Merci !

Les perles du bac 2016

Actualités

 

A chaque année son lot de copies dans lesquelles les bacheliers essayent, tant bien que mal, de masquer un (léger, évidemment) manque de connaissances ou d’inspiration. Tantôt erreurs factuelles assénées avec aplomb, tantôt moments de bravoure drôles et spirituels, voilà quelques perles de l’année dernière, sûrement plus mémorables que les notes au-dessus des copies…

 

C’est souvent l’épreuve de philosophie qui inspire les candidats. Difficile, il est vrai, de multiplier aisément les références érudites à de grands penseurs, comme le rappelle ce lycéen : « je devrais ici citer une référence mais je n'en ai que deux pour tout le devoir, alors je la garde pour plus loin. »

À la question « pour être juste, suffit-il d’obéir aux lois ? », un autre répond que « si les lois sont bonnes, il faut y obéir. Si les lois ne sont pas bonnes, il ne faut pas y obéir. » Évidemment, mais faut-il encore souligner que « Si les gens n’obéissent pas aux lois, cela deviendra l’anarchie et les hommes se mangeront entre eux » (pour résister à la tentation et être plus efficace le jour de l’examen, privilégiez le poisson à votre voisine de table).

 

L’histoire-géographie également est propice aux efforts d’imagination. Et pour cause : « l'histoire est très importante pour les peuples. Cela permet de se connaitre soi-même ainsi que nos ancêtres. Et nos ancêtres, c'est comme nous mais avant. En plus vieux, mais en fait déjà morts et plein de sagesse.» Ainsi l’Histoire se rappelle que « lorsque Charles de Gaulle passait à la radio, il utilisait une bonne voix pour charmer la population afin qu'ils votent pour lui. »

 

Peut-être, en fin de compte, certains candidats auraient-ils pu s’inspirer de cet élève désarmant d’honnêteté et écrire : « tout ce que je peux vous démontrer, c'est que je ne sais pas » !

Ces articles pourraient vous intéresser

2 juin 2017: Thomas Pesquet revient sur Terre
Je filme le métier qui me plaît