Quels sont les genres et les thèmes majeurs du romantisme ?

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 1re ES - 1re L - 1re S - 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL | Thème(s) : Les mouvements littéraires

Le cours audio

Quels sont les genres et les thèmes du romantisme ?

L’essentiel du cours

 

Le romantisme est un mouvement littéraire et culturel qui a pris naissance à la fin du XVIIIe siècle et qui s’est développé dans la première partie du XIXe siècle.

Dès 1777, le mot « romantique » apparaît dans un texte de Rousseau, pour caractériser un paysage naturel en accord avec la sensibilité de l’auteur.

Mais c’est en 1825 que le romantisme s’affirme comme un mouvement littéraire à part entière. Les romantiques prennent alors explicitement position contre l’esthétique du classicisme ; s’insurgeant contre les règles classiques, ils revendiquent unelibération de l’écriture.

Comment ce principe a-t-il marqué les genres et les thèmes du romantisme ?

 

Commençons par les genres. Comment les romantiques ont-ils exploité les trois genres majeurs : théâtre, poésie et roman ?

• C’est lethéâtre qui a été le plus visiblement transformé par le romantisme. Les dramaturges veulent se libérer de la règle des trois unités : ils ne gardent que l’unité d’action, et rejettent l’unité de lieu et l’unité de temps. Une même pièce peut aussi mêler des registres différents : comique, tragique, pathétique… Les décors sont beaucoup plus présents pour donner la couleur locale et de longues didascalies les expliquent avec précision. En 1830, les romantiques se rassemblent autour de la pièce de Victor Hugo, Hernani, pour défendre ce nouveau genre théâtral : ledrame romantique.

• Et du côté de la poésie, que se passe-t-il ? Pour ce genre aussi, on peut parler de révolution. Il s’agit de libérer le langage poétique. Le trimètre romantique par exemple cherche à s’émanciper de la cadence de l’alexandrin, le lexique se veut plus prosaïque. Toutes les formes poétiques sont exploitées : le sonnet, bien sûr mais aussi des formes plus anciennes comme l’ode qui donne toute sa place au lyrisme, registre dominant de la poésie romantique. Hugo dans Odes et ballades, Lamartine dans Méditations poétiques, Alfred de Vigny dans Poèmes antiques et modernes empruntent cette voie. Le poème en prose exploré par Aloysius Bertrand est repris par Baudelaire, avec Le Spleen de Paris ; Nerval, lui, est à la recherche d’uneprose poétique.

 

• Quant au roman, ilse diversifie. Même si vous ne les avez pas lus en entier, vous connaissez tous ces deux grands romans de Victor Hugo : Notre-Dame de Paris, qui illustre la veine du roman historique, et Les Misérables qu’on peut caractériser comme un roman social.

Le roman romantique emprunte également au registre fantastique, comme dans La Peau de chagrin de Balzac.

 

Ces genres – théâtre, poésie et roman – sont indissociables des principaux thèmes du romantisme, que vous devez aussi bien maîtriser.

 

• Déjà présente dans Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau, l’exploration du « moi » est le premier grand thème du romantisme. Tous les autres s’organisent autour de ce thème et celui du héros romantique.

• Comment le caractériser ce héros romantique ? À l’écoute de lui-même, il entre souvent en conflit avec la société, ou essaye de trouver sa place dans un monde dont finalement il n’arrive pas à accepter les valeurs. C’est le cas par exemple de Julien Sorel, le héros du roman de Stendhal Le Rouge et le Noir.

 

 

•Dans la société de la Restauration qui se met en place après l’épisode napoléonien – une société réactionnaire en manque d’idéal –, les écrivains romantiques clament leur mal-être : c’est la thématique dumal du siècle et du désenchantement, très présente dans l’œuvre de Musset. En 1836, celui-ci évoque dans sa Confession d’un enfant du siècle « cette jeunesse soucieuse qui avait dans la tête tout un monde et qui ne voyait que le vide autour d’elle. »

• La nature, elle, fait l’objet d’un véritable culte. Chateaubriand la décrit en accord avec son propre cœur. C’est une nature sensible, miroir de l’âme humaine.

• Du repli sur soi et du rejet du monde réel naît par ailleurs le goût pour la spiritualité. Intervention du surnaturel et mysticisme caractérisent ainsi les nouvelles fantastiques d’un Gautier.

 

Retenez que le romantisme hérite du XVIIIe  siècle un intérêt pour le moi et l’introspection et qu’en traversant l’histoire, il se teinte de pessimisme et de repli sur soi. Mais cet aspect ne doit pas vous faire oublier que le mouvement s’est battu pour renouveler en profondeur la littérature dans ses genres et ses formes.