Merci !

Montanha

Ciné-chroniques

Film portugais de João Salaviza avec : David Mourato, Rodrigo Perdicao, Maria Joao Pinho Sélection Semaine de la Critique Venise 2015, Antigone d Or au Festival de Montpellier 2015

Mue lusitanienne

Montanha est le premier long métrage de João Salaviza, diplômé des Ecoles de cinéma de Lisbonne et de Buenos Aires. Il s’est fait connaître par deux précédents courts-métrages, Arena Palme d’Or à Cannes en 2009 et Rafa, Ours d’Or à Berlin en 2012, qui traitaient déjà du délicat passage de l’adolescence vers l’âge adulte. Avec Montanha, ce jeune réalisateur poursuit son enquête sur cette difficile mutation.

David, quinze ans, incarne un garçon apparemment désœuvré qui, dans les quelques journées que nous décrit João Salaviza, va perdre sa petite amie, son grand ami, son année scolaire, l’estime de sa mère et son grand-père qu’une mort attendue vient délivrer d’une longue agonie. Comme born loser, on ne fait pas mieux. On comprend que ces épreuves successives entament l’élan vital du malheureux David qui interrompt parfois ses siestes pour contempler la lointaine Lisbonne étendue sous son immeuble qui domine la ville ou pour errer, solitaire, dans des quartiers déserts dont les habitants ont disparu mystérieusement. Le scénario souligne que, malgré les réseaux sociaux qui prétendent connecter des millions d’internautes, les adolescents d’aujourd’hui se sentent complètement seuls. João Salaviza puise dans ses propres souvenirs pour nous faire ressentir le profond mal de vivre de son jeune héros. Heureusement, un « contact physique » libérateur finira par conclure cette évolution difficile et ramènera un peu d’optimisme dans les pensées de David : peut-être sera-t-il, lui aussi, diplômé de l’Ecole de cinéma pour devenir un cinéaste estimable ? En espérant toutefois qu’il évitera de craindre, comme l’avoue l’incorrigible João Salaviza, que chaque nouveau film entrepris soit son dernier.

Henri Lanoë
Cinéchronique

Ces articles pourraient vous intéresser

The Witch
Lucky