Merci !

ECS – La prépa aux écoles de commerce du bac S

Focus orientation


Qu'est-ce que la prépa ECS ? 

La prépa économique et commerciale voie scientifique est la classe préparatoire des profils généralistes (issus de bac S). L’objectif est d'acquérir des connaissances et une solide méthodologie pour se préparer en 2 ans au concours d'entrée des grandes écoles de management. Elle représente le début d'un cursus en 5 ans, de niveau Master, complété par 3 ans en école de commerce (au contraire, les cursus post-bac en école post-bac sans prépa sont des cursus en 3 ans, de niveau Bachelor). 
 

  • L’accent est mis sur les mathématiques, ainsi que sur 2 langues, l'histoire, la géographie, la géopolitique et la culture générale. 
  • Il faut un bon niveau en mathématiques, mais il n’est pas obligatoire d’avoir suivi l’option math en terminale S, même si c’est un atout. Il s’agit d’avoir une certaine curiosité intellectuelle associée à une grande capacité de travail.

Les 2 années de classe préparatoire demandent une forte capacité de travail, mais le contexte de la classe préparatoire permet de développer cette aptitude. Par ailleurs, les cours sont stimulants, les travaux de groupe sont encouragés et l'entraide est très formatrice. 
Pour t'aider à choisir en connaissance de cause, l’Étudiant a compilé un excellent palmarès des prépas ECS, selon leur taux de réussite aux concours.

 

EMPLOI DU TEMPS DE LA PRÉPA ECS

Discipline Cours TD Total
Culture générale 6 0 6
LV1 3 0 3
LV2 3 0 3
Mathématiques 7 2 9
Informatique 0 1 1
Histoire, Géographie, Géopolitique contemporaine 6 0 6
Initiation à l’Économie 1 0 1
Total 26 3 29

 

La semaine se divise en une petite trentaine d'heures de cours, avec un devoir sur table par semaine pour s’entraîner progressivement aux concours, et un entraînement à l'oral par matière et par quinzaine (appelé "colle"). 

 

La vie quotidienne en prépa ECS

 

Le quotidien en prépa n’est pas très éloigné de celui du lycée :

  • Les effectifs sont limité (48 élèves maximum par classe) et les cours se déroulent au lycée ;
  • Les professeurs sont disponibles et accessibles ;
  • Le travail demandé est soutenu, et on approfondit beaucoup plus les matières qu’au lycée. Le but est d’acquérir une bonne capacité de travail, d’apprendre à travailler vite et efficacement. Les étudiants sont en cours de 8h à 17h puis ils doivent fournir un important travail personnel chez eux : mettre en fiche le cours de la journée, faire des exercices de maths, des devoirs maison à rendre régulièrement ;
  • La bonne ambiance est fréquente, avec une forte solidarité entre les élèves : on travaille en groupe, on s’échange des fiches.
  • Le rythme est intense mais cela n’empêche pas de prévoir des plages horaires pour souffler, pratiquer du sport.

*Pour en savoir plus : des témoignages sur la voie éco, et un blog existe sur la prépa HEC

Surmonter les difficultés de la prépa ECS

Le rythme de la prépa est intense et les débuts souvent difficiles, car le niveau est bien plus exigeant qu’au lycée. Quelques conseils pour prendre du recul :

  • Savoir que les professeurs peuvent noter comme au concours dès les premiers devoirs sur table (DST) pour habituer les élèves, d’où les mauvaises notes, cela n’empêche pas de progresser petit à petit avant l’échéance du concours.
  • Le premier semestre de première année est une transition entre l'enseignement secondaire et l'enseignement supérieur. C'est pourquoi les élèves sont particulièrement accompagnés durant cette période.
  • On peut interroger les professeurs qui sont disponibles quand on a des difficultés, les khôlles (entraînements oraux) sont un bon moment pour ça !
  • Il faut se prévoir des temps de repos : sortir le samedi soir, se garder un peu de temps pour faire du sport, voir des amis, le week-end.
  • Faire attention au sommeil : il est plus utile de dormir tôt pour être concentré en cours, que de réviser jusqu’à 2h du matin !
  • Les souvenirs de la prépa pour la plupart des étudiants sont bons : "j’ai beaucoup appris, je me suis fait de bons amis". Cette capacité de travail est un acquis pour longtemps, en entreprise notamment où le rythme est aussi intense.

