Merci !

Première Année

Ciné-chroniques

Film français de Thomas Lilti
Avec Vincent Lacoste, William Lebghil, Michel Lerousseau, Darina Al Joundi, Graziella Delerm, Benoît di Marco, Guillaume Clerice

Quelle épreuve !

Le docteur/cinéaste Thomas Lilti nous propose, dans une sorte de flash-back, de suivre le concours qui ouvre les portes des études de médecine dont l’internat (Hippocrate en 2014 puis Médecin de campagne en 2016) seront l’aboutissement. Ce mépris du calendrier n’a guère d’importance dans la mesure où Vincent Lacoste a gardé son aspect d’adolescent sorti de terminale et où le spectateur connaît désormais quel avenir attend le futur médecin après avoir franchi l’obstacle de cette première année qui n’est que le début de ses tourments professionnels.

Loin des poncifs dont se nourrit de plus en plus le cinéma actuel peuplé de personnages sans projets de vie, réglant leurs problèmes par la violence ou la fuite en avant, dans une société indifférente, etc. quelle surprise de découvrir un film consacré à des jeunes gens qui travaillent jusqu’à l’épuisement pour passer un concours spécialement vicieux afin de devenir médecins pour soigner les autres. La seule inquiétude que déclenche ce scénario réside dans le risque que, tel qu’il est conçu et présenté, ce concours écarte finalement beaucoup de candidats vers cette profession à l’accès trop difficile. Or, c’est exactement ce que recherchent les responsables de cette sélection qui aboutira au redoutable numerus clausus : cette vision décourageante des épreuves éliminera donc déjà une partie des postulants.

Pour l’avoir vécu, Thomas Litli dresse un tableau éprouvant de cette première année qui est parfois doublée sinon triplée en cas d’échec. Ces forçats de l’étude sont remarquablement incarnés par Vincent Lacoste, William Lebghil, entourés d’une foule de candidats qui maintiennent notre intérêt jusqu’au dernier plan de ce film très maîtrisé malgré une conclusion peu évidente.
 

Henri Lanoë
Cinechronique

Ces articles pourraient vous intéresser

JERICO - l'envol infini des jours
Ȧga