Quelles sont les caractéristiques et les œuvres majeures du réalisme ? Du naturalisme ?

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Le roman et la nouvelle au XIXe siècle : réalisme et naturalisme

Le cours audio

Le réalisme est l'un des mouvements littéraires phares du XIXe siècle. Comment peut-on en résumer les caractéristiques ? Et quels sont les traits propres au naturalisme, qui en est issu ?

o Le réalisme est le produit d'une époque et d'une ambition.

Produit d'une époque
Le réalisme est un mouvement artistique et littéraire qui apparaît dans les années 1830 et qui se développe en réaction contre le romantisme.
Cette apparition peut s'expliquer par la combinaison de plusieurs facteurs :
- d'abord, l'avènement de l'ère industrielle et la montée de nouvelles classes sociales,
- mais aussi, l'élaboration de nouvelles théories biologiques qui montrent l'importance du milieu dans le développement de l'individu ;
- enfin, la définition, en sciences, de la méthode expérimentale, méthode fondée sur l'observation et l'expérimentation.

Produit d'une époque, le réalisme est aussi le produit d'une ambition : celle de représenter la réalité.
Stendhal définit le roman comme " un miroir que l'on promène le long d'un chemin ".
Balzac de son côté pense que le roman peut faire concurrence à l'état civil.
Pour chacun des deux écrivains, le roman doit donc représenter la réalité.
Une telle prise de position a des conséquences évidentes à la fois sur le choix des sujets et sur la méthode de travail des écrivains.
- Sur le choix des sujets : Le roman doit désormais faire la place à la réalité sociale la plus modeste, voire la plus laide : la vie des petites villes de province, le monde ouvrier, les événements quotidiens d'une vie médiocre, etc.
- Sur la méthode de travail : Les romanciers prennent l'habitude de consigner dans des carnets leurs observations, leurs recherches documentaires. Leur travail se rapproche de celui des scientifiques.

o Évoquons maintenant quelques œuvres majeures du réalisme.

• Il faut bien sûr commencer par La Comédie humaine. Cette œuvre composée de 95 romans est écrite par Honoré de Balzac entre 1830 et 1850. Balzac pense que la société ressemble à la nature par sa composition et son organisation ; il se propose donc d'étudier les espèces sociales comme les scientifiques étudient les espèces animales. Dans cette œuvre aux dimensions colossales, il entend être le peintre de la société de son temps et rendre compte des bouleversements politiques et économiques qu'elle connaît.

• De moindre ampleur, Bel-Ami de Guy de Maupassant, publié en 1885, est cependant également un roman emblématique du réalisme, par sa thématique en particulier. Il narre l'ascension sociale d'un homme qui acquiert un pouvoir considérable grâce aux femmes, ce qui lui permet de faire et de défaire les ministères.

o À partir des années 1860-1870 apparaît le naturalisme.
L'écrivain naturaliste choisit les mêmes types de sujets et adopte les mêmes méthodes de travail que l'écrivain réaliste mais il les radicalise. C'est Émile Zola qui est le représentant le plus illustre de ce mouvement.

• Zola est ainsi l'auteur du cycle des Rougon-Macquart, un ensemble constitué d'une vingtaine de romans et qui porte le sous-titre : " Histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire ". L'écrivain y étudie les déterminismes héréditaires et sociaux sur une famille.

• Sa méthode de travail s'inspire de celle de la médecine expérimentale, définie par Claude Bernard : observation des faits, identification et classement des données de l'expérience, vérification des hypothèses. Ces principes amènent le romancier à insister sur les instincts de l'homme et à entrer ainsi en conflit avec les normes traditionnelles du bon goût.

o Parmi les romans les plus célèbres du cycle, on peut citer L'Assommoir et Germinal.

L'Assommoir introduit le lecteur dans la vie d'un ménage ouvrier, Gervaise Macquart et son mari Coupeau. L'un et l'autre sombrent dans la déchéance sous l'influence du milieu : logement insalubre, promiscuité, alcoolisme.

Germinal a pour cadre une mine du nord de la France ; il retrace l'épisode tragique d'une grande grève provoquée par la réduction des salaires.

o Pour conclure, revenons sur l'ambition du réalisme : représenter la réalité.
Notez bien que le mot représenter compte autant que celui de réalité. Dans les romans réalistes et naturalistes, le réel est toujours représenté ; le romancier ne peut donner que l'illusion du réel, comme l'explique Maupassant dans la préface de son roman Pierre et Jean.
En effet, le foisonnement du réel est incompatible avec les exigences de composition du roman. Le romancier réaliste doit choisir, réorganiser, hiérarchiser les éléments qui constituent le réel et en propose finalement une vision qui lui est propre.