Quelques éclairages sur la prépa : ici, et , et encore 


Les atouts des classes préparatoires EC pour les bac S

 

  • Les professeurs sont souvent plus disponibles et accessibles qu’au lycée ;
  • Une bonne ambiance, et une forte solidarité entre les élèves : on travaille en groupe, on s’échange des fiches ;
  • La voie royale pour préparer l'entrée en école de commerce 
  • La capacité de travail, d'analyse et de synthèse acquise en prépa reste un atout longtemps après, très appréciée en entreprise, par les recruteurs notamment.


Et après ? Les avantages de la marque "Grande École" 

 

Les débouchés

L’objectif de la prépa ECS est d'acquérir en 2 ans une formation solide, des connaissances et une méthodologie qui permettra de réussir le concours des grandes écoles de commerce et de management et d’intégrer l’une de ces écoles. A savoir sur ces écoles :

  • Il en existe une vingtaine. Un palmarès est publié tous les ans. Il traduit la renommée de ces écoles, et l’employabilité liée au diplôme (HEC, ESSEC, ESCP, EM Lyon, EDHEC, Audencia, ESC Grenoble...)
  • Il y a autant de places en école que d’étudiants, l’objectif est donc d’être le mieux classé possible pour obtenir la meilleure école possible.
  • Ces grandes écoles dispensent une formation en trois ans aux différentes fonctions de l’entreprise (gestion, audit, marketing, finances, management des ressources humaines, responsabilité environnementale, sociale…). Elles délivrent un diplôme de grade master 2.
  • Elles sont très tournées vers l’international.
  • Les débouchés professionnels sont variées, le label « grande école » permettant souvent d’envisager de nombreuses carrières.

Les deux années de classes préparatoires ne sont jamais perdues, les étudiants qui n’auraient pas l’école qu’ils souhaitent peuvent redoubler pour retenter les concours, ou rejoindre l’université directement en 3ème année grâce à un système d’équivalences. Il est même possible de candidater dans des universités très sélectives comme Dauphine ou le réseau des IAE.

 

La marque "grande école"

Mentionner des études en "grande école" sur un CV, c’est un sésame pour une attention particulière de la part des recruteurs. La mention "grande école" est une reconnaissance internationale par le biais d'accréditations délivrées par des organismes prestigieux. Les classements mondiaux des formations de management se font en fonction du nombre d'accréditations qu'elles obtiennent (AACSB, Equis, AMBA). 

Ainsi les écoles de commerce et management après prépa, sont très prisées par les candidats. Non seulement parce qu’elles proposent un enseignement de qualité, généraliste, tourné vers le monde de l’entreprise, et ouvert à l’international, mais aussi parce que "grande école" est encore synonyme "d’étudiant brillant" dans les esprits français. Les classements continuent de défrayer la chronique des magazines spécialisés tous les ans. Les candidats ont leurs écoles préférées, avec en tête HEC, dont la réputation n’est plus à faire ni en France, ni à l’étranger. Les écoles de commerce et management proposent une scolarité en 3 ans, entrecoupée de période de formation professionnelle (stages).

