unis, qui leur accordent une importante aide financière, le plan Marshall, et au sein de l'OTAN que les pays d'Europe de l'Ouest se rapprochent dans un premier temps.
• Dès le congrès de La Haye, en mai 1948, deux visions d'une Europe unie s'opposent :
– les fédéralistes sont favorables à un transfert partiel de la souveraineté des États à des institutions supranationales ;
– les unionistes, ou souverainistes, souhaitent en revanche une simple coopération intergouvernementale entre les États.
• En 1950, le projet européen prend forme avec le plan Schuman, qui propose de commencer par une Europe réduite à six États et limitée au domaine économique du charbon et de l'acier. Les unionistes l'ont donc emporté dans les débats, et la construction européenne, axée sur le volet économique, se fera « à petits pas ».

Quels sont les obstacles rencontrés par le projet d'une Europe politique jusqu'à la fin des années 1970 ?

• Le succès de la Communauté européenne du charbon et de l'acier, et l'intensification de la Guerre froide incitent à renforcer l'unité européenne. Naît alors le projet d'une Communauté européenne de défense, ou CED. Le traité est signé en mai 1952 mais les débats sont intenses. En août 1954, l'Assemblée nationale française rejette la ratification du traité. Ce rejet est un premier obstacle au projet d'une Europe politique.
• La construction européenne se poursuit alors dans le domaine économique avec la signature des traités de Rome, en 1957, fondant la Communauté économique européenne, ou CEE. Toute forme de supranationalité rencontre de vives oppositions. Ainsi, en 1965, de Gaulle retire la France de tous les débats car il ne souhaite pas que les décisions se prennent à la majorité. Il oppose aussi deux fois son véto à l'entrée du Royaume-Uni dans la CEE en 1963 et 1967. Ce sont deux obstacles supplémentaires au projet d'une Europe politique.

Comment passe-t-on d'un projet européen essentiellement économique à un projet plus politique ?

• À partir des années 1970, la construction européenne est timidement relancée par le couple franco-allemand. La communauté s'élargit d'abord à de nouveaux membres : Royaume-Uni, Irlande et Danemark en 1973, Grèce en 1981, puis Espagne et Portugal en 1986.
• La communauté s'approfondit ensuite du point de vue de ses institutions. En 1974, se met en place un Conseil européen, formé des chefs d'État et de gouvernement des différents pays membres. À partir de 1979, le Parlement est élu au suffrage universel. En 1986, l'Acte unique augmente le pouvoir de la Commission et du Parlement, et étend très largement le vote à la majorité.

Pourquoi à partir des années 1990 le projet européen s'accélère-t-il ?

L'année 1991 marque la fin de la Guerre froide ; c'est l'occasion pour l'Europe communautaire d'affirmer son indépendance et de se tourner vers l'Europe de l'Est.
• En février 1992, le traité de Maastricht fonde l'Union européenne, ou UE, et prévoit l'instauration d'une monnaie unique pour 1999. Il met en place une coopération en matière de politique étrangère et de sécurité, ainsi qu'un statut de citoyen européen.
• Même si la ratification du traité de Maastricht s'accompagne parfois d'un fort euroscepticisme, le projet se poursuit. L'euro est mis en circulation en 2002 et devient un élément unificateur de l'Europe.
• En 2004, s'opère le plus grand élargissement jamais réalisé par l'Union européenne, qui intègre huit pays d'Europe centrale et orientale ainsi que Chypre et Malte. Après l'adhésion de la Bulgarie et de la Roumanie en 2007, l'Europe élargie à 27 doit repenser son fonctionnement sous peine de paralysie.

Comment l'Union européenne s'est-elle adaptée à ses élargissements ?

• Pour améliorer son fonctionnement, l'Union européenne souhaite se doter d'une constitution. Mais le projet échoue en 2005, rejeté par les Français et les Néerlandais. Il témoigne du déficit démocratique de l'Europe. Adopté par le Conseil européen, en 2007, le traité « modificatif » de Lisbonne symbolise la volonté des États de surmonter cet échec.
• L'élargissement de l'Europe est appelé à se poursuivre mais la zone euro connaît actuellement une forte crise financière. L'urgence est donc redevenue économique.

Quelques idées clés à retenir.

• De 1948 à la fin des années 1960, les pères de l'Europe échouent à construire une Europe politique. L'intégration économique, plus facile à réaliser, prend le dessus.
• À partir des années 1970, l'élargissement de la communauté européenne et l'approfondissement de ses institutions mettent en place un projet original. Ni Europe des États, ni Europe fédérale, l'Union européenne ressemble à une « fédération d'États-nations ».
• La monnaie unique renforce la place de l'Union européenne dans la mondialisation. Mais, depuis 2011, la crise de la zone euro fait peser de nombreuses menaces. Le projet d'une Europe politique n'est pas achevé.