Le théâtre est-il un texte ou une représentation ?

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 1re ES - 1re L - 1re S - 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL | Thème(s) : Le théâtre, texte et représentation

Le cours audio

A l'origine, le théâtre était conçu avant tout comme un spectacle à voir. Pourtant, ce spectacle ne saurait avoir d'existence sans le texte qui lui préexiste. Une pièce de théâtre contient déjà en mots sa représentation, mais inversement une mise en scène peut donner un nouveau sens à la partition qu'elle exécute. Aussi le théâtre est-il un texte ou une représentation ?

 

 

Le théâtre est avant tout un texte.

• Tout d'abord, dans le genre dramatique, en l'absence de narrateur, le texte écrit pour être dit en scène se substitue à l'action.
Ainsi, les personnages, leur caractère et leur profil psychologique sont entièrement déterminés par les paroles qu'ils profèrent. À titre d'exemple, les tirades et monologues de Sganarelle dans Dom Juan de Molière servent au début de la pièce à cerner la personnalité du séducteur.

• De plus, le spectacle repose presque essentiellement sur l'intrigue et son déroulement : le rythme de la pièce, fondé sur les différentes péripéties, sur les coups de théâtre et les rebondissements dépend exclusivement du texte.

• Enfin, le texte contrôle sa propre mise en œuvre sur les tréteaux par les didascalies, informations muettes communiquant les intentions de mise en scène du dramaturge. Les didascalies apparaissent particulièrement développées dans le théâtre contemporain ; en effet, les auteurs de théâtre se doublent souvent de metteurs en scène.

Cependant, le théâtre demeure bien un art visuel. Le texte ne trouve sa véritable raison d'être que dans la représentation. Son accomplissement se situe sur scène, au moment du lever de rideau.

• En effet, premièrement, le texte ne peut prévoir l'intégralité de sa mise en scène. En l'absence de didascalie précise, le metteur en scène est alors amené à faire des propositions pour mettre en œuvre le texte sur les planches. Aussi, d'une mise en scène à l'autre, vous ne voyez pas tout à fait la même pièce.

• Ensuite, la mise en scène apporte des éléments extérieurs au texte qui permettent de l'enrichir et de le réaliser, pour qu'il se transforme en spectacle véritable. Pensez ici aux différents métiers qui gravitent autour de la mise en scène : éclairagiste, costumier, scénographe, décorateur…

• En dernier lieu, il faut souligner que la variété des mises en scène signale l'importance même de ce travail sur le texte théâtral. Par exemple, Tartuffe de Molière est régulièrement porté sur les tréteaux : le faux dévot y apparaît ici comme un être ridicule et franchement comique, là comme un être inquiétant et peu prompt à faire rire.

C'est donc que le théâtre présente cette particularité d'être un art vivant.

La spécificité du genre théâtral semble bien être de consister en une co-création, dans laquelle se rejoignent auteur et metteur en scène. Cependant, notez que le travail du metteur en scène vient toujours après celui de l'auteur. C'est pourquoi la partition a toujours autorité sur un choix de mise en scène. Ayez en tête l'attitude de Beckett lors des répétitions d'En attendant Godot : il dictait les interdits de mise en scène sans dire ce qu'il prescrivait positivement ; il signalait par là que le texte lui-même détenait toutes les informations nécessaires à sa mise en œuvre.

Conclusion
Par conséquent, on peut considérer que le texte de théâtre contient toutes ses mises en scène possibles dans la mesure où il contient en lui tous les possibles de sa réalisation. Ainsi, la mise en scène est toujours une lecture d'un texte. Cette lecture présente la particularité d'être comprise dans un espace et un temps déterminés et incarnée par des comédiens vivants.
Le théâtre se donne à lire avant de se donner à voir. Mais, de la même manière que tout lecteur de théâtre installé dans son fauteuil imagine déjà une représentation possible de la pièce, toute mise en scène est une lecture vivante de la partition écrite par l'auteur dramatique.