L’international

La dimension internationale est un aspect central pour les écoles de commerce et de management. L’objectif étant de former des futurs managers et responsables, capables de s’insérer sur un marché professionnel international. Les étudiants des écoles de management sont donc mis en concurrence avec les étudiants formés dans des universités et business school du monde entier. Cette ouverture à l’international peut prendre plusieurs formes :

  • L’apprentissage de 2 langues (parfois 3) en école, et l’enseignement de cours en anglais et dans d’autres langues étrangères
  • La présence d’un ou plusieurs campus de l’école à l’étranger (ex : campus de l’ESSEC à Singapour, campus de l’EM Lyon à Shangai, campus de l’ESCP à Londres, Madrid, Turin et Berlin)
  • Des partenariats internationaux avec des universités et écoles dans le monde entier
  • La présence de professeurs étrangers enseignant dans les écoles en France
  • Des programmes de double-diplôme entre les écoles françaises avec d'autres formations supérieures (Ecole Centrale, Droit, Science Po...) ou d’autres établissements à l’étranger
  • Un temps minimum requis passé à l’étranger pour valider de l’obtention du diplôme (en échange, en stage, en mission humanitaire…)
  • La présence d’étudiants étrangers sur les campus en France
  • En sortant de leur formation, on attend des étudiants d’école de commerce qu’ils soient capables de travailler parfaitement en anglais et dans une autre langue.

La vie en école

La vie en école de management est sans doute ce qui se rapproche le plus en France de l’imaginaire que l’on peut avoir des campus à l’américaine ! Les campus sont très bien équipés : bibliothèque, salle informatique, complexes sportif, cafétéria, cantine mais aussi de nombreuses pièces pour les associations. Les associations ont une place centrale, qu’elles soient sportives (foot, rugby, natation…), culturelles (bureau des arts, radio…), sociales (humanitaire, économie solidaire…), artistiques (théâtre, cinéma, musique, comédies musicales), professionnelles (junior entreprise, incubateur…), ou festives (Bureau des élèves…) ! Chaque association a des locaux et des membres, et des responsables.

Les étudiants doivent aussi faire preuve d’inventivité pour trouver des fonds pour financer leurs associations : recherche de fonds, création de partenariats…etc. De nombreux événements ont lieu sur les campus : soirées festives, salons professionnels pour rencontrer des entreprises, événements culturels, sociaux… La vie en école est donc très animée !

Une insertion professionnelle plus facile

Les écoles de management cultivent des liens étroits avec les entreprises. Ces liens existent sous différentes formes : réseau d’anciens élèves (alumni), professionnels travaillant en entreprise et intervenant comme professeurs, sponsors d’associations, d'événements mais aussi et surtout emplois d’étudiants en stage, en mission, en apprentissage (formation en alternance). L’étudiant peut développer une expérience, les écoles peuvent se faire connaître par les employeurs et les recruteurs trouver des ressources à la sortie des écoles.

Faire une grande école reste une valeur sûre pour s’insérer sur le monde du travail, 50% des étudiants ont trouvé un emploi avant l’obtention du diplôme, 8 étudiants sur 10 trouvent du travail en moins de deux mois après l'obtention du diplôme. Cette insertion dépend à la fois de la renommée de l’école et de l’expérience de l’étudiant. Selon les recruteurs, les atouts de ces jeunes diplômés sont d'une part la capacité à s’adapter rapidement à leur poste (51%), la spécialisation d’autre part. Des métiers variés existent : audit de gestion, trader, chef de produit marketing, responsable de ressources humaines…

Le réseau des anciens diplômés est un atout de ces écoles, car il donne le sentiment d'appartenir à une communauté. Les professionnels en poste aident souvent et apprécient de travailler avec les étudiants de leur ancienne école. 

Pour savoir combien va te coûter ta formation, rendez-vous ici !

 

Par Maria, rédactrice WEB INSPIRE

Pour plus de conseils , pour communiquer avec des étudiants expérimentés et pour découvrir les pistes d'études qui te correspondent ... rendez-vous sur https://inspire-orientation.org/

Ces articles pourraient vous intéresser

Se former pour résister aux zombies - Spécial Halloween
Tremplin pour ton avenir