Le sujet texte

Merci !

Cours audio
Classe(s) : Tle ES - Tle L - Tle S | Thème(s) : L'explication de texte

Le cours audio

Le sujet texte

 

Le commentaire de texte ou le sujet texte est le troisième sujet proposé à l’épreuve de philosophie du baccalauréat.

Il s’agit d’un extrait d’une vingtaine de lignes environ écrit à chaque fois par l’un des auteurs figurant sur la liste officielle du programme de philosophie. La bonne nouvelle c’est qu’il n’est jamais nécessaire de connaître la doctrine, la philosophie de l’auteur du texte, pour pouvoir expliquer ce texte.

En effet, les textes que l’on vous propose ont toujours une unité, une cohérence interne qui permet de comprendre le texte sans connaître l’œuvre dont il est extrait ni l’auteur qui l’a écrit. Ces textes présentent toujours la position d’un philosophe sur une question classique à laquelle d’autres philosophes se sont aussi intéressés en proposant des réponses semblables ou souvent différentes.

 

Alors qu’attend-on de vous ? Eh bien essentiellement : comprendre et juger. Comprendre c’est-à-dire montrer que vous savez bien lire le texte, vous savez comprendre la thèse d’auteur, et juger, c’est-à-dire montrer que vous savez réfléchir sur ce texte, évaluer cette thèse et la discuter.

La consigne officielle dit que l’on attend de vous, je cite, « une explication qui rende compte, par la compréhension précise du texte, du problème dont il est question ». On évalue donc votre capacité à comprendre et à juger la pensée d’un auteur. Ainsi, vous devez d’une part, défendre le plus fidèlement possible la thèse du texte, rendre le plus fidèlement possible compte de son contenu, l’expliquer d’après son argumentation, donner les raisons à chaque fois, mais aussi vous devez juger de la pertinence de la thèse du texte au regard du problème auquel elle répond, ainsi qu’au regard des autres réponses possibles, c’est-à-dire d’autres thèses.

Alors maintenant, comment trouve-t-on la thèse du texte ? Eh bien on la trouve en analysant le texte et en en repérant précisément le plan à travers les grandes parties et leurs articulations. Il se peut que la thèse soit formulée dans l’une des phrases du texte, mais, d’une part, cela est plutôt rare, et d’autre part, même si c’est le cas, c’est toujours à vous de reformuler la thèse, pour montrer à l’examinateur que vous avez bien compris cette thèse. Autrement dit, citer une phrase du texte ne suffira jamais pour énoncer la thèse, vous devez pouvoir synthétiser l’ensemble du texte en quelques mots. En un sens, la thèse, c’est la synthèse du texte.

 

Pour dégager le mouvement du texte, c’est-à-dire le plan du texte, aidez-vous des liens logiques et s’ils ne sont pas explicites, ce qui est souvent le cas, c’est à vous de les reconstituer. Identifiez bien la fonction de chaque partie : s’agit-il d’un argument, d’un contre-exemple, d’une illustration ? Il vous faudra également donner un titre à chacune des grandes parties ainsi qu’aux sous-parties du texte.

Si vous peinez à trouver la thèse du texte, eh bien aidez-vous du petit truc suivant : vous avez donné un titre à chacune des grandes parties, or la thèse du texte c’est l’idée générale du texte ; donc, il vous suffit de synthétiser par une phrase l’ensemble de ces grands titres, cette phrase c’est la thèse. Evidemment, celle-ci ne doit retenir du texte que ce qui est essentiel et laisser de côté les exemples.

Et maintenant, comment trouver le problème du texte ? Ce problème est généralement implicite, il est rare que l’auteur l’écrive noir sur blanc, c’est donc à vous d’identifier les questions auxquelles répond la thèse du texte et c’est précisément en trouvant dans quel débat intervient le texte que vous pourrez évaluer la qualité de sa thèse, c’est-à-dire de sa réponse ou de sa position. Vous pourrez dès lors évaluer cette thèse ; d’une part d’après vos connaissances personnelles, d’après votre jugement personnel, et d’autre part en confrontant cette thèse à des positions, à des thèses tenues par d’autres auteurs. Demandez-vous aussi si les conséquences de la thèse ne posent pas certaines difficultés. Le problème vous donne finalement l’enjeu du texte, c’est-à-dire l’intérêt qu’il y a à se poser le type de questions que se pose l’auteur.