Qu'est-ce qui caractérise un texte de théâtre ?

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 2de | Thème(s) : La tragédie et la comédie au XVIIe siècle : le classicisme

Le cours audio

Une pièce de théâtre est destinée à être jouée par des acteurs sur scène, dans un temps limité. De ces contraintes se dégage une écriture propre au théâtre. Quelles sont ses caractéristiques ? Peut-on par ailleurs distinguer différents genres théâtraux ?

o En premier lieu, un texte de théâtre obéit aux impératifs du dialogue.

• L'auteur de théâtre ne peut pas raconter directement les faits ou expliquer les sentiments de ses personnages ; tout doit passer par le dialogue entre les personnages de la pièce.

• Un texte de théâtre se présente donc comme une sorte de long dialogue découpé en actes et en scènes ; le passage d'une scène à l'autre est lié au changement de personnages sur scène. Le dialogue est enrichi d'indications scéniques, ou didascalies, qui précisent le décor, mais aussi les gestes et les expressions des personnages.

o L'écriture théâtrale est par ailleurs soumise à une contrainte temporelle : la pièce se joue dans un temps très court.

• La première scène fait connaître les principaux personnages et la situation dans laquelle ils se trouvent : c'est l'exposition. Souvent l'action est prise en cours : on parle d'une exposition in medias res.

• L'action est ensuite représentée pratiquement en temps réel ; c'est ce qu'énonce la règle de l'unité de temps dans le théâtre classique.
" Qu'en un lieu, qu'en un jour, un seul fait accompli
Tienne jusqu'à la fin le théâte rempli. " édicte Boileau dans son Art poétique.
Différents événements ou péripéties constituent l'intrigue qui se dénoue finalement dans le dernier acte.

o Passons à la question des genres théâtraux.

Dès l'Antiquité, on distingue deux grands genres : la comédie, qui fait rire et se termine bien, et la tragédie, qui relate des événements graves et fait éprouver des émotions violentes.
Au XVIIe siècle, le théâtre classique reprend cette distinction. Le théâtre baroque, lui, n'hésite pas à mélanger dans une même pièce le comique et le tragique. C'est ce que fait de nouveau Victor Hugo, à l'époque romantique, en créant le drame. Au XXe siècle, les auteurs distinguent ou associent comme ils l'entendent différentes tonalités.

Écoutez ces deux résumés de pièces et demandez-vous de quel genre chacune relève.

• Premier résumé : Le Barbier de Séville de Beaumarchais
Le comte Almaviva est tombé amoureux de Rosine. Mais il ne sait comment l'approcher : son tuteur la tient enfermée. Heureusement, il retrouve Figaro, son ancien valet installé à Séville et devenu barbier. Grâce à son aide, le comte peut déclarer sa flamme à Rosine et apprendre qu'il est aimé en retour. La pièce se clôt sur un mariage, tandis que Figaro entre au service du couple.

La pièce de Beaumarchais relève de la comédie. Les personnages appartiennent à l'humanité ordinaire (valets, nobles) ; l'intrigue obéit au stéréotype du couple malchanceux aidé par un valet débrouillard. Par ailleurs, le dénouement est heureux.

• Second résumé : Iphigénie de Racine
Les dieux exigent du roi Agamemnon le sacrifice de sa fille Iphigénie, pour que les vents permettent aux Grecs de gagner Troie. Le roi se trouve alors face à un cruel dilemme : choisir entre son devoir de chef et son sentiment paternel. De leurs côtés, la mère et l'amant d'Iphigénie tentent de sauver la jeune fille. Finalement, un coup de théâtre l'épargne miraculeusement : une autre jeune fille prend sa place et se poignarde sur l'autel.

Ici, l'action se situe dans l'Antiquité grecque. Les personnages légendaires sont soumis à des forces qui les dépassent, la volonté des dieux. Le dénouement est sanglant. Il s'agit bien d'une tragédie qui plonge le public dans un état de terreur et de pitié.

Finissons en rappelant un principe essentiel au théâtre : celui de la double énonciation.
Les paroles prononcées par les personnages s'adressent autant aux personnages qui sont sur la scène qu'aux spectateurs. De fait, une pièce de théâtre ne fonctionne que si le public y adhère et en accepte les conventions.