Merci !

Nouveaux dictionnaires et nouveaux mots

Actualités

Chaque année les dictionnaires actualisent et enrichissent leur nomenclature en intégrant de nouveaux mots.

Ainsi, nous voyons des mots comme « divulgâcher » faire leur entrée. Ce mot vise à proposer un équivalent traductionnel français à l’anglicisme « spoiler ». S’il est peu employé en France métropolitaine, il fait partie du vocabulaire courant québécois. En effet, il est important que les dictionnaires représentent l’ensemble de la communauté francophone. Des concepts nouveaux comme le « bore-out » font également leur apparition dans le Petit Larousse illustré qui propose, pour son édition 2020, 150 nouvelles unités lexicales. Des commissions de veille néologique sont chargées d’enquêter, en lisant régulièrement les journaux par exemple, afin de faire des recommandations de potentiels nouveaux mots.

Qu’est-ce que la néologie ?

Le Larousse définit la néologie comme l’« ensemble des processus de formation de nouvelles unités lexicales ». Ainsi la néologie renvoie à la création de nouveaux mots que l’on nomme alors néologismes. François Rabelais, auteur français du 16e siècle ayant écrit les histoires de Gargantua et de Pantagruel, est par ailleurs spécialiste en la matière. On lui doit notamment l’expression « moutons de Panurge » ou encore les mots « automate » et « indigène » qui sont aujourd’hui, parfaitement intégrés à la langue française.

 

Pour en savoir plus sur les néologismes de Rabelais, c'est par ici.  

Pour en savoir plus sur ces nouveaux mots, c'est par ici

Ces articles pourraient vous intéresser

Journée mondiale de la liberté de la presse