Merci !

Dogs

Ciné-chroniques

Film roumain de Bogdan Mirică

Avec Dragos Bucur, Gheorghe Visu, Vlad Ivanov

Cannes 2016 Sélection Un Certain Regard Prix FIPRESCI

Eastern roumain

Après un début comme romancier, Bogdan Mirică s’est orienté vers une activité de scénariste lors de ses études à l’Université de Westminster de Londres. De retour en Roumanie en 2011, il écrit et réalise un court-métrage Bora Bora qui est primé dans de nombreux festivals. En 2014 son premier projet de long-métrage, DOGS, est soutenu par la Ciné Fondation de Cannes et Lauréat de la Fondation GAN pour le cinéma : ces solides atouts permettront la production du film qui a fait l’ouverture de la sélection "Un Certain Regard" à Cannes, cette année.

Abandonnant Bucarest et les délicats problèmes posés par la transition politique depuis la mort de Ceaucescu, le film de Bogdan Mirică nous emmène à la campagne, mais son histoire n’aura rien de bucolique : difficile d’imaginer un paysage plus sinistre que ces hectares de terres abandonnées dont vient d’hériter Roman, petit-fils du propriétaire, qui décide de s’en débarrasser avant de retourner en ville. Campant dans la grande maison vide en attendant de rencontrer le notaire, il est réveillé chaque nuit par de mystérieux déplacements de voitures, phares allumés, en pleins champs qui l’intriguent. Il va progressivement comprendre que cet immense terrain est limitrophe de la frontière et qu’il est le lieu de rencontre de mafieux dont son grand-père était le chef : ces trafiquants n’envisagent évidemment pas que cet héritier imprévu vienne interrompre leurs activités que même la Police ne parvient pas à éliminer. On est évidemment frappé par une dramaturgie, des personnages et des espaces qui évoquent les westerns classiques du côté Ouest des U.S.A. transportés du côté Est de l’Europe par Bogdan Mirică.

Le scénario impressionne par sa sécheresse, sa violence et, surtout, l’absence du héros positif traditionnel auquel se raccrocher : pas de "Bon" contre les "Méchants" car tout le monde est méchant ou le devient, y compris Roman qui plongera finalement dans la violence lui aussi. Bogdan Mirică déclare avoir puisé dans ses souvenirs d’enfance à la campagne le caractère excessivement brutal de ces personnages. Il a souhaité que leurs réactions soient toujours imprévisibles afin de surprendre sans cesse le public jusqu’au dénouement. Pari gagné sans aucun doute : DOGS a obtenu le PRIX FIPRESCI décerné par la Critique Internationale réunie à Cannes.

Henri Lanoë
Cinéchronique

La Philo vagabonde
Le Voyage au Groenland