Quelles sont les marques du registre épique ?

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 1re ES - 1re L - 1re S - 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL - 2de | Thème(s) : Les procédés littéraires

Le cours audio

Le registre épique est caractéristique du genre de l'épopée.
Première forme littéraire à partir de laquelle se sont ensuite définis les autres genres, l'épopée appartient à la littérature orale et raconte les exploits des héros dans un registre élevé.
L'Iliade et L'Odyssée d'Homère ou La Chanson de Roland, par exemple, sont des épopées.

 

Par extension, on parle de registre épique à propos de textes évoquant des figures héroïques, impliquées dans un combat acharné contre des forces ennemies ; l'objectif est de susciter l'admiration du lecteur pour ces personnages hors du commun.

o Écoutez le texte suivant tiré des Misérables de Victor Hugo. Nous sommes au début de l'année 1832, à Paris, en pleine insurrection. À travers la description d'une barricade, le narrateur fait l'éloge de la résistance du peuple face à la répression.

" Cette barricade était forcenée ; elle jetait dans les nuées une clameur inexprimable ; à de certains moments, provoquant l'armée, elle se couvrait de foule et de tempête ; une cohue de têtes flamboyantes la couronnait ; un fourmillement l'emplissait ; elle avait une crête épineuse de fusils, de sabres, de bâtons, de haches, de piques et de baïonnettes ; un vaste drapeau rouge y claquait dans le vent ; on y entendait les cris du commandement, les chansons d'attaque, des roulements de tambours, des sanglots de femmes, et l'éclat de rire ténébreux des meurt-de-faim. Elle était démesurée et vivante, et, comme du dos d'une bête électrique, il en sortait un pétillement de foudres. "

o On relève dans ce texte plusieurs éléments propres au registre épique.

• En premier lieu, les champs lexicaux de la lutte, du combat, avec en particulier toute une énumération de mots désignant des armes : fusils, sabres, bâtons, haches, piques, baïonnettes.

• Caractéristiques également du registre épique, les adjectifs à valeur hyperbolique, tels : " forcenée ", " inexprimable ", " démesurée ". Ils font ressortir la grandeur de l'action révolutionnaire dont cette barricade est le symbole.
Hugo amplifie également l'événement grâce au rythme large et soutenu d'une première phrase composée de 8 propositions juxtaposées.

• On relève surtout la personnification de la barricade : " Cette barricade était forcenée ; elle jetait dans les nuées une clameur inexprimable. Elle était démesurée et vivante… "
Le héros de cette scène de combat, c'est la barricade.
Autrement dit, la multitude des combattants rassemblés sur cette barricade se fondent en une force collective unique et formidable.
Notez les noms collectifs et les pluriels qui renforcent cette interprétation et donnent de l'ampleur à la lutte : " une cohue de têtes flamboyantes ", " les cris du commandement ", " les chansons d'attaque ", " un pétillement de foudres ".

• Finalement, la barricade est présentée sous les traits d'un animal fabuleux, une sorte de dragon. " Elle était démesurée et vivante, et, comme du dos d'une bête électrique, il en sortait un pétillement de foudres. " Cette image étant préparée, dans la première phrase, par l'expression " une crête épineuse ".

o Faisons le bilan. Ce texte relève bien du registre épique.
Le thème est celui d'une lutte collective contre la tyrannie ; la syntaxe et le vocabulaire sont recherchés ; on relève différents procédés d'amplification (des accumulations, des hyperboles, des images ...).
Hugo invite le lecteur à vibrer à l'unisson des insurgés et à partager son admiration pour leur combat et leur courage.