Les États-Unis et le monde depuis 1918

Merci !

Cours audio
Classe(s) : Tle ES - Tle L - Tle S | Thème(s) : Les chemins de la puissance : les Etats-Unis et la Chine depuis 1918 - Les chemins de la puissance : les Etats-Unis et la Chine depuis 1945

Le cours audio

 

 

Les États-Unis sont la première puissance mondiale. Comment les États-Unis sont-ils devenus une superpuissance au XXe siècle ? Leur superpuissance est-elle toujours sans égal dans le monde ou assiste-t-on au déclin de celle-ci ?

Peut-on dire que les États-Unis commencent à s'affirmer sur la scène internationale à l'issue de la Première Guerre mondiale ?

• Oui, c'est vrai. Les États-Unis s'affirment alors dans le domaine politique : les « 14 points » du président Wilson, en 1918, inspirent le traité de Versailles, instaurant une diplomatie fondée sur le droit international. Dans le domaine économique ensuite : la prospérité des années 1920 leur permet de concurrencer le Royaume-Uni en tant qu'économie-monde.
• Cependant, en refusant de ratifier le traité de la Société des Nations en 1919, le congrès américain revient à une politique isolationniste.
Avec la grande dépression de 1929, les États-Unis se replient encore davantage sur eux-mêmes et continuent d'être hésitants vis-à-vis des destinées de l'Europe. Ainsi, ils s'impliquent dans le rééchelonnement du paiement des réparations allemandes mais, en même temps, ils votent des lois de neutralité afin de se tenir à l'écart des convulsions fascistes, qui secouent le Vieux Continent dans les années 1930.

Comment les États-Unis affirment-ils leur puissance à l'issue de la Seconde Guerre mondiale ?

• L'attaque japonaise à Pearl Harbour en 1941 marque un tournant : elle replace les États-Unis au premier rang de la scène internationale. Le pays devient l'arsenal des démocraties et participe activement à la libération de l'Europe.
• La suprématie américaine est évidente en 1945. Elle est d'abord économique et financière, puisque les États-Unis produisent la moitié des richesses mondiales, détiennent les deux tiers du stock d'or et possèdent la monnaie de référence internationale. Elle est aussi politique et militaire, le pays possédant le monopole de l'arme nucléaire jusqu'en 1949.

Comment, durant la Guerre froide, les États-Unis tentent-ils d'imposer leur modèle ?

• De 1947 aux années 1970, les États-Unis affirment leur puissance face à l'URSS en imposant leur modèle politique, économique, social et culturel à leurs alliés occidentaux. Une aide économique et financière, le plan Marshall, doit ainsi leur éviter de basculer dans le camp soviétique. En 1949, la création de l'OTAN correspond au volet militaire de cette politique d'endiguement.
• Cependant, les années 1970 marquent un recul de la puissance américaine : enlisés dans la guerre du Vietnam, les Américains sont aussi contestés dans leur propre camp, et les Soviétiques en profitent pour étendre leur influence en Afrique et en Amérique latine.
• En 1991, l'effondrement de l'URSS fait des États-Unis les grands vainqueurs de la guerre froide.

Dans les années 1990, Hubert Védrine, ministre français des Affaires étrangères, qualifie les États-Unis d'hyperpuissance. Pourquoi ? Que signifie cette expression ?

• En 1991, les États-Unis se retrouvent donc sans rival. On parle alors d'hégémonie totale, ou d'hyperpuissance. La suprématie est d'abord militaire et diplomatique : les États-Unis disposent de 50 % de l'armement nucléaire et accroissent leur puissance en accueillant au sein de l'OTAN les États d'Europe de l'Est. George Bush, alors président américain, défend l'idée d'un « nouvel ordre mondial », où les États-Unis joueraient un rôle d'arbitre ou de « gendarme du monde ».
• Sur le plan économique, les États-Unis sont le moteur de la « troisième industrialisation », liée à l'essor des technologies de l'information et des communications.
• Sur le plan culturel, ils dominent les médias mondiaux et diffusent leur mode de vie à toute la planète : on parle d'américanisation ou d'uniformisation culturelle.

Les États-Unis restent-ils une grande puissance aujourd'hui ?

• Au début des années 2000, la suprématie américaine se trouve contestée. Les attentats du 11 septembre 2001 sont à l'origine d'un tournant dans la politique extérieure américaine. D'une gestion multilatérale des conflits, les États-Unis se tournent vers l'unilatéralisme, c'est-à-dire la défense de leurs intérêts particuliers. Ainsi, c'est sans l'aval de l'ONU qu'ils décident d'intervenir en Irak en 2003.
• À la suite des attentats terroristes, on a pu parler de déclin de la puissance américaine du fait de la menace islamiste, mais aussi du déficit budgétaire abyssal du pays, de sa dépendance énergétique et de la concurrence de puissances émergentes, comme la Chine. Mais le pays possède encore tous les attributs de la puissance, qu'elle soit dite « dure », c'est-à-dire politique et économique, ou « douce », c'est-à-dire culturelle. S'ils ne sont pas une hyperpuissance, les États-Unis n'en restent pas moins une superpuissance.

Quelques idées clés à retenir.

• La prospérité économique, la participation aux deux conflits mondiaux et la volonté d'organiser la paix contribuent à faire émerger la puissance américaine entre 1918 et 1945.
• Entre 1947 et 1991, les États-Unis sont, avec l'URSS, l'une des superpuissances qui dominent le monde. Ils incarnent un modèle idéologique et économique, qui se diffuse à toute la planète à partir de 1991 lorsqu'ils sortent vainqueurs de la Guerre froide.