Les syndicats

Merci !

Cours audio
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Intégration, conflit, changement social

Le cours audio

L’augmentation du chômage, la baisse du pouvoir d’achat des travailleurs, la dégradation des conditions de travail dans certaines entreprises rendent nécessaire l’existence d’un contre-pouvoir des salariés face à leurs employeurs. C’est la fonction des associations syndicales. Comment remplissent-elles cette fonction ?

 

Commençons par définir ce qu’est un syndicat.

· Les syndicats, ou associations syndicales, sont des groupements professionnels ayant pour objet de défendre les intérêts économiques, industriels, commerciaux et agricoles de leurs membres. En France, leur naissance remonte à l’adoption de la loi Waldeck Rousseau de 1884, et leur existence est garantie par la Constitution. Le préambule de la Constitution stipule en effet que « tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l’action syndicale ».

· Pour les spécialistes des sciences politiques, les syndicats sont des groupes de pression à vocation professionnelle dont la fonction consiste à influencer les décideurs patronaux et gouvernementaux dans un sens favorable au monde du travail. À ce titre, ils se distinguent des partis politiques, dont l’objet est la conquête du pouvoir politique.

 

Comment a évolué le taux de syndicalisation en France depuis 1945 ?

· Le taux de syndicalisation est le rapport des adhérents des syndicats à la population active salariée. La France est caractérisée par l’un des taux de syndicalisation les plus bas des grands pays développés, aussi évoque-t-on une « crise » du syndicalisme. En effet, si au lendemain de la Seconde Guerre mondiale près de 40 % des salariés français appartenaient à une organisation syndicale, ils ne sont plus que 8 % aujourd’hui.

· Ce phénomène trouve ses origines dans les mutations du système économique. La désindustrialisation de l’économie française a fait perdre aux syndicats la plus grande partie de leurs effectifs. Le développement des formes particulières d’emploi comme le travail intérimaire, les emplois à temps partiel ou les contrats à durée déterminée réduisent la durabilité du lien entre les travailleurs et l’entreprise et, par conséquent, l’engagement syndical.

 

Malgré la faiblesse de leurs effectifs, les syndicats jouent un rôle central au sein des structures économiques et sociales.

· Par l’encadrement des travailleurs, les syndicats institutionnalisent les conflits sociaux et contribuent à les réduire. Les syndicats participent aux négociations collectives sur les conditions de travail, la politique des salaires et tout ce qui touche à l’emploi.

· Les syndicats interviennent également dans la gestion paritaire des organismes sociaux, et leurs membres siègent aux conseils des prud’hommes pour juger les conflits entre employeurs et salariés.

· Les syndicats de salariés remplissent ainsi une mission essentielle de régulation au sein des rapports socioéconomiques.

 

En conclusion

Les syndicats de salariés sont un contre-pouvoir nécessaire face aux instances décisionnelles des grandes entreprises. En effet, les dirigeants des grandes firmes, le plus souvent sous la domination des actionnaires majoritaires, ont plutôt tendance à rechercher la stricte rentabilité du capital que la défense de l’emploi ou l’amélioration des conditions de travail. Aussi, les travailleurs ont-ils toutes les raisons de chercher à se faire entendre.