Les déséquilibres macroéconomiques 

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 1re ES | Thème(s) : Régulations et déséquilibres macroéconomiques

Le cours audio

 

Les déséquilibres macroéconomiques 

En théorie, le système des prix doit aboutir à l’équilibre sur les différents marchés. Cependant, dans la réalité, on peut constater l’existence de déséquilibres. Ces déséquilibres sont qualifiés de macroéconomiques, car ils se manifestent au niveau d’une économie nationale dans sa globalité. Le chômage, l’inflation, le déficit extérieur sont autant de déséquilibres qui viennent perturber l’activité économique.

 

Le chômage affecte le marché du travail lorsque le niveau de l’offre de travail proposée par les travailleurs est supérieur au niveau de la demande de travail découlant des besoins des entreprises. On calcule le taux de chômage en rapportant le nombre de demandeurs d’emploi à la population active. On considère qu’une économie est touchée par le chômage à partir du moment où le taux de chômage est supérieur à 3 % de la population active. En France, le taux de chômage est de 9,7% pour l’année 2010. Le chômage va souvent de pair avec une insuffisance de la demande des consommateurs due à une stagnation des revenus.

 

L’inflation se traduit par la hausse du niveau général des prix. C’est un phénomène global, lié à de multiples variables qui sont présentes au sein de toutes les parties du système économique, telles que la formation des revenus, la hausse de la fiscalité ou le renchérissement des importations. L’inflation est un phénomène autoentretenu, c’est-à-dire que la hausse du prix de certains produits peut déclencher une augmentation du prix d’autres produits. Ainsi, une hausse du prix du pétrole a des conséquences sur le prix du chauffage ou des denrées alimentaires livrées par transport routier. L’inflation est mesurée par l’indice des prix à la consommation nationale. Cette mesure constitue, avec le taux de chômage, l’un des paramètres essentielsdu tableau de bord de toute économie nationale.

 

Enfin, le déficit extérieur est également à prendre en considération. Il reflète les performances ou les contre-performances d’une économie nationale dans ses échanges de biens et de services avec le reste du monde. Un pays ne peut durablement acheter à l’étranger plus qu’il ne vend. La balance des transactions courantes rend compte des résultats du commerce extérieur d’une nation.

 

Pour réduire les déséquilibres qui peuvent affecter l’économie nationale, l’État intervient par des politiques économiques que l’on qualifie de conjoncturelles dans la mesure où il s’agit de retrouver, à court terme, l’équilibre que le marché ne peut réaliser de façon spontanée.