Merci !

Journée mondiale de la liberté de la presse

Actualités

Les Nations Unies ont choisi de dédier la journée du 3 mai à la liberté de la presse et ce depuis 1993.

La liberté de la presse garantit l’indépendance du quatrième pouvoir, incarné par les médias, vis-à-vis des pouvoirs politiques. Elle offre la possibilité aux journalistes d’exprimer des avis divergents et de proposer des analyses plurielles variant d’une rédaction à l’autre. Cela permet donc à chacun de développer son esprit critique en ayant accès à des sources multiples. Elle ouvre la porte au débat et aux échanges d’idées. La liberté de la presse profite à tous : les journalistes sont libres d’aborder sans contrainte tous les sujets mais la population bénéficie également de cette liberté journalistique représentant une chance d’information, de culture et d’ouverture au monde.

La liberté de la presse est la promesse d’une information qualitative et variée. Elle est un symbole démocratique fort, tel un rempart se dressant contre la propagande et le totalitarisme. Il est donc primordial de préserver cette liberté fondamentale. C’est l’objectif de cette journée tel qu’il a été défini par les Nations Unies.

Reporters sans frontières proposent chaque année une carte présentant un constat mondial sur cette liberté d’informer et d’être informé. (Sur 180 pays classés, seuls 15 d’entre eux ont une situation jugée bonne. Tandis que 19 pays dont la situation est jugée très grave sont inscrits sur une liste noire ; on y retrouve notamment la Corée du Nord, la Chine ou encore l’Arabie Saoudite.)

Pour en savoir plus, sur le site de l'Unesco, c'est par ici.

Ces articles pourraient vous intéresser

Au bout du bac, l’aventure ?
Après l'effort, le réconfort