Aller au contenu principal
La nature est-elle un ensemble de lois ? : quiz n° 2

La nature est-elle un ensemble de lois ? : quiz n° 2

Lisez l'extrait et cochez la (ou les) proposition(s) qui rend(ent) compte du sens du texte.

[Mes connaissances en physique] m'ont fait voir qu'il est possible de parvenir à des connaissances qui soient fort utiles à la vie, et qu'au lieu de cette philosophie spéculative, qu'on enseigne dans les écoles, on peut en trouver une pratique, par laquelle, connaissant la force et les actions du feu, de l'eau, de l'air, des astres, des cieux et de tous les autres corps qui nous environnent, aussi distinctement que nous connaissons les divers métiers de nos artisans, nous les pourrions employer en même façon à tous les usages auxquels ils sont propres et ainsi nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature.

René Descartes, Discours de la méthode, 1637.
  • a. La connaissance de la nature est totalement inutile dans la vie quotidienne.
  • b. La connaissance de la nature offre à l'homme un pouvoir : elle lui permet de maîtriser la nature en la transformant.
  • c. Grâce à la technique, l'homme peut transformer la nature et acquérir un pouvoir comparable à celui de Dieu.
 Réponse(s) 

a. Faux. Descartes critique dans ce texte la pensée scolastique enseignée à son époque. Il ne critique pas pour autant la connaissance de la nature, puisqu'elle a un intérêt pratique. Par exemple, connaître le fonctionnement du corps humain permet de le soigner.

b. Vrai. Descartes montre que le savoir offre à l'homme un pouvoir, dans la mesure où la connaissance de la nature a des applications pratiques. Ainsi, cette dernière favorise le progrès technique qui permet à l'homme de devenir plus puissant.

c. Vrai. En affirmant que, par leur maîtrise de la nature, les hommes en deviennent « comme maîtres et possesseurs », Descartes montre bien qu'ils acquièrent une puissance comparable à celle de Dieu. Il ne faut toutefois pas négliger le terme « comme », qui souligne les limites de cette comparaison et incite à la prudence.