Les groupes sociaux

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 1re ES | Thème(s) : Groupes et réseaux sociaux

Le cours audio

 

Les groupes sociaux

Un groupe social rassemble des individus qui partagent des références et des pratiques communes, et forment une collectivité qui se distingue du reste du corps social. Le fort sentiment d’appartenance liant les membres d’un même groupe exclut les individus qui lui sont extérieurs. Attention, il ne faut pas confondre les groupes sociaux avec les professions et catégories socioprofessionnelles ou PCS, qui sont une catégorie construite par le statisticien, ou avec les classes sociales, qui sont un instrument intellectuel.

 

Il existe différentes catégories de groupes sociaux : groupes primaires et groupes secondaires, groupe d’appartenance et groupe de référence.

Les groupes primaires sont constitués d’un nombre restreint de personnes unies par une forte solidarité. La famille est l’exemple type du groupe primaire. En revanche, les groupes secondaires réunissent un plus grand nombre d’individus. On y retrouve le partage de caractéristiques communes, mais la solidarité y est parfois moins forte qu’au sein des groupes primaires. Les médecins, les anciens élèves des grandes écoles, ou encore les personnes de même confession religieuse forment des groupes secondaires.

On distingue également le groupe d’appartenance et le groupe de référence. Le groupe d’appartenance est relatif à l’origine sociale des individus, c’est en quelque sorte un groupe « de naissance ». Il peut prendre comme base l’origine géographique ou le milieu social. A contrario, le groupe de référence est celui que l’on souhaite rejoindre.

 

Il existe également ce que l’on appelle des groupes d’intérêt, comme les syndicats, les associations et les partis politiques qui réunissent des individus au service d’objectifs communs. La mobilisation de chaque membre apparaît indispensable pour favoriser l’action collective. Cependant, dans les groupes de grande dimension, la pression collective est moins forte qu’au sein de groupes primaires. Afin de défendre au mieux les intérêts collectifs par la mobilisation, ces organisations ont recours à ce qu’on appelle des incitations sélectives, c’est-à-dire des avantages distribués auprès de ceux qui manifestent le plus de participation au sein de l’action collective.

 

Les groupes sociaux assurent une fonction de socialisation et d’encadrement des acteurs sociaux. Ils sont à l’origine d’une certaine dynamique sociale, comme l’attestent les évolutions permises par les groupes d’intérêt, souvent artisans du changement social.