Histoire-géographie Tle S
Merci !

 Le programme et l'épreuve

Les thèmes sont définis dans le Bulletin officiel de l’Éducation nationale no 8 du 21 février 2013. L’épreuve est définie dans le Bulletin officiel de l’Éducation nationale no 43 du 13 novembre 2013.

1. Quels sont les thèmes abordés dans le programme d’histoire-géographie de terminale S ?

Histoire : Regards historiques sur le monde actuel
Thèmes Questions
1. Le rapport des société à leur passé

Les mémoires : lecture historique : une étude au choix parmi les deux suivantes :
– l’historien et les mémoires de la Seconde Guerre mondiale en France ;
– l’historien et les mémoires de la guerre d’Algérie.

2. Grandes puissances et conflits dans le monde depuis 1945

• Les chemins de la puissance :
– les États-Unis et le monde depuis 1945 ;
– la Chine et le monde depuis 1949.

• Un foyer de conflits : le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

3. Les échelles de gouvernement dans le monde

• L’échelle de l’État-nation : gouverner la France depuis 1946 (État, gouvernement, administration et opinion publique).

• L’échelle continentale : une gouvernance européenne depuis le traité de Maastricht.

• L’échelle mondiale : une gouvernance économique mondiale depuis le sommet du G6 de 1975.

Géographie : Mondialisation et dynamiques géographiques des territoires
Thèmes Questions
1. Clés de lecture d’un monde complexe Des cartes pour comprendre le monde : lectures géopolitique, géoéconomique, géoculturelle et géoenvironnementale.
2. Les dynamiques de la mondialisation

 

La mondialisation, fonctionnement et territoires:
– étude de cas d’un produit mondialisé ;
– acteurs, flux, débats ;
– des territoires inégalement intégrés à la mondialisation ;
– les espaces maritimes : approche géostratégique.

 

3. Dynamiques géographiques de grandes aires continentales

• L’Amérique : puissance du Nord, affirmation du Sud :
– le continent américain : entre tensions et intégrations régionales ;
– États-Unis-Brésil : rôle mondial, dynamiques territoriales.

• L’Afrique : les défis du développement :
– étude de cas : le Sahara : ressources, conflits ;
– le continent africain face au développement et à la mondialisation.

• L’Asie du Sud et de l’Est : les enjeux de la croissance :
– l’Asie du Sud et de l’Est : les défis de la population et de la croissance ;
– Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales.

 

2. Quelles sont les modalités de l’épreuve ?

• La durée totale de l’épreuve est de 3 heures ; son coefficient est 3. L’épreuve comprend deux parties.
• Dans la première partie, vous rédigez une composition en réponse à un sujet d’histoire ou de géographie (la matière vous est imposée). Vous traitez un sujet parmi deux proposés dans la même discipline.
• Dans la seconde partie, vous effectuez un exercice imposé portant sur la discipline qui ne fait pas l’objet de la composition : en histoire, l’analyse d’un ou de deux document(s) ; en géographie, soit l’analyse d’un ou de deux document(s), soit la réalisation d’un croquis d’organisation spatiale d’un territoire.
• L’évaluation de votre copie est globale. À titre indicatif, la première partie peut compter pour 12 points ; la seconde partie sur 8 points.

Première formule Seconde formule
Première partie : histoire
composition (au choix parmi 2 sujets)
Première partie : géographie
composition (au choix parmi 2 sujets)
Seconde partie : géographie
• soit analyse d'1 ou 2 document(s)
• soit croquis
Seconde partie : histoire
analyse d'1 ou 2 document(s)

 

3. En quoi consiste chacun des exercices ?

La composition

En réponse à un sujet, vous devez rédiger une réponse organisée et pertinente. Celle-ci doit comprendre une introduction, plusieurs paragraphes et une conclusion. Vous pouvez y intégrer une ou des production(s) graphique(s).

L’analyse de document(s)

Cet exercice comporte un titre, un ou deux document(s) et une consigne. Vous devez répondre à cette consigne en analysant le ou les document(s) proposé(s). Vous en dégagerez les apports et les limites pour la compréhension de la situation abordée. Lorsque deux documents sont proposés, vous avez à les mettre en relation en montrant l’intérêt de cette confrontation.

Le croquis

En réponse à un sujet donné, vous devez réaliser un croquis sur le fond de carte fourni, accompagné d’une légende.

► Les croquis exigibles au baccalauréat

• Pôles et flux de la mondialisation
• Une inégale intégration des territoires dans la mondialisation
• Les dynamiques territoriales des États-Unis
• Les dynamiques territoriales du Brésil
• Le continent africain : contrastes de développement et inégale intégration dans la mondialisation

 

4. Quels sont les objectifs de l’épreuve ?

• Utiliser vos connaissances au service d’une réflexion.
• Utiliser vos compétences méthodologiques : exploiter, hiérarchiser, et confronter des informations ; analyser des documents ; pratiquer différents langages graphiques.
Rédiger des réponses construites et argumentées dans une langue correcte.

