Quelles sont les marques du registre polémique ?

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 1re ES - 1re L - 1re S - 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL - 2de | Thème(s) : Les procédés littéraires

Le cours audio

L'adjectif polémique vient d'un mot grec signifiant " relatif à la guerre, batailleur ".
Est donc polémique un texte qui engage un combat : contre une institution, un groupe d'individus, une personne en particulier…
À coup sûr, un texte de registre polémique ne vous laissera pas indifférent mais comment pouvez-vous en reconnaître précisément les marques ?

 

 

o Avant tout, vous devez identifier le thème du texte et vous interroger sur les intentions de l'auteur.
Exerçons-nous sur un texte de Voltaire, extrait de l'ouvrage " De l'horrible danger de la lecture ", paru en 1765.

o L'auteur se glisse ici dans la peau de Youssouf Chéribi, mouphti ou chef suprême " du Saint-Empire ottoman ", à qui il fait tenir ce discours :

" […] pour l'édification des fidèles et pour le bien de leurs âmes, nous leur défendons de jamais lire aucun livre, sous peine de damnation éternelle. Et, de peur que la tentation diabolique ne leur prenne de s'instruire, nous défendons aux pères et aux mères d'enseigner à lire à leurs enfants. Et, pour prévenir toute contravention à notre ordonnance, nous leur défendons expressément de penser, sous les mêmes peines. "

o Quel est le thème de ce texte ?
Les dangers que représente la lecture, selon Youssouf Chéribi.

Quelle est l'intention de Voltaire ?
Dénoncer l'attitude de ceux, qui, à l'instar de Youssouf Chéribi, entravent la liberté de pensée et le développement de la connaissance.
Voltaire dénonce en particulier la censure qui sévissait à l'époque en France.

o Quels procédés utilise-t-il, qui sont caractéristiques du registre polémique ?
On peut en distinguer trois : la violence verbale, l'exagération et l'ironie.

La violence verbale
Le discours de Youssouf Chéribi est un discours autoritaire et virulent.
Réécoutez la triple interdiction énoncée :
" nous leur défendons de jamais lire aucun livre " ;
" nous défendons aux pères et aux mères d'enseigner à lire à leurs enfants " ;
" nous leur défendons expressément de penser ".

L'anaphore " nous leur défendons " fait entendre la voix du tyran : une telle violence est à la mesure de l'indignation éprouvée par Voltaire.

• Second procédé : l'exagération
Rappelez-vous : seul le ridicule tue ! Voltaire le sait bien qui, pour contrer ses adversaires, cherche à les ridiculiser.
Ce Youssouf Chéribi n'est vraiment qu'une caricature de mouphti. Les châtiments promis sont tout à fait disproportionnés par rapport aux fautes commises : " nous leur défendons de jamais lire aucun livre, sous peine de damnation éternelle. "
Cette exagération va d'ailleurs crescendo. Réécoutez la dernière phrase de l'extrait où le mouphti interdit désormais de penser : " Et, pour prévenir toute contravention à notre ordonnance, nous leur défendons expressément de penser, sous les mêmes peines. "

Or Youssouf Chéribi parle avec des expressions trop chrétiennes (" édification des fidèles ", " damnation éternelle ", " tentation diabolique ") pour ne pas faire penser à un monarque occidental. En dernier recours, c'est bien la monarchie de droit divin française qui est attaquée à travers cette caricature. Ce texte a une visée satirique.

• Dernier procédé, caractéristique de Voltaire : l'ironie
Évidemment, Youssouf Chéribi n'est qu'un masque. Voltaire pense exactement le contraire de ce que le mouphti proclame.
Non, la lecture est nécessaire et utile. Contre l'oppression et la censure, le philosophe défend la liberté de pensée et le développement des Lumières.
Mais cette mascarade ironique permet de donner plus de force à ces idées.

o Que conclure de cette analyse du texte de Voltaire ?
On peut dire que, dans un texte de registre polémique, l'auteur utilise toutes les armes du langage qui servent son combat.
Fortement impliqué dans son discours, il fait souvent preuve d'une certaine violence.
Mais cette véhémence peut être modulée par l'ironie, avec une redoutable efficacité.