Valoriser et ménager les milieux

Merci !

Cours audio
Classe(s) : 1re S - 1re ES - 1re L | Thème(s) : Aménager et développer le territoire français

Le cours audio

Quand on parle de milieu, on pense qu’il s’agit d’espace naturel. En réalité, tous les milieux sont transformés avec divers objectifs : mettre en valeur, se protéger des risques, éviter les dégradations ! Sur ce thème, il y a trois idées clés à retenir.

 

 Première idée : valoriser les milieux, c’est en exploiter les ressources.

 

• En France, la diversité des milieux est un réel atout économique : sites touristiques, terroirs agricoles, forêts,…. On parle alors de ressources, puisque ces milieux constituent une richesse exploitée. La France est ainsi le pays qui accueille le plus de touristes au monde.

 

• Sur le plan énergétique, le pays a des ressources limitées en énergies fossiles mais pourrait tirer profit du passage aux énergies renouvelables en développant les champs d’éoliennes, les panneaux solaires…..Les grands barrages hydroélectriques fournissent déjà 8 % de l’électricité produite en France.

 

• Dans tous les cas, la mise en valeur des ressources suppose des aménagements : par exemple, l’édification de barrages ou la construction de routes pour permettre d’accéder à un site touristique.

 

Deuxième idée clé : valoriser les milieux suppose de prendre en compte les risques.

 

• Vous connaissez probablement les principaux risques naturels : ils peuvent être climatiques (citons les tempêtes de 1999, la sécheresse de 2003), sismiques ou volcaniques.

 

• Mais les sociétés aggravent le plus souvent les aléas naturels. Ainsi, dans 90 % des cas, les départs de feux ont une origine humaine.D’autres risques sont complètement créés par l’homme, ce sont les risques technologiques, dont l’activité industrielle est la principale cause. Ce fut malheureusement le cas à Toulouse en 2001 avec l’explosion de l’usine AZF.

 

• La France a développé une gestion des risques assez efficace. Cela va de la prévision, par exemple la surveillance météo, à la gestion des secours, en passant par la prévention.

L’outil le plus important à connaître est le plan de prévention des risques : il délimite des zones non constructibles ou des restrictions selon la dangerosité des zones.

 

On en arrive à la troisième idée : il importe de ménager les milieux en les protégeant des activités humaines.

 

• Vous le savez de nombreuses activités nuisent à l’environnement : la circulation automobile crée une pollution industrielle, l’urbanisation modifie les écosystèmes…..

Une des solutions est donc de créer des espaces protégés. Ce sont les parcs naturels et les réserves. Pour les parcs naturels, il faut distinguer les parcs nationaux des parcs régionaux. Dans les premiers, une zone est complètement interdite aux activités humaines. Dans les parcs régionaux, il s’agit plutôt de mettre en valeur la nature tout en maintenant les populations.

 

• Au-delà de ces zones protégées, de nombreuses initiatives permettent de favoriser undéveloppement durable.

On peut citer l’agriculture biologique, qui est en pleine croissance. Pour éviter les pollutions et garantir la qualité, cette agriculture respecte une réglementation spécifique, qui interdit en particulier les engrais et les pesticides.

Autre exemple : la diminution des émissions de CO2 de l’industrie, notamment grâce à la législation européenne et aux progrès techniques.

Et puis il y a les plans d’action appelés Agenda 21 locaux. La ville d’Angers a ainsi mis en place 400 actions réalisées ou en cours dans les domaines de l’habitat, des transports, du recyclage des déchets.

Autre succès : les éco-quartiers qui naissent dans toutes les villes de France. On cherche à y minimiser les impacts sur l’environnement et à favoriser la mixité sociale.

 

Concluons.

Il n’y a plus réellement de milieux « naturels » en France, puisqu’ils sont en grande partie exploités et sources de richesse. Pour autant, il ne faut pas minimiser les risques et les dégradations environnementales. Valoriser les milieux, c’est donc aussi les ménager de manière à ce qu’ils restent une richesse sur le long terme.