► Pour résumer, les qualités d’un bon candidat

• Bien connaître son cours.
• Maîtriser les méthodes des trois types d’exercices.
• S’exprimer correctement à l’écrit.

 

5. En quoi consiste l’épreuve orale de contrôle ?

• L’épreuve orale de contrôle dure 20 minutes (10 minutes d’exposé ; 10 minutes de questionnement), avec un temps de préparation de 20 minutes. Elle porte à la fois sur le programme d’histoire et de géographie de terminale.
• Vous tirez au sort un sujet. Celui-ci comporte une question d’histoire et une question de géographie ; l’une d’elles est accompagnée d’un document.
• Vous devez exposer à l’oral vos connaissances sur chacun des sujets, en utilisant le document fourni. Après l’exposé, l’examinateur vous interroge, ses questions pouvant déborder le cadre strict des sujets.
• L’évaluation est globale. Elle porte sur la maîtrise de vos connaissances, la clarté de votre exposé et votre capacité à tirer parti d’un document.

► Comment réussir son oral ?

• Bien gérer le temps de préparation (10 minutes par sujet environ).
• Préparer chacun des sujets sous forme d’un plan détaillé.
• S’exprimer calmement et clairement.

 

Nos conseils de méthode

6. Comment bien se préparer à l’épreuve ?

• Pour réussir l’épreuve écrite, il faut vous préparer tout au long de l’année. En effet, un travail régulier s’avère souvent plus efficace que des révisions de dernière minute. Il consiste d’abord à mémoriser le cours au fur et à mesure, compte tenu du volume de connaissances à acquérir.
• À cet égard, il vous sera utile de réaliser des fiches de révision mettant en évidence le plan détaillé, les définitions clés et les informations essentielles (éventuellement des schémas) pour répondre à une question.
• Par ailleurs, vous devez maîtriser les méthodes mises en œuvre dans les trois types d’exercices (composition, analyse d’un ou deux document(s), croquis). Dans cette optique, il est indispensable de travailler sur les corrigés des contrôles donnés par votre professeur, en les refaisant si nécessaire ; il est également utile d’effectuer des exercices du même type proposés dans votre manuel.
• Enfin, comme il s’agit d’une épreuve écrite, le travail sur l’expression est à mener durant l’année dans toutes les matières.

 

7. Comment s’organiser le jour de l’épreuve ?

► Gérer son temps

• Vous disposez de 3 heures pour la totalité de l’épreuve. Vous pouvez ainsi répartir votre temps de la façon suivante :
1 h 30 à 1 h 45 pour la composition ;
1 h à 1 h 15 pour l’exercice de la seconde partie (analyse de document(s) ou croquis).
• Cette répartition inclut le travail préparatoire au brouillon (en particulier pour la composition) et le temps de relecture.
• Les deux parties étant indépendantes, vous commencerez par celle de votre choix, par exemple celle qui vous semble le plus facile. Pour la composition, prenez le temps de choisir le sujet que vous maîtriserez le mieux.

► Maîtriser ses connaissances

Vous serez davantage évalué sur votre aptitude à mobiliser des connaissances de façon pertinente que sur le volume de celles-ci. Ainsi, il ne s’agit pas de réciter son cours, mais de répondre, de façon cohérente et structurée, à une problématique (composition) ou une consigne (analyse de document(s)).

► Soigner l’expression écrite

Soyez attentif à la présentation de votre copie : écrivez lisiblement et proprement ; faites apparaître le plan (sans titres) par des sauts de lignes et des alinéas. Respectez les règles d’orthographe, de conjugaison et de grammaire. Privilégiez les phrases courtes, au présent de l’indicatif. Utilisez un vocabulaire adapté et précis.

► Trois conseils pour être efficace

• Regarder régulièrement sa montre pour gérer son temps (portable non autorisé).
• Réécrire au brouillon le plan détaillé du cours pour structurer la composition.
• Relire sa copie au fur et à mesure pour corriger ses fautes de français.

 

8. Comment rédiger une composition ?

Le travail préparatoire (au brouillon)

► Analyser le sujet

Lisez attentivement le libellé du sujet pour préciser :
– les mots clés : ils donnent au sujet sa signification ; vous devez les définir. Soyez attentif aux mots de liaison (ex. : « et ») qui vous invitent à mettre en relation les termes du libellé ;
– les limites spatiales (dans les deux matières) et temporelles (en histoire) : les premières ne vous empêchent pas d’envisager d’autres échelles ; les secondes ne vous obligent pas à adopter un plan chronologique.

► Mobiliser ses connaissances

Sans rédiger, faites l’inventaire de toutes les données utiles pour traiter le sujet : notions clés, informations principales, chiffres, dates, exemples significatifs, etc.

► Formuler une problématique

Il s’agit de la question qui servira de fil conducteur à votre devoir ; l’ensemble du développement y répond. Elle doit mettre en évidence les mots clés et les limites spatio-temporelles du sujet. Elle n’est pas obligatoire mais constitue un élément de valorisation de votre copie.

