Merci !

En passant par la PACES

Focus orientation

 

Ce mois-ci, l’équipe Inspire est partie à la rencontre d'Agnès, qui après un bac scientifique est passée par des études de santé pour enfin se tourner vers la philosophie et la sociologie. Retour sur son parcours atypique et ses réorientations successives.

 

QUI ES-TU ?

Je m’appelle Agnès, j’ai 24 ans et je viens de finir ma licence de philosophie-sociologie à l’Université de Lille. Maintenant, je suis en Master philosophie-sociologie à l’Université Paris 7 – Diderot. 

QUEL EST TON PARCOURS ?

J’ai commencé mes études par une PACES, dans l’espoir de faire médecine (j’avais fait un bac S dans cette optique). J’aurais voulu faire ES, mais ma mère ne voulait pas. Avec le recul, je ne regrette pas mon choix.

Je suis ensuite entrée en STAPS, pour faire kiné, car je pensais que ce serait plus facile. Très sportive, je voulais à la fois bouger et soigner. J’ai raté le concours à 45 places. J’ai donc décidé de tenter des études en psychomotricité, mais ça ne m’a pas plu.

Par la suite, j’ai hésité à faire des études en psychologie, mais c’est une filière très prisée à l’Université de Lille. Pour être sélectionné, il faut être très bon.

J’ai décidé de m’inscrire en licence de philosophie, car c’est une matière que j’avais beaucoup aimé au lycée. Cependant, la philosophie avait un côté trop abstrait, loin des réalités sociales. J’ai donc décidé de faire de la sociologie en parallèle.

En plus de ça, j’étais élu au CFVU (Conseil de la Formation et de la Vie Universitaire) de ma faculté.

AS-TU EU DES DOUTES, OU DES DIFFICULTÉS POUR CHOISIR TON ORIENTATION ?

La mort de mon père, à la fin de ma PACES, a eu une influence énorme sur mes choix. Ça a été le début d’une grosse période d’errance. Je me suis retrouvée seule avec ma mère et mon frère, et j’ai été obligée de trouver un job étudiant. Ce vide émotionnel a influencé mes études. De plus, ma mère fonctionnaire travaille énormément, et j’aime beaucoup sortir.

PARLE-NOUS DE TA FORMATION

J’y ai trouvé ce qui me plaît !

La philosophie une formation plutôt sélective : En L1, la première semaine, on était 120. Trois semaines après, on n’était plus que 70. Au bout de 3 ans, on était que 12 diplômés. Il y a beaucoup de travail, et les gens doivent s’attendre à lire beaucoup. On ne se rend pas vraiment compte de ce qu’est cette formation avant de l’intégrer, et c’est normal de ne pas comprendre dès le début !

La sociologie permet de prendre conscience de la réalité autour de soi. C’est de la psychologie à grande échelle.

QU’EST-CE QUE TU AS LE MOINS AIMÉ DANS TES ÉTUDES ? QUELLE A ÉTÉ TA PRINCIPALE DIFFICULTÉ ? COMMENT AS-TU RÉUSSI À LA SURMONTER ?

Ce que j’ai trouvé compliqué, c’est l’absence totale d’encadrement. Au niveau des cours et au niveau administratif, c’était galère, mais on a fait des groupes Facebook pour s’entraider. A la fac, c’est bien d’avoir une cohérence de classe, surtout dans les petites classes. Sinon, il faut faire des groupes.

AU CONTRAIRE, QU’EST-CE QUE TU AS LE PLUS AIMÉ ?

Ce que j’ai aimé, ce sont mes profs, qui m’impressionnaient beaucoup !

POURQUOI ES-TU DEVENU ÉCLAIREUSE SUR INSPIRE ?

Il y a des sites d’information sur l’orientation post-bac, mais on n’y trouve pas vraiment de témoignages. De mon côté, quand j’étais au lycée, j’ai vu une conseillère d’orientation, mais je n’ai pas vraiment reçu de réponse satisfaisante. Elle m’a dit que j’étais faite soit pour soigner, soit pour être archéologue.

Si ce que je raconte peut aider les lycéens, c’est plutôt cool ! A 17 ans, on n’a pas d’idée de ce qu’on veut faire. J’aurais aimé avoir cette aide, et par exemple avoir une idée de ce à quoi ressemble une année d’études.

Par Maria, rédactrice WEB INSPIRE

Pour plus de conseils , pour communiquer avec des étudiants expérimentés et pour découvrir les pistes d'études qui te correspondent ... rendez-vous sur https://inspire-orientation.org/

Ces articles pourraient vous intéresser

Comment t'orienter dans Parcoursup ?
Le DUT Carrières juridiques