► Pour résumer, le travail à réaliser et le type de plan adapté au sujet

• En histoire
Type de sujet Travail à réaliser Type de plan
Sujet évolutif Décrire une évolution d’un moment à un autre Plan chronologique (par périodes)
Sujet tableau Décrire une situation à un moment donné Plan thématique (par thèmes ou domaines)
Sujet analytique Décrire et expliquer un phénomène Plan analytique (facteurs, caractéristiques, conséquences ou limites)
Sujet dialectique Discuter une affirmation Plan dialectique (thèse, antithèse, synthèse)
• En géographie
Type de sujet Travail à réaliser Type de plan
Sujet tableau Décrire une organisation spatiale ou un phénomène géographique Plan thématique
Sujet analytique Décrire et expliquer un phénomène géographique Plan analytique
Sujet dialectique Discuter une affirmation Plan dialectique

NB : dans les trois cas, la dimension spatiale doit être privilégiée et la prise en compte de différentes échelles est valorisée.

La rédaction (au propre)

► L’introduction

Après une éventuelle accroche, vous devez brièvement :
présenter le sujet (définition des mots clés, précision des limites spatio-temporelles) ;
– formuler votre problématique ;
– annoncer votre plan.

► Le développement

C’est votre réponse organisée à la problématique. Celle-ci est construite selon le plan détaillé (en deux ou trois parties) que vous avez préparé au brouillon ; cependant, elle est entièrement rédigée. Faites apparaître sa construction en sautant des lignes entre chaque partie. Soyez rigoureux dans sa rédaction en utilisant des notions précises qui s’appuient sur des exemples datés (en histoire) et localisés (dans les deux matières).

► La conclusion

De façon synthétique, vous devez :
répondre à la problématique en rappelant les principales idées du développement ;
ouvrir le sujet sur une question plus large (mise en relation avec la période suivante, changement d’échelle).

► Comment éviter certains pièges dans une composition ?

• Le hors-sujet : en prenant le temps nécessaire pour analyser le sujet.
• Un plan déséquilibré : en mémorisant le plan détaillé de votre cours.
• Une ouverture inadaptée : en vous appuyant sur une information vérifiée et en lien avec le sujet.

 

9. Comment mener une analyse de document(s) ?

Le travail préparatoire

Lire une première fois la consigne et le ou les document(s).
Analyser la consigne : repérez et définissez les mots clés ; précisez les limites spatio-temporelles ; reformulez la consigne sous forme de question.
Identifier le ou les document(s) en déterminant les critères de présentation suivants :
– en histoire : nature, genre, source, auteur (nom, fonction), date, contexte historique, destinataire, thème principal ;
– en géographie : nature, genre, échelle, auteur, destinataire, thème principal.
Extraire du ou des document(s) les informations permettant de répondre à la consigne. Dans le cas de deux documents, vous devez les confronter, soit qu’ils se complètent, soit qu’ils s’opposent.
Préparer un plan d’analyse en regroupant ces informations en deux ou trois parties puis en les ordonnant. Dans le cas de deux documents, vous éviterez de les analyser dans des parties distinctes.

La rédaction de l’analyse de document(s)

► L’introduction

Présentez le ou les document(s) en privilégiant les critères les plus utiles ;
• formulez la problématique (consigne reformulée) ;
• annoncez votre plan.

► Le développement

Entièrement rédigé, vous l’organiserez en deux ou trois parties bien mises en évidence. Vous ferez constamment référence au(x) document(s) en le(s) citant ; à chaque fois, vous le(s) commenterez en répondant à la consigne. Pensez à faire preuve d’esprit critique : un document donne toujours un point de vue sur une question ; il n’est donc jamais totalement objectif.

► La conclusion

Répondez à la problématique en rappelant les principales idées de votre analyse ;
• préciserez l’intérêt historique (en histoire) et les enjeux spatiaux du (ou des) document(s) ;
• soulignez les limites de ce(s) dernier(s).

► Comment éviter certains pièges dans une analyse de document(s) ?

• La paraphrase : expliquer chacune de ses citations ou observations.
• La récitation du cours : citer le document pour justifier ses propos.
• Le contresens : se référer en permanence aux critères de présentation du ou des document(s).

 

10. Comment réaliser un croquis ?

► Analyser le sujet

Cela vous permettra de sélectionner les informations à cartographier. Le sujet correspond au titre de la carte qu’il faut écrire en majuscules au-dessus du fond de carte fourni.

► Construire la légende

C’est la clé de lecture du croquis. Elle doit être structurée en deux ou trois parties comportant des titres ; dans chacune d’elles, les informations sont hiérarchisées. Vous utiliserez des figurés cartographiques adaptés, avec des couleurs conventionnelles.

► Les trois types de figurés en géographie

• Les figurés de surface (plages de couleurs, hachures)
• Les figurés linéaires (flèches, traits)
• Les figurés ponctuels (formes géométriques)

► Réaliser le croquis

• Reportez soigneusement les figurés de la légende sur le fond de carte en commençant par les figurés de surface.
• Indiquez précisément les noms de lieux en hiérarchisant la nomenclature (majuscules, minuscules).
• Vérifiez que votre croquis